En direct

Concessions autoroutières: le Sénat s'élève contre leur prolongation
L'autoroute A63 dans les Landes. - © © ASF

Concessions autoroutières: le Sénat s'élève contre leur prolongation

AFP |  le 18/09/2020  |  AutoroutesConcession d’autoroutesVinci AutoroutesEiffageSanef

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Autoroutes
Concession d’autoroutes
Vinci Autoroutes
Eiffage
Sanef
France
Sénat
Transports
Entreprises
Réglementation
Valider

Il est "impératif de ne plus prolonger la durée des concessions" autoroutières qui doivent arriver à échéance à partir de 2031, a estimé dans un rapport publié vendredi  18 septembre une commission d'enquête du Sénat.

Une commission d'enquête du Sénat a examiné "la situation des concessions dont la rentabilité est généralement perçue comme trop favorable" et rédigé un rapport sur le "contrôle, la régulation et l'évolution des concessions autoroutières" rendu public le 18 septembre.

Elle recommande notamment "un contrôle plus étroit des marchés des Sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA)", une "amélioration du service aux usagers", "la préparation de la fin des concessions" sans prorogation de leur durée et l'anticipation de la gestion future des autoroutes avec une limitation à 15 ans de la durée des futures concessions.

"Plus de 90% du réseau autoroutier français concédé est géré par des SCA +historiques+", créées entre le milieu des années 50 et le début des années 70, explique le rapport, notant que "depuis leur privatisation en 2006" la durée des concessions de ces SCA, détenues par trois groupes privés Vinci (ASF, Cofiroute, Escota), Eiffage (APRR) et Abertis (Sanef) "a été prolongée à plusieurs reprises sans mise en concurrence".

Remise à plat

Selon une "étude indépendante" demandée par le rapporteur de la commission Vincent Delahaye (Union centriste, Essonne), "deux des trois groupes autoroutiers pourraient atteindre la rentabilité attendue lors de la privatisation 10 ans avant la fin des concessions", soit autour de 2022, citant Vinci autoroutes et Eiffage.

Sur le même sujet « La transition écologique est au cœur des plans de relance. Il y a une réelle volonté et nous avons des solutions », Benoît de Ruffray, PDG d'Eiffage

"Le statu quo n’est pas possible. Il est impératif de mieux partager les profits des sociétés d’autoroutes avec l’État et les usagers, et de rééquilibrer les relations entre le concédant et les concessionnaires", a estimé M. Delahaye.

Dans cette optique, la commission préconise "avant tout" une remise à plat du système autoroutier à l'échéance des concessions (entre 2031 et 2036).

"L’équilibre économique des concessions" doit être défini pour "permettre qu’une partie de la rentabilité finance de nouveaux investissements sur le réseau et une modulation des péages en faveur des trajets du quotidien, du covoiturage et des véhicules propres", juge-t-elle. Les modèles de gestion doivent également être revus, selon le rapport.

Commentaires

Concessions autoroutières: le Sénat s'élève contre leur prolongation

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le coût des travaux de bâtiment : Gros œuvre

Le coût des travaux de bâtiment : Gros œuvre

Date de parution : 11/2020

Voir

Le coût des travaux de bâtiment : Second œuvre - Finitions

Le coût des travaux de bâtiment : Second œuvre - Finitions

Date de parution : 11/2020

Voir

Le coût des travaux de bâtiment : Équipements techniques

Le coût des travaux de bâtiment : Équipements techniques

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil