Comment rester actif sur le marché de la maison individuelle : David Malvaud témoigne

Les exigences du contrat de construction de maison individuelle (CCMI) dissuadent de nombreux artisans de proposer des projets de maison à des clients particuliers. David Malvaud, dirigeant de Malvaud Construction, entreprise de maçonnerie gros oeuvre et couverture, nous explique l'importance de la coopérative pour reconquérir le marché.

Partager
Comment rester actif sur le marché de la maison individuelle : David Malvaud témoigne
David Malvaud

« Depuis 1998, je représente la 4e génération de l'entreprise familiale. Jusqu'en 2005, la maison traditionnelle, en parpaing ou en briques et à toit à deux pentes en tuiles, constituait un secteur porteur. Le maçon était souvent porteur de projets, on signait en lots séparés, le suivi de chantier se faisait naturellement, et on réalisait ainsi une maison par mois. Or, progressivement, les panneaux de chantier des maçons ont laissé place à ceux des CMIstes.

Sous l'effet de la loi de 1990, imposée par les banques dans tout projet de construction, nous étions en train de perdre ce marché quand, en 2012, avec 7 entreprises, nous avons créé la coopérative de construction Batireal 85. Nous sommes aujourd'hui 10 coopérateurs et nous avons doublé chaque poste pour augmenter notre chiffre d'affaires et répondre à une demande croissante dans le secteur Sud Vendée.

En tant qu'adhérent de l'Ufcac*, la coopérative agit dans le cadre de la loi de 1990, et les clients, avec une assurance dommage ouvrage, sont sécurisés. Nous intervenons dans le cadre du mieux-disant, et, contrairement aux CMIstes, les artisans sont cotraitants. Avec un chiffre d'affaires de 1 M€, Batireal 85 réalise cinq maisons par an, mais elle s'est aussi diversifiée vers les marchés de rénovation, d'embellissement ou encore d'accessibilité. Elle emploie un salarié à 80 %, qui réalise les plannings, la facturation, le suivi clients, la comptabilité.

Nous envisageons d'embaucher prochainement un commercial, car nous avons encore des parts de marché à conquérir, notamment parce que les clients sont attachés aux entreprises locales. Ma société a ressenti l'impact de la création de la coopérative avec laquelle je réalise toutes mes maisons, soit 20 % de mon activité. Si tous les maçons avaient créé une coopérative de construction avec les autres lots, l'omniprésence des CMIstes serait moindre. »

*Union française des coopératives artisanales de construction

À retenir sur le CCMI :
- Obligation : un contrat écrit est obligatoire pour toute construction d'un immeuble à usage d'habitation ne comportant pas plus de 2 logements.
- Garanties : le constructeur doit être titulaire d'une garantie de livraison obtenue via un établissement de crédit ou d'assurances, et d'une garantie de remboursement si paiement avant la date d'ouverture du chantier.
- Assurance : le constructeur doit souscrire des assurances RC et décennale, et livrer la construction dans les délais et à prix convenus.
- Obtention : le constructeur doit prouver son expérience, détailler le procédé constructif et le type de maisons qu'il souhaite réaliser. Le montant de l'investissement, l'importance du projet et le capital social sont visés par l'établissement de crédit ou l'assureur. Le constructeur doit apporter des garanties (cautions personnelles et solidaires, garanties bancaires à première demande ou nantissement de compte).

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

25 - CC DU LOUE LISON

Travaux d'entretien de la voirie de la Communauté de Communes Loue Lison.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil