En direct

Evénement

Comment définir son cahier des charges ?

le 06/09/2013  |  Matériel de chantierEuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériel de chantier
Europe
France entière
Valider

Les répandeurs-gravillonneurs synchronisés proposés aujourd’hui sur le marché affichent à peu près les mêmes caractéristiques techniques. C’est surtout dans les options et les détails que se fait la différence.

Le répandeur-gravillonneur synchronisé (RGS) est ce que l’on pourrait appeler un produit de niche. Mais un produit qui plaît dans un pays particulièrement sensible à la qualité des routes. L’engin, qui permet en un seul passage d’épandre un liant puis de déverser par-dessus les gravillons, ne nécessite plus qu’un seul opérateur là où, hier, il en fallait quatre et deux machines, avec tous les risques de sécurité que cela induisait. « Le RGS est le rapprochement de deux matériels parfaitement maîtrisés, ce qui en fait des machines plutôt fiables », détaille Michael Langlet, responsable du pôle de compétences et d’innovation du centre d’études technique de l’équipement (Cete) de Blois. Les systèmes de contrôle ont été installés dans la cabine. Et l’informatique permet de gérer avec une précision nouvelle la largeur de pose et le dosage moyen afin d’éviter le surdosage, source de gaspillage mais également de danger pour les usagers de la route, surtout les motards qui gardent la hantise des gravillons…

Pour quels types de travaux ?

Simple pose de petits « patchs » épars ou d’une couche de surface en pleine largeur ? La nature des travaux orientera le choix du porteur. Plus le poids total autorisé en charge (PTAC) de ce dernier est important et plus les capacités de la cuve et de la benne sont grandes. Est-il pour autant nécessaire de s’équiper d’un 32 t lorsqu’un 19 t suffit amplement à des travaux réalisés essentiellement en milieu urbain ou sur de petites départementales ? C’est la nature du réseau à entretenir qui dicte le choix du porteur. Attention ! Celui-ci évolue avec des routes nationales transformées en départementales. Ce transfert de compétence s’accompagne d’un transfert de la charge de l’entretien.

Notre conseil Moins coûteux, les enduits de surface en pleine largeur sont de plus en plus préférés à une vraie réfection en profondeur. Un avantage pour les gros porteurs.

Matériel neuf ou d’occasion ?

Ayant réellement pris son essor dans les années 1990, le marché du répandeur-gravillonneur synchronisé est devenu un marché de renouvellement. La durée de vie d’un modèle oscille entre dix et douze ans. Faire l’acquisition d’un modèle d’occasion dépendra de l’utilisation plus ou moins intensive que l’on voudra en faire. Mais il faudra veiller à toutes les parties sensibles : rampes télescopiques, buses de projection, trappes, systèmes hydrauliques, circuits électriques, commandes de bord, etc. Le carnet de maintenance de la machine devra avoir été tenu à jour, et les pièces les plus sollicitées devront avoir été changées, sous peine de déconvenues. Cette machine exige un entretien soigneux.

Notre conseil Une façon d’amortir l’investissement consiste à choisir une machine qui puisse être transformée en saleuse pendant les mois d’hiver.

Travailler seulement en marche avant ?

Fini l’époque où la machine fonctionnait uniquement en marche arrière, avec l’inconfort et les risques d’écrasement que cela comportait pour les opérateurs. Désormais, la très grande majorité des clients privilégie la marche avant, qui permet non seulement de travailler en sécurité, mais aussi d’alléger les charges puisque le conducteur est, grâce à elle et à l’informatique, seul aux commandes. Pourtant, Secmair continue de proposer des machines fonctionnant en marche arrière, même si cela peut sembler archaïque. Une réponse au poids de l’habitude prise par certaines équipes qui n’envisagent pas de travailler autrement.

Notre conseil La marche avant exige des options high-tech. C’est sur ce point que l’informatique embarquée fait la différence.

Benne basculante ou système à poussoir ?

Le choix du type de benne est important puisque c’est elle qui va conduire les gravillons vers les trappes d’où ils tomberont sur le sol. L’effet poussoir, qu’il soit orchestré par des tapis ou des vérins hydrauliques, a ses adeptes qui apprécient sa précision, mais aussi ses réfractaires qui le considèrent plus comme une zone fragile à entretenir sur une machine qui, déjà, n’en manque pas ! Reposant sur un mécanisme simple, la benne basculante est séduisante mais elle a un inconvénient : une fois levée, elle dépasse la hauteur de la cabine augmentant la hauteur totale, donc les risques de collision.

Notre conseil Le choix dépend de la nature du réseau à entretenir. Y a-t-il des branches d’arbre, des ponts ou des tunnels sur le parcours ? Dans ce cas, préférer le poussoir.

Une ou deux rampes de projection ?

Les rampes sont équipées de buses qui projettent la couche de liant. Celle-ci doit être très fine - seulement 1 à 2 mm d’épaisseur -, tout en étant répandue de manière parfaitement uniforme pour s’assurer que tous les gravillons accrochent bien la route. Sur les grandes rampes, ce résultat ne pose pas de problème puisqu’il suffit de croiser les jets des buses de projection. Mais, lorsque les largeurs de travail sont réduites et que seulement deux buses sont en action, la solution consiste alors à s’appuyer sur une seconde rampe pour assurer le déclenchement d’un troisième jet qui vient recouvrir les deux autres.

Notre conseil La double rampe est bien adaptée aux petites largeurs. À privilégier pour le travail de précision comme la pose de « patchs ».

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur