En direct

Commande publique : les travaux repartent à la baisse
La baisse semblait avoir été enrayée, pourtant, au premier semestre, la commande publique concernant les travaux neufs chute de nouveau (-3%). - © Florent Maillet / Le Moniteur

Commande publique : les travaux repartent à la baisse

Jessica Ibelaïdene |  le 01/08/2018  |  ConjonctureRéglementationCommande publiqueBâtimentTravaux

Le baromètre de la commande publique, publié par l’Association des communautés de France et la Caisse des Dépôts, montre des résultats encourageants au premier semestre 2018. Avec une hausse de 7,7% en un an, ils masquent cependant de profondes disparités entre les donneurs d’ordre et la nature des commandes.

La commande publique continue à reprendre des couleurs au premier semestre. C’est ce que mettent en avant les résultats du baromètre de l’Association des communautés de France (ADCF) et de la Caisse des dépôts, publiés il y a quelques jours. Ainsi, depuis le début de l’année, le volume d’achats de l’ensemble des acteurs publics a progressé de 7,7% comparé au premier semestre 2017.

« Plusieurs indicateurs semblaient annoncer cette reprise, note l’ADCF sur son site : le rebond de l’activité dans les travaux publics [+8,9% entre janvier et mai 2018, comparé à la même période l’an dernier, NDLR], les indicateurs de l’Insee orientés à la hausse… »

 

De bons résultats à relativiser

 

Si la reprise est réelle, l’association préfère cependant apporter quelques nuances. Il convient, selon elle, de relativiser ces bons chiffres car, après trois années de baisse de la commande publique, le volume n’est pas encore revenu au seuil connu avant 2014 et le début de la chute.

Par ailleurs, tous les acheteurs publics ne sont pas logés à la même enseigne. Les collectivités locales dans leur ensemble sont ainsi très dynamiques et portent la relance. Le bloc local (communes + intercommunalités) voit ainsi son carnet de commandes progresser de 13,4% en volume, les départements et les régions de 13%. Et « à de rares exceptions près »,  la reprise concerne tous les territoires, note l’ADCF.

 

Bailleurs sociaux et travaux neufs à la peine

 

La commande publique de l’Etat enregistre aussi une nette progression, de presque 10%. Les opérateurs publics se portent également bien (+7,4%). En revanche, l’activité des bailleurs sociaux continue de reculer, enregistrant encore une baisse de 10,3% au premier semestre. Pour l’ADCF, la mise en place de la baisse des APL, et la réorganisation à venir du secteur expliquent notamment ces carnets de commandes qui peinent à se remplir.

Autre mauvaise nouvelle : cette relance n’est pas tirée par les travaux… bien au contraire. Alors que la baisse semblait avoir été enrayée, les marchés de travaux neufs repartent à la baisse sur l’ensemble du premier semestre (-3%). Les marchés de renouvellement et de rénovation ne permettent pas de relever le niveau, puisqu’ils stagnent sur la période.

Pourtant, comme depuis l’an dernier, les marchés de services explosent (+16% par rapport au premier semestre 2017), et ceux d’ingénierie continue de progresser dans une moindre mesure (+4%). Cette tendance se confirme notamment dans le bloc local et démontre un attentisme de la part des collectivités en matière d’investissement, qui, « quand elles le peuvent et que cela est opportun, semblent préférer se tourner vers des services extérieurs ».

 

 

Syntec-Ingénierie en alerte

Syntec-Ingénierie et son président, Nicolas Jachiet, ont tenu à réagir à cette augmentation de la commande publique, d’autant que les dépenses d’ingénierie connaissent une croissance continue depuis plusieurs trimestres désormais. « Malheureusement »,  cette dynamique globale « ne comporte pas de réelle reprise de l’investissement et nous pouvons difficilement nous en réjouir », note le président de la fédération professionnelle.

La stagnation des travaux de renouvellement et le retour à la baisse des travaux neufs sont loin d’être une bonne nouvelle, et Syntec-Ingénierie insiste : « pour être optimales et pérennes », les infrastructures doivent « faire l’objet de travaux d’entretien et de rénovation réguliers ». Les « constructions neuves et innovantes » sont elles aussi primordiales pour que la France puisse « relever le défi de la révolution numérique et renforcer l’attractivité de ses territoires ». Un message que tous les acteurs du BTP approuveront !

 

 

 

Commentaires

Commande publique : les travaux repartent à la baisse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur