En direct

Compteur Linky : L’UFC-Que Choisir lance une pétition pour refuser de payer au profit d’Enedis
D'ici à 2021, 35 millions de compteurs Linky seront installés en France. - © © Enedis

Compteur Linky : L’UFC-Que Choisir lance une pétition pour refuser de payer au profit d’Enedis

le 12/03/2018  | 

L’association de défense des consommateurs demande aux autorités publiques de revoir les conditions de financement du compteur, et notamment les conditions de rémunérations d’Enedis. Une pétition lancée le 8 mars dernier a déjà recueilli plus de 145 000 signatures.

L’UFC-Que Choisir repart à l’attaque contre Enedis. Suite au dernier rapport de la Cour des comptes qui constatait le peu de gains apportés par le petit boitier jaune aux consommateurs, l’association de défense des consommateurs a lancé une pétition pour refuser que ces « chers » compteurs (130 euros en France contre 80 euros en Italie) soient financés par les seuls consommateurs. « Vous allez payer 15 euros pendant 10 ans pour permettre à Enedis d’installer un compteur communicant pour lequel vous n’avez aucune contrepartie alors que le gouvernement avait toujours promis que le déploiement du compteur Linky serait gratuit pour les ménages », s’offusque l’association. Au moment de la rédaction de cet article (lundi 12 mars à 9h56), 137 989 personnes avaient signé la pétition.

Dans sa pétition, l’UFC-Que Choisir reprend certaines conclusions des sages de la rue Cambon : « les informations disponibles via les compteurs sont très maigres et peu accessibles ». Et préconise comme la Cour des comptes le recours à l’affichage déporté qui pour l’instant est seulement réservé aux ménages en situation de précarité. La plateforme d’Enedis qui permet d’accéder à ses données de consommation en kwh et en euros ne connait pas un franc succès : seulement 1,5% des clients disposant d’un Linky ont ouvert un compte.

Des conditions de financement à réviser

Par ailleurs, l’UFC-Que Choisir somme les autorités publiques de revoir les conditions de financement du compteur, et notamment les conditions de rémunérations d’Enedis. La Cour des comptes avait pointé un surcoût de 506 millions d’euros pour les usagers lié à la mise en place du mécanisme de différé tarifaire. Un dispositif qui permet au gestionnaire du réseau de bénéficier d’une avance (prêt), avant d’être remboursé par les consommateurs à partir de 2021.

La CRE n’a pas tardé à réagir pour prendre la défense de Linky. L’autorité chargée de la régulation du marché de l’énergie soutient dans une tribune publiée le 9 mars que le déploiement des compteurs communicants Linky rend possible « la réduction de la consommation d’énergie, le développement de nouveaux services énergétiques, l’émergence de nouveaux acteurs et l’optimisation des coûts des réseaux et de leur performance ». Sur le coût du déploiement, le président de la CRE rappelle que le financement sera totalement neutre pour les clients grâce aux « nombreux gains » que ces compteurs apporteront, notamment pour maîtriser la demande d’énergie.

Depuis le lancement du dispositif en 2015, plus de 8 millions de compteurs « intelligents » ont été installés sur le réseau français, avant la généralisation de 35 millions d’appareils d’ici à 2021.

Commentaires

Compteur Linky : L’UFC-Que Choisir lance une pétition pour refuser de payer au profit d’Enedis

Votre e-mail ne sera pas publié

Jean-louis

10/07/2018 00h:45

BonjourJe refuse la pose du compteur linky mon compteur fonctionne très bien pas de problème je vois pas l intérèt de changer pour un profit de la société énédis je ne comprends pas cette politique alors quand allemagne on le retire .D'habitude on s appuis sur l Allemagne du bénéfice à gagner nous sommes toujours les payeurs

Votre e-mail ne sera pas publié

beaudelot maryline

10/08/2018 09h:58

dois-je refusé le nouveau compteur linky sans ètre pénalisé car ce matin j'ai encore été sollicité par tèléphone avec des menaces de pénalités si refus de ma part merçi de me répondre cordialement mme beaudelot

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX