Entreprises de BTP

Concessions : Vinci étend (encore) son maillage aéroportuaire

Mots clés : Entreprise du BTP - Gares, aéroports

Vinci reprend la gestion, totale ou partielle, de 12 plateformes, en rachetant le portefeuille de la société américaine Airports Wordlwilde. Ce qui lui permet de s’implanter aux Etats-Unis et de se renforcer en Europe et en Amérique Latine.

 

Xavier Huillard, le PDG de Vinci, l’avait clairement indiqué aux actionnaires, lors de l’assemblée générale du 17 avril : le groupe veut renforcer son activité dans les concessions. Vinci Airports n’a pas attendu longtemps pour en faire la démonstration. La filiale de Vinci Concessions vient d’annoncer la reprise du portefeuille d’Airports Wordwilde, ce qui lui permet d’acquérir 9 nouvelles plateformes et ainsi que 3 contrats de gestion partielle d’aéroports et, au passage, de prendre pied aux Etats-Unis.

2017 avait déjà été une année riche pour Vinci Airports, qui s’était vu attribuer la gestion des aéroports de Salvador de Bahia (Brésil), de Kobé (Japon) et de Belgrade (Serbie), dont le contrat de concession a été définitivement signé le 22 mars. Et le groupe ne cache pas son intérêt pour Aéroports de Paris (ADP), si l’Etat venait à se désengager. Vinci fait déjà partie du top 5 des acteurs du secteur aéroportuaires, et les acquisitions annoncées ce 24 avril lui permettent de bénéificier d’un réseau à 45 plateformes dans 11 pays, accueillant 182 millions de passagers par an.

 

Renforcer sa présence en Europe et en Amérique Latine

 

La reprise du portefeuille d’Airports Worlwide comprend deux aéroports en pleine propriété : celui de Belfast (Irlande du Nord) et de Skavsta, près de Stockholm (Suède). Vinci se renforce ainsi sur le continent européen, où il exploite déjà 12 plateformes en France, 10 au Portugal et une en Serbie.

Il récupère également trois aéroports en concession dont les deux plateformes aéroportuaires les plus importantes au Costa Rica : il prend 48,75% des parts du Juan Santamaria international airport et 45% du Daniel Oduber Quiros international airport, pour des durées de concession résiduelle de 8 et 13 ans. En plus de s’implanter dans une zone touristique de plus en plus prisée, la filiale de Vinci assoit sa présence en Amérique Latine, où il gère 8 aéroports (dont 6 en République dominicaine).

 

Implantation aux Etats-Unis

 

Le dernier contrat de concession porte sur l’exploitation du terminal et du parking d’Orlando-Sandford international airport (Etats-Unis). Mais les emplettes ne s’arrêtent pas là puisque Vinci reprend aussi quatre contrats d’exploitation totale aux Etats-Unis, avec les aéroports d’Hollywood Burban, d’Ontario, de Macon Dowtown et du Middle Georgia regional.

Trois autres contrats de gestion partielle d’aéroports américains font également partie du deal. Ils concernent les plateformes aéroportuaires d’Atlantic City, Raleigh Durham, et une partie du terminal international d’Atlanta, « le plus important au monde par son trafic », précise Vinci. Une belle prise en d’autres termes, puisque cette acquisition permet au groupe de s’implanter aux Etats-Unis, plus grand marché aérien au monde.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X