En direct

Compteurs : ERDF et GRDF travaillent sur la coordination entre les deux projets
Le compteur Linky de ERDF - © © ERDF

Compteurs : ERDF et GRDF travaillent sur la coordination entre les deux projets

le 19/04/2013  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Valider

Remarquant que les années 2016 à 2020 devraient ainsi être des années communes de déploiement des deux compteurs Linky (électricité) et Gazpar (gaz), le dossier de concertation de la CRE sur le déploiement du compteur évolué de GRDF repose la question d’une coordination entre les deux projets.

 Cette question a été soulevée par « de nombreux acteurs lors du groupe de travail sur Linky ainsi que dans le comité de concertation sur Gazpar, mis en place par la ministre en charge de l’énergie », indique le document de la CRE. Notamment le rapport de synthèse du comité de concertation du projet de compteur évolué en gaz demande qu’une « coordination entre les projets Linky et Gazpar [soit] organisée au niveau national et au niveau régional avec le partage régulier d’informations et de postures ».

Précédemment, la question de la mutualisation des deux déploiements a fait l’objet d’une étude qui avait conclu « qu’il n’y avait pas d’intérêt économique à mutualiser les déploiements des deux projets ».

Plusieurs sujets nécessitant une coordination semblent toutefois être intéressants. Premièrement, la satisfaction des clients et la visibilité externe des deux projets justifient que les grands principes de communication externe soient partagés. De plus, l’efficacité des solutions mises en oeuvre requiert « une coordination de l’évolution des prestations des distributeurs et le partage des plannings de déploiement pour limiter, quand ce sera possible, un déploiement trop éloigné dans le temps des deux projets sur une zone donnée, afin de favoriser le développement d’offres bi-énergies par les fournisseurs ». Enfin, la coordination est justifiée par « l’objectif de maîtrise des coûts de chaque projet, notamment pour coordonner les relations avec les entreprises de relevé à pied, partager sur la mise en oeuvre des marchés de pose de compteurs et mobiliser les ressources internes mixtes au sein du service commun ». La CRE qui souscrit à cette coordination relève que « des travaux en ce sens ont déjà été engagés entre les deux opérateurs ».

Décision attendue mi-2013 pour le déploiement de Gazpar

Le projet de déploiement du système de comptage évolué de GRDF a rattrapé celui du secteur électrique. Ultime étape avant la décision de déploiement généralisé de Gazpar qui devrait intervenir mi-2013, la CRE vient de lancer une nouvelle consultation publique sur ce projet. La Commission de régulation de l’énergie cherche à connaître les positions des acteurs, « d’une part, sur les apports du projet de comptage évolué de GRDF et le traitement tarifaire envisagé à ce stade et, d’autre part, sur l’opportunité du lancement de la phase de déploiement généralisé du projet ».

Gazpar sera déployé chez environ 11 millions de consommateurs, résidentiels et petits  professionnels. La stratégie de déploiement doit se faire en deux phases :
- une première phase de construction de la solution : de mi-2011 à fin 2015 qui correspond à la conception et la réalisation du système de comptage évolué, au développement des systèmes d’informations et au déploiement de 1 000 compteurs. Cette phase permettra de finaliser la stratégie de déploiement et d’en préciser les modalités opérationnelles ;
- une seconde phase de déploiement généralisé : à partir de fin 2015 et jusqu’en 2022, et dont l’engagement est attendu mi-2013. Elle doit permettre le déploiement des 11 millions de compteurs sur 7 ans.

La CRE a procédé à une mise à jour début 2013 de l’étude technico-économique réalisée par en 2011. L’investissement total pour GRDF s’élèverait à 1,05 milliard d’euros (dont environ 877 M€ au titre des coûts d’équipement et d’installation des compteurs, modules radio et concentrateurs et environ 138 M€ au titre des coûts de systèmes d’information), mais il serait en partie compensé par l’investissement évité de 371 M€ pour le remplacement des anciens compteurs, ce qui ramènerait l’investissement net de GRDF à 679 M€. « Le financement du projet est assuré par le tarif », a indiqué sobrement la filiale de GDF Suez dans son dossier de présentation du projet.

Commentaires

Compteurs : ERDF et GRDF travaillent sur la coordination entre les deux projets

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur