En direct

Compteurs électriques communiquants : l'installation obligatoire passe mal
Le compteur Linky de ERDF - © © ERDF

Compteurs électriques communiquants : l'installation obligatoire passe mal

Adrien Pouthier avec Olivier Schneid (LaGazette.fr) |  le 06/09/2010  |  RhôneImmobilierRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Normes
Rhône
Immobilier
Réglementation
Valider

UFC-Que Choisir et  la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) notamment dénoncent d'une part la fin trop rapide de la phase d'expérimentation et le coût élevé du compteur "Linky" (120 à 240 euros par compteur) laissé à la seule charge du consommateur. Le coût total du remplacement de 35 millions de compteurs électriques se situerait entre 4,2 et 8,4 milliards d'euros.

Jeudi 2 septembre était publié au Journal Officiel un décret fixant les "conditions de généralisation du compteur électrique communiquant" (voir notre article) et rendant obligatoire l'installation dans les logements neufs dès le 1er janvier 2012 de ces compteurs nouvelle génération. Le décret précisait de plus que la phase d'expérimentation « doit se terminer le 31 décembre 2010 » au lieu du 31 mars 2011 comme préconisé par la Commission de régulation de l'énergie . Problème : le gouvernement n'a fait tester qu'un seul système de compteur communiquant : Linky, le compteur intelligent d'ErDF. Or  "Linky" en test actuellement à Lyon et à Tours n'apporterait pas entière satisfaction. Selon l'association de consommateurs UFC-Que Choisir : "le planning de pose dérape, les compteurs disjonctent un peu trop facilement et la transmission de données ne se fait pas. Comment réaliser un bilan complet au 31 décembre 2010, c'est-à-dire trois mois plus tôt que prévu?", s'interroge l'association dans un communiqué.

Coût prohibitif

Même son de cloche du côté de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR, distributeurs d'énergie). Cette accélération, souligne-t-elle, empêchera «de mesurer l'intérêt de tels compteurs en période de grand froid donc en période de pointe». Et donc d'en mettre éventuellement en cause l'efficacité.
Autre point et pas des moindres, qui interpelle UFC-Que Choisir et la FNCCR : le prix de Linky. De 120 à 240 euros par compteur, laissés à la seule charge du consommateur. L'UFC ironise du coup sur le fait que "les avantages du compteur (soient) avant tout pour le distributeur ErDF et pour les fournisseurs". Les syndicats d'électricité réunis au sein de la FNCCR sont vent debout contre ce programme qu'ils jugent eux aussi d'un coût prohibitif : 8 à 9 milliards d'euros pour le remplacement des 35 millions de compteurs. Ils le trouvent surtout décalé par rapport à ce qu'ils considèrent être la priorité : la modernisation d'un réseau vétuste et donc fragile.

Appel à Jean-Louis Borloo

En juin 2010, rappelle le site Energie2007 de la FNCCR, en pleine polémique sur les premiers ratés des tests de Linky, le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo avait reconnu des « difficultés » sur ce projet et précisé que, si les tests n'étaient pas probants, « ce ne (serait) pas cette formule-là » qui serait mise en œuvre . UFC-Que Choisir a décidé de rappeler sa promesse au ministre et lui a donc demandé la prolongation de l'expérimentation jusqu'au 30 juin 2011, un bilan économique et technique complet avant une éventuelle décision de généralisation et un financement partagé entre ErDF, les fournisseurs et le consommateur.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil