Commande publique

Commande publique : l’avis de publicité n’est pas directement attaquable

Mots clés : Communication - marketing - Concurrence - Marchés publics - Réglementation

Etant seulement des actes préparatoires, les avis d’appel public à la concurrence ne sont pas contestables à l’appui d’un recours pour excès de pouvoir. C’est ce que vient d’affirmer le Conseil d’Etat dans une récente décision.

Depuis 2014, les tiers peuvent saisir le juge du plein contentieux pour contester la validité d’un contrat administratif (1). A contrario, l’accès au juge de l’excès de pouvoir leur est beaucoup plus limité. Le Conseil d’Etat vient d’en apporter une nouvelle illustration dans une décision du 4 avril 2018.

Dans cette affaire, le ministre chargé des Transports a publié un avis d’appel public à la concurrence (AAPC) au Bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP), en vue de la passation d’une délégation de service public (DSP). Cette dernière avait pour objet la réalisation, le développement, le renouvellement, l’entretien, l’exploitation et la promotion des terrains, ouvrages, bâtiments, installations, matériels réseaux et services d’un aérodrome.

...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X