En direct

Evénement

Comment ça marche ?

le 10/02/2012  |  Matériel de chantierTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériel de chantier
Transports
Valider

Le tombereau articulé, souvent appelé par son nom anglais « dumper », est un camion de chantier qui n’a pas le droit de circuler sur la route. Pentes, boue, cailloux, il est conçu pour passer partout.

DESSIN - 616250.BR.jpg
DESSIN - 616250.BR.jpg - ©
DESSIN - 616249.BR.jpg
DESSIN - 616249.BR.jpg - ©
DESSIN - 616254.BR.jpg
DESSIN - 616254.BR.jpg - ©
DESSIN - 616252.BR.jpg
DESSIN - 616252.BR.jpg - ©
DESSIN - 616253.BR.jpg
DESSIN - 616253.BR.jpg - ©
DESSIN - 616251.BR.jpg
DESSIN - 616251.BR.jpg - © Infographie Idé
Le châssis

Le tombereau articulé est dessiné en deux parties, séparées par une articulation. L’avant comprend un essieu, la cabine et le moteur. L’arrière porte la benne sur deux essieux. Idéalement, les charges reprises par chacun des trois essieux doivent être identiques afin de garder une bonne motricité en toutes circonstances.

La Benne

La forme de la benne détermine le volume utile. Selon le matériau transporté on peut y adjoindre un haillon arrière à ouverture automatique, un fond poussant, des rehausses sur les ridelles ou un système de chauffage par circulation interne des gaz d’échappement pour mieux faire glisser les matériaux collants.

La transmission

Selon les modèles, le tombereau roule en 6 x 6 de manière permanente, ou bien alterne 6 x 4 et 6 x 6 à la demande. La chaîne cinématique compte plusieurs différentiels, entre les roues mais aussi entre les ponts. Des commandes permettent de les bloquer tous ou individuellement.

Le ralentisseur

On ne freine pas un tombereau, on le ralentit par un système double : un ralentisseur hydraulique placé dans la boîte de vitesses et un frein moteur géré de manière très fine via les soupapes d’échappement. Le ralentissement se contrôle grâce à une pédale ou une manette placée dans la cabine, ou bien s’enclenche automatiquement dès qu’on lève le pied de l’accélérateur.

Les suspensions

Les tombereaux ont des suspensions actives à l’avant et des suspensions mécaniques plus simples à l’arrière. La suspension d’un tombereau articulé est prévue pour une machine en pleine charge. A vide, elle rebondit, rend l’engin plus difficile à conduire, et plus inconfortable. D’où l’apparition récente de systèmes adaptant la rigidité de la suspension selon la charge transportée.

A SURVEILLER - Les pneumatiques

Même s’ils ne font pas partie de la machine elle-même, les pneumatiques sont primordiaux. Leur taille varie selon la catégorie du tombereau (29,5R25 pour un tombereau de 40 t par exemple, contre 23,5R25 pour un 30 t). Chaque taille se décline en différents modèles adaptés au terrain : sculptures plus ou moins larges, différentes épaisseurs de gomme, flancs renforcés ou pas, etc. Idéalement un terrassier devrait changer de type de pneumatiques dès qu’il change de terrain : pistes rapides, boue et ornières, roche et cailloux. Un choix non pertinent fait perdre de la vitesse, augmente la consommation de carburant et provoque une usure prématurée de la gomme. Sachant qu’un pneu pour tombereau articulé coûte 5 000 euros (donc 30 000 euros pour les six roues), l’équipement d’une flotte représente un budget important.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur