Logement

Comment les coopératives HLM comptent accélérer sur le bail réel solidaire

Mots clés : Gestion immobilière - Logement social

Alors que trois premiers projets immobiliers portés par des coopératives HLM seront commercialisés dans les mois à venir en Ile-de-France grâce à des baux réels solidaires, la fédération des coopératives HLM soutiendra cette année la création de sept organismes de foncier solidaire partout en France.

Après Lille et la petite couronne parisienne, le bail réel solidaire (BRS) fera des émules en 2018 partout en France. Pour rappel, le BRS est proposé par un organisme de foncier solidaire (OFS) afin de vendre des logements moins cher grâce à la dissociation de la propriété du terrain et des murs. Le terrain est acheté par un OFS et les murs du logement sont acquis par un ménage.

Alors que la Fédération nationale des sociétés coopératives d’HLM a soutenu la création de deux OFS en 2017, elle compte accélérer en 2018. « Basé en Nouvelle-Aquitaine, le premier OFS est porté par le Comité ouvrier du logement (COL). Il lancera son premier projet en 2018. Le deuxième OFS, basé à Saint-Malo, a été développé par Habitation familiale, une coopérative d’Ille-et-Vilaine », détaille Vincent Lourrier, directeur général de la fédération.

Dans les mois à venir, l’institution « a pris la décision d’accompagner la création de sept autre OFS dans l’ancienne région Rhône-Alpes, en Paca, en Occitanie, etc. », annonce Vincent Lourrier. Au total, cela porterait le nombre d’OFS soutenu par une coopérative HLM à neuf.  « Ces organismes monteront leurs premiers dossiers dans la foulée, avec l’objectif d’obtenir un agrément de la fédération au 2e semestre 2018 et de lancer les travaux en 2019. »

 

Trois premiers projets agréés en Ile-de-France

 

Il faut dire que les coopératives HLM ont débuté l’année 2018 sur une bonne nouvelle. A la mi-décembre 2017, le premier comité d’engagement de Foncière francilienne, l’organisme de foncier solidaire créée par les coopératives HLM d’Ile-de-France, a agréé trois projets. Composés de 10 à 40 logements, ces trois programmes se situent à Malakoff (Hauts-de-Seine), au Kremlin-Bicêtre et à Villejuif (Val-de-Marne).

Les logements seront proposés à l’achat à des prix variant entre 3 500 euros et 4 100 euros du m² et seront commercialisés par Coopimmo et Expansiel Promotion. « Et en 2018, une dizaine d’autres projets seront soumis à l’agrément par d’autres actionnaires », prévoit Vincent Lourrier. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X