En direct

comment ça marche ?

le 16/12/2011  |  Matériel de chantierEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériel de chantier
Europe
Valider

Les chargeuses urbaines sont construites sur le même modèle que les chargeuses de carrière, mais en plus petit. Taillées pour les travaux en ville, elles jouent de leur polyvalence.

PHOTO - 604752.BR.jpg
PHOTO - 604752.BR.jpg - ©
DESSIN - 604756.BR.jpg
DESSIN - 604756.BR.jpg - ©
DESSIN - 604755.BR.jpg
DESSIN - 604755.BR.jpg - ©
DESSIN - 604753.BR.jpg
DESSIN - 604753.BR.jpg - ©
DESSIN - 604751.BR.jpg
DESSIN - 604751.BR.jpg - ©
DESSIN - 604748.BR.jpg
DESSIN - 604748.BR.jpg - ©
DESSIN - 604754.BR.jpg
DESSIN - 604754.BR.jpg - © Infographie Idé
La cinématique en Z

Le vérin unique pousse un balancier qui redresse le godet. La puissance est allouée au mouvement de cavage qui est effectivement le plus gourmand en énergie quand il s’agit de charger de la terre ou du sable. C’est d’ailleurs la configuration des grosses chargeuses de carrière.

La cinématique en P

Un ou deux vérins poussent un parallélogramme qui abaisse le godet. L’avantage de cette configuration est de garder l’assiette du godet toujours horizontale quel que soit l’angle du bras. A privilégier pour la manutention, car la charge ne risque pas de basculer vers l’arrière.

L’hydraulique

Le circuit hydraulique alimente les vérins du bras chargeur, les vérins de l’articulation et le moteur de translation. Une pompe relativement simple suffit. Le circuit hydraulique auxiliaire, celui où se connectent les accessoires, exige en revanche une hydraulique plus complexe, voire l’ajout d’une pompe à débit variable.

L’environnement de conduite

La cabine d’une chargeuse comprend un volant de direction, une pédale de translation, une pédale de frein et un levier unique pour actionner le bras. Un second levier ou des boutons proportionnels sont disponibles en option pour piloter l’hydraulique auxiliaire.

L’articulation

Le châssis des chargeuses est coupé en deux : la partie avant reprend la charge, la partie arrière fait contrepoids. Les deux sont liées par une articulation. Il existe aussi des modèles à châssis rigide et roues directrices. Leur rayon de braquage est meilleur et ils sont plus manœuvrables mais plus coûteux car leurs essieux sont plus complexes.

Configuration - Une vaste gamme d’accessoires

La chargeuse urbaine ne sert à rien sans l’accessoire que l’on fixe sur son bras. Les plus simples : un godet pour la reprise de matériau en vrac ou une fourche à palette pour les matériaux conditionnés. Plus évolué mais tout aussi courant : le godet « 4 en 1 » qui, doté d’une articulation, fonctionne comme une mâchoire. L’idée est venue de sortir cette petite chargeuse des seuls travaux de remblaiement et de manutention pour en faire un porte-outil polyvalent. Sa bonne motricité lui permet de faire du déneigement (lame, turbine à neige, saleuse), de l’entretien routier (balayeuse-aspiratrice), de l’ouverture de tranchées (trancheuse)… Elle trouve également sa place dans les exploitations agricoles pour la manutention de la paille et du fumier. En Allemagne, où elle roule à 40 km/h, elle peut aussi servir de tracteur.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur