En direct

Compte pénibilté : le patronat se prépare à la lutte

AP |  le 15/04/2014  |  Travail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Travail
Valider

Pierre Gattaz a estimé mardi 15 avril que le compte pénibilité, prévu dans la loi sur les retraites, est une "triple peine pour les entreprises" et souhaité un débat pour "adoucir" ce dispositif. Le président de la Capeb, Patrick Liébus a promis une mobilisation prochaine de toutes les organisations patronales.

"Nous sommes pour réduire la pénibilité des salariés au maximum par la prévention", a affirmé mardi 15 avril le "patron des patrons", le président du Medef Pierre Gattaz lors de son point de presse mensuel. "En l'état, le compte pénibilité est ingérable pour les entreprises", renchérissait au même moment lors de son point de conjoncture (notre article) Patrick Liébus, le président de la Capeb.

Selon Pierre Gattaz, le dispositif inscrit dans la loi de janvier 2014, "est une énorme boîte de Pandore" et "une triple peine" pour les entreprises. Ce dispositif est "très anxiogène" en particulier pour les chefs d'entreprises qui ont 30 ou 40 salariés, "c'est d'une extrême complexité, totalement inapplicable en l'état", a-t-il dit. De plus, il "va induire des augmentations de cotisations puisqu'il y aura des cotisations mutualisées d'une part" et des cotisations "individualisées par entreprises" d'autre part, a-t-il fait valoir. "Nous payons déjà un organisme de prévention, l'OPPBTP", expliquait au même moment Patrick Liébus. "On nous ferait alors payer deux fois. C'est une injustice."

M Gattaz souhaite qu'on "adoucisse terriblement ce dispositif". "Qu'on se rencontre, qu'on discute pour voir comment on peut mettre en place ce dispositif - si on ne le supprime pas complètement, ce qui serait notre souhait - pour le transformer davantage en mesures de prévention", a-t-il proposé. Selon lui, il faut "supprimer la fiche individuelle de pénibilité qui est totalement inapplicable". Une position partagée par Patrick Liébus : "Le compte pénibilité ne doit pas être géré directement par les entreprises mais par des organismes de branche."

M. Gattaz, qui a déjà demandé un moratoire pour l'application du dispositif, a "salué" le fait que le Conseil de la simplification pour les entreprises, coprésidé par Thierry Mandon et le chef d'entreprise Thierry Poitrinal, "regarde ce dispositif pour le simplifier. Mais nous pensons que ce ne sera pas suffisant". Patrick Liébus a annoncé de son côté une mobilisation générale des organisations patronales contre le compte pénibilité.

Commentaires

Compte pénibilté : le patronat se prépare à la lutte

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur