En direct

Comment ça marche ?
PHOTO - 742288.BR.jpg - ©
Evénement

Comment ça marche ?

le 06/09/2013  |  Produits et matérielsMatériel de chantier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Produits et matériels
Matériel de chantier
Valider

Comme son nom l’indique, le répandeur-gravillonneur synchronisé est né du regroupement d’une épandeuse de liant et d’un gravillonneur installés sur un même châssis. Ces deux éléments fonctionnent de manière synchronisée.

PHOTO - 742288.BR.jpg
PHOTO - 742288.BR.jpg - ©
PHOTO - 742660.BR.jpg
PHOTO - 742660.BR.jpg - ©
PHOTO - 742661.BR.jpg
PHOTO - 742661.BR.jpg - ©
PHOTO - 742663.BR.jpg
PHOTO - 742663.BR.jpg - ©
PHOTO - 742664.BR.jpg
PHOTO - 742664.BR.jpg - ©
PHOTO - 742662.BR.jpg
PHOTO - 742662.BR.jpg - ©
Le bac de reprise

C’est lui qui reçoit les gravillons en provenance de la benne. Il est équipé de petites trappes d’une trentaine de centimètres qui s’ouvrent ou se ferment en fonction de la zone à traiter. Puis les gravillons tombent sur un rouleau qui assure leur bonne projection.

La cuve

Calorifugée, dotée d’un brûleur et d’une cheminée pour évacuer les gaz, elle sert à recevoir l’émulsion. Sa capacité varie en fonction du porteur. Il faut compter une cuve de liant pour trois à quatre bennes de gravillons. En cas de niveau de liant insuffisant, la coupure de chauffe est automatique.

La rampe

La rampe est dotée de buses qui projettent le liant. La distance entre deux jets est généralement de 10 cm. Il faut que la dépose soit uniforme, sans pour autant être trop épaisse (1 à 2 mm au maximum), d’où une étude poussée du chevauchement des jets qui fait parfois appel à une seconde rampe, dite de recouvrement.

La synchronisation

Le liant fait office de colle pour les gravillons qui doivent être déposés au bon moment, d’où l’autre nom donné à ce matériel : le « point à temps ». Le dosage est prédéfini dans l’ordinateur central. Le régulateur automatique de vitesse se charge de maintenir le porteur à 4 km/h de moyenne, la vitesse d’avancement influant sur le dosage de gravillons à projeter.

En option - La grue auxiliaire

Une cuve de liant suffit généralement pour une journée de travail, mais ce n’est pas le cas d’une benne de gravillons qui doit être remplie plusieurs fois. La machine doit être ramenée au dépôt où elle est remplie à l’aide d’une chargeuse. Autre solution : déposer au plus près du chantier un stock de gravillons et laisser le répandeur-gravillonneur se charger lui-même grâce à une grue auxiliaire équipée d’un grappin. Cette solution est intéressante car elle réduit les déplacements inutiles, mais mieux vaut la privilégier sur les trois ou quatre-essieux, car la grue a un poids : 1,5 t en moyenne, ce qui a forcément un impact sur la capacité générale d’emport.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur