En direct

Comme une méfiance...

bertrand fabre |  le 14/12/2001  |  Délit dans les contrats publicsCollectivités localesRéglementationCommande publiqueRéglementation des marchés publics

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Délit dans les contrats publics
Collectivités locales
Réglementation
Commande publique
Réglementation des marchés publics
Valider

La ménagère de moins de cinquante ans : telle est, paraît-il, la cible idéale des annonceurs à la télévision. Un maire de droite de moins de quarante-cinq ans : ce serait la cible-type de ceux qui veulent développer les concessions et autres délégations de service public. C'est en tout cas ce qui ressort du sondage effectué à la demande d'Entreprises Générales de France-BTP (voir page 18), et rendu public lors du colloque qui s'est tenu le 12 décembre dernier dans les locaux du Sénat.

En effet, c'est dans cette catégorie d'élus que l'on trouve la plus forte proportion de maires jugeant souhaitable le développement du recours aux délégations de service public. Parce qu'ils y voient la possibilité de bénéficier des compétences techniques des opérateurs privés.

Mais plus de clivage gauche/droite ou juniors/seniors lorsqu'il s'agit d'avouer le frein principal au développement des concessions : la complexité des procédures requises. A défaut de simplification, s'exprime un profond besoin d'explication.

Dans cette attente, les communes seraient-elles un peu méfiantes devant les offres de service des opérateurs ? On hésitera d'autant moins à le penser que la même prudence s'exprime lorsqu'on écoute les réponses des élus sur leur préférence entre les marchés à l'entreprise générale ou en lots séparés. Certes, les trois-quarts ont une opinion plutôt bonne des entreprises générales ; mais seulement 3 % une très bonne...

De même, si les élus reconnaissent la supériorité des entreprises générales lorsqu'on détaille les services qu'elles rendent (coordination, respect du délai de livraison, etc ...), une fois globalisée, l'appréciation redevient légèrement moins favorable que celle accordée aux entreprises spécialisées.

Il est grand temps de s'expliquer !

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur