Chantiers

Comme un arbre dans la ville

Mots clés : Gestion des chantiers

Voici un bâtiment arbre qui tranche dans son environnement urbain très marqué par les années 70. Il se singularise aussi par sa conception, notamment des espaces communs avec un jardin sur le toit, et les techniques utilisées, empreintes de simplicité ou quasi-expérimentales comme le système de récupération de chaleur sur eaux grises.

Dans un lieu en totale mutation, le quartier Balzac à Vitry-sur-Seine, « une cité qui redevient quartier », explique l’architecte Bruno Rollet, l’immeuble de 29 logements qu’il est en train de livrer, le Candide, se distingue à la fois par son aspect, sa conception et les technologies utilisées pour le rendre performant (BBC).

« Dès la phase concours, nous avons travaillé les courbes pour adoucir les formes. Nous avons aussi cherché à retrouver les fondamentaux en mettant en œuvre des matériaux simples et ancestraux : la brique, le bois et les végétaux. » Résultat : l’immeuble bénéficie d’une enveloppe simple, bien sûr, et surtout efficace – double mur brique isolé par l’extérieur – et de balcons tout en courbes qui sont habillés d’un tressage d’osier. Sur le toit un jardin potager, des serres pour les cultures ont été mises en place en guise d’espaces communs. Comme dans un champ, une éolienne remonte l’eau de pluie stockée dans une cuve pour arroser le jardin : « C’est un bâtiment arbre qui nous rappelle que, malgré un environnement très urbain, fermé sur lui-même, la nature n’est pas loin ». Les appartements, eux, sont traversants et tous bénéficient de chaque côté de loggias, de balcons et de menuiseries d’angle : « Nous avons voulu proposer un nouveau type d’habitat social, comme si nous avions réalisé des maisons superposées ».

 

Récupération de chaleur sur eaux grises


Au plan des équipements techniques, place au mélange des genres : ici, techniques courantes et procédés innovants se répondent. Par exemple, ces bâtiments BBC sont dotés d’une ventilation naturelle assistée (VNA), un système hybride qui prévoit en toiture, en débouché du conduit, un extracteur stato-mécanique. Avec ce type de système, un ventilateur très basse pression améliore le débit de l’installation lorsque le tirage naturel n’est pas suffisant pour renouveler l’air intérieur des logements. Si le chauffage est assuré par le réseau urbain, l’eau chaude sanitaire est, elle, produite avec un procédé innovant de récupération de chaleur sur eaux grises. Développé par Biofluides Environnement, ce procédé, bénéficiaire du Titre V délivré par le ministère de l’Ecologie, est constitué d’un échangeur inox grande surface à forte inertie et à très faible perte de charge, associé à deux Pac spécifiques. Schématiquement, les eaux usées entrent dans l’échangeur à une température moyenne de 25/35°C. Les calories sont captées et transférées aux PAC à puissance variable. L’objectif étant de préchauffer l’eau à 40°C.

 

Informations dynamiques

 

Sur le toit, la serre est équipée d’un vitrage, qui incorpore des cellules photovoltaïques permettant, outre la production d’électricité, un effet de tamisage et de contrôle solaire (seulement 10 à 20% de la chaleur est transmise). De même, une GTB (gestion technique du bâtiment) a été mise en place pour assurer la communication technique et la maintenance des systèmes. Cette dernière permet un affichage des consommations en temps réel, via un écran LCD dynamique disposé dans le hall de l’immeuble et accessible à tous.

Et Bruno Rollet de conclure : « C’est un chantier où sont mises en œuvre des techniques anciennes (briques, osier, ventilation naturelle assistée), courantes (béton) et nouvelles (pompes à chaleur sur eaux grises), de même que des matériaux basiques et des systèmes à la pointe de la technologie. L’architecture est un laboratoire d’idées ».

Focus

Fiche technique

Maître d’ouvrage : OPH de Vitry-sur-Seine

Maîtrise d’œuvre : Bruno Rollet architecte, Emeline Pacreau, architecte assistante

Economiste : Mebi

Bureau d’études : EPDC

Jardins, terrasses et couleurs : Céline Langlois  

Signalétique : Jean-Claude Chianale

Labels : H&E profil A, BBC Effinergie

Montant des travaux : 4 935 879 € HT valeur septembre 2012(compris fondations spéciales et dépollution)

Surface

SDP construite : 2 316 m2

SHON : 2 376 m2

Surface utile nette : 2 110 m2

Surfaces annexes : 448 m2 (balcons, loggias et terrasses des logements)

Calendrier

Lauréat concours d’architecture : janvier 2010

Lauréat concours bas carbone EDF : juillet 2010

Chantier : 17 mois (période de préparation comprise)

Livraison : novembre 2012

Espaces communs

Jardins rez-de-chaussée : 181 m2

Atelier partagé rez-de-chaussée : 22 m²

Serre commune R+6 : 44 m2

Jardin partagé R+6 : 108 m2, dont l’espace jeu pour les enfants (tourniquet)

Jardin potager R+7 : 165 m2, dont deux serres tunnels et des bacs potagers avec 65 cm de terre végétale

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X