En direct

Conférence sociale : les annonces pour les employeurs du BTP

Caroline Gitton |  le 09/07/2014  |  Paris

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Paris
Valider

En clôture de la grande conférence sociale organisée à Paris les 7 et 8 juillet, Manuel Valls, Premier ministre, a fixé une feuille de route pour les prochains mois. Au cœur des préoccupations : l’apprentissage, l’emploi des seniors et l’épargne salariale.

Relancer l’emploi des jeunes et des seniors. L'ambition n'est pas nouvelle, mais elle a rythmé les débats de la troisième grande conférence sociale du quinquennat, qui s’est tenue à Paris les 7 et 8 juillet. Le chef du gouvernement, Manuel Valls, a déroulé l’agenda social des prochains mois.

Une aide de 1000 euros pour l’embauche d’un premier apprenti

L’un des principaux soucis des participants : relancer l’apprentissage, en recul de 8% par rapport à 2013. « Les entrées en apprentissage sont le reflet de la conjoncture générale, mais pas seulement : il s’agit également d’un problème culturel, insiste Manuel Valls. Même en période de moindres créations d’emplois, il faut faire davantage », afin d’atteindre l’objectif  de 500 000 apprentis en 2017.

Le Premier ministre annonce ainsi la création d’une aide de 1000 euros pour les entreprises recrutant un apprenti pour la première fois dans les branches ayant signé un accord fixant des objectifs de développement de l’apprentissage.

Autre axe : « lever les obstacles structurels qui freinent la progression de l’apprentissage ». Parmi eux, le cadre règlementaire applicable aux embauches, en particulier pour les mineurs (temps de travail, sécurité au travail…), le statut des apprentis, mais aussi la question de leur rémunération. Les partenaires sociaux en débattront à la rentrée.


300 millions d'euros pour relancer l'apprentissage

Une communication en Conseil des ministres mercredi 9 juillet a précisé notamment les mesures immédiates de relance globale de l’apprentissage décidées à l’issue de la Conférence sociale. Lire la suite.

Un contrat de professionnalisation « nouvelle carrière » pour les seniors

« En un an, le chômage des personnes de plus de 50 ans a augmenté de 10%, et le chômage de longue durée augmente de façon inquiétante depuis plus de cinq ans », déplore Manuel Valls. Le ministre du Travail, François Rebsamen, mettra ainsi en œuvre un plan d’action spécifique. Parmi les soutiens à l’emploi des seniors : 80 000 contrats initiative emploi (CIE) dans le secteur marchand seront financés en 2015, et seront ainsi réservés en priorité aux salariés âgés, mais aussi aux personnes handicapées et aux chômeurs de très longue durée.

« L’alternance peut aussi jouer un rôle pour les seniors », souligne en outre le chef du gouvernement, qui annonce la création d’un contrat de professionnalisation « nouvelle carrière ». Les partenaires sociaux seront consultés dès la rentrée sur l’adaptation du dispositif aux salariés âgés : rémunération, contenu de la formation, promotion des contrats auprès des entreprises…

Il est enfin question de doubler l’aide versée à l’employeur en cas de conclusion d’un contrat de génération pour toute embauche d’un jeune et d’un senior.

Vers une réforme de l’épargne salariale

Une délibération entre les partenaires sociaux débutera par ailleurs à la rentrée pour poser les principes d’une réforme de l’épargne salariale. Avec notamment pour objectifs la simplification, et l’élargissement de l’accès aux dispositifs.

Le gouvernement va en outre examiner les conditions d’une modulation du forfait social, avec un taux réduit pour les investissements en fonds responsable (ISR), ou en fonds d’actionnariat salarié de l’entreprise. « Il faudra veiller aux exigences constitutionnelles », glisse néanmoins le Premier ministre.

Autre piste à l'étude, afin de développer l’épargne salariale dans les entreprises de moins de 50 salariés : mettre en place, pour une durée limitée, un niveau de forfait social incitatif pour les employeurs qui concluent un accord de participation et/ou d’intéressement pour la première fois.

Lutter contre les discriminations au travail

Egalement dans le collimateur du gouvernement : les discriminations dans l’entreprise et en matière de recrutement. « Un groupe de travail se réunira dès la rentrée sur ce sujet, fait savoir le Premier ministre. Des pratiques innovantes existent pour lutter contre les discriminations, certaines ont déjà été expérimentées dans de grandes entreprises. » Manuel Valls n'exclut pas de recourir à la loi pour généraliser des bonnes pratiques.

Commentaires

Conférence sociale : les annonces pour les employeurs du BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur