Energie

Compteur Linky : où en est-on ?

Mots clés : Gouvernement

Le document découlant de la concertation lancée en novembre par la ministre de l’Energie Delphine Batho sur le compteur Linky est en cours de finalisation et devrait être remis prochainement à la ministre de l’Énergie, a indiqué mardi 29 janvier à notre confrère Enerpresse une source proche du dossier sous couvert de l’anonymat.

Fruit des quatre réunions des groupes de travail organisées dans le cadre de cette concertation, ce document « retranscrit les conclusions consensuelles de l’ensemble des participants », a précisé cette source en marge des Assises de l’Énergie à Grenoble. Des participants (fournisseurs d’énergie, GRD, ELD, Ademe, associations de consommateurs…) qui sont « tous favorables au développement de Linky », s’est-elle félicité. Pour autant, « il n’y a aucun point sur lequel tout le monde est d’accord sur tout », a souligné de son côté à Enerpresse Thierry Saniez, délégué général de l’association de défense des consommateurs CLCV.

 

Financement

 

Parmi les points en suspens selon lui : si elles sont payantes, les informations « intelligentes » pourront-elles néanmoins être gratuites pour les personnes en précarité énergétique ? Un écran dédié permettra-t-il d’accéder facilement aux données (puisque même les personnes ayant accès à internet ne passeront pas leur temps à s’y connecter pour y accéder) ? Par ailleurs, « même si nous avons l’assurance que le coût d’installation du compteur Linky n’aura pas de conséquences sur les consommateurs, il faudra être vigilant car une facture, c’est complexe », a souligné Thierry Saniez. Selon lequel « ce sera à la ministre de trancher sur ces points, dans les prochaines semaines ».

 

Technique

 

Parmi les questions qu’elle aura à arbitrer, la source précédemment mentionnée a évoqué celle de l’émetteur radio qui pourrait être développé parallèlement à Linky afin de donner des informations en temps réel, notamment aux clients n’ayant pas accès à internet. La solution technique retenue devra faire l’unanimité.

Autres questions à trancher : qui bénéficiera de cet émetteur ? Qui le paiera et qui le développera ? Un groupe de travail va être mis en place rapidement en vue de faire des propositions sur cet émetteur. Pour sa part, le directeur stratégie et grands projets d’ERDF, Marc Boillot, n’a en tout cas aucun doute sur l’intérêt du projet Linky : « c’est l’un des programmes de compteur communicant les plus évolués au monde », a-t-il déclaré. Nul doute, donc, selon lui, qu’il s’agira de « l’un des grands projets structurants du secteur français de l’énergie au cours des prochaines années ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    EDF se moque de nous !

    Toutes les questions et demandes ont été formulées ces derniers mois et EDF/ERDF n’a pas daigné y répondre sauf faux semblants. Il est à noter que disposer de l’entièreté des éléments recueillis au domicile des consommateurs a l’air de poser un problème : une prise USB ne coûte tout de même pas une fortune ! D’autre part il est curieux de constater que dans d’autres pays ce compteur est à un prix de 40% inférieur à celui qui a été décidé avec des prestations moindres: de qui se moque-t-on? En résumé, EDF montre son visage dictatorial de quasi-monopole et fait peur à la classe politique !
    Signaler un abus
  • - Le

    A contre courant

    Etrange ce choix unique imposé : effet de lobbying, croyance en une technologie révolutionnaire, … ? (6 mois, le temps d’une autre évolution) Cet empressement est suspect, car dans 2 ans, à maturité industrielle du photovoltaïque tout sera encore chamboulé. Il faudrait l’anticiper et déjà intégrer la gestion de l’autoproduction d’énergie. Sauf si l’on veut verrouiller le marché… Contexte de récession, crise économique, chômage… Les foyers ont t’ils les moyens de s‘équiper de la solution la plus onéreuse du marché. Un peu comme si on avait imposé aux compagnies aériennes de n’utiliser que le concorde, elles seraient toutes en faillite. Alors qu’il faudrait au contraire favoriser la répartition de la production (décentralisation), afin d’inciter à une auto régulation de la consommation. J’ai l’impression que Linky est au contraire très orienté « préservation de monopole ». Alors pourquoi avoir adopté la mise en concurrence du marché de l’énergie et la sortie des tarifs régulés ?
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X