En direct

Comblement d'une cavité minière par injection de cendres volantes

PASCALE BRAUN |  le 25/02/2005  |  Droit de l'environnementBétonMeurthe-et-MoselleMoselleUrbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit de l'environnement
Béton
Meurthe-et-Moselle
Moselle
Urbanisme
Réglementation
Produits et matériels
Valider

Pour combler une vaste cavité minière située au pied d'une cité, la direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) de Lorraine a testé un comblement par injection d'un coulis de cendres volantes. Des investigations bien menées conduisant à la découverte d'un risque d'effondrement avant l'apparition des premières fissures, la solution du confortement a été préférée à celle de l'expropriation des habitants. Le chantier de la cité du Stock à Thil (Meurthe-et-Moselle) incarne la démarche dont aurait aimé bénéficier l'ensemble du bassin ferrifère de Lorraine, en proie aux affaissements miniers depuis près de dix ans.

200 euros le mètre cube

En 2003, Géoderis, le cabinet d'études constitué par la préfecture de Lorraine pour analyser et prévenir les risques miniers, découvre fortuitement une cavité de 8 800 m3 dans une zone réputée dépilée - dont les piliers ont été foudroyés pour combler les vides - à proximité de 65 habitations de la cité du Stock. Vingt-cinq logements se trouvent en situation de péril imminent. Une étude évalue à environ 200 euros le coût du mètre cube de comblement, soit un prix légèrement inférieur à celui de la démolition des habitations.

La Drire mandate ensuite le Bureau d'études géologiques et minières (BRGM) pour définir le matériau le mieux adapté à un comblement protégeant la nappe phréatique. Le choix se porte sur un coulis de cendres volantes dont la formulation comprend 171 kg de ciment, 727 kg de cendres et 619 litres d'eau/m3. EDF s'engage à fournir gratuitement 7 200 tonnes de cendres provenant de la centrale thermique de La Maxe (Moselle). Dans un premier temps, Ingérop, maître d'oeuvre, envisage de combler la cavité en utilisant la galerie existante, mais préfère, compte tenu des risques de chute de minerai, injecter le coulis à partir de la surface. Solétanche Bachy procède à 26 forages de 65 m de profondeur pour 178 mm de diamètre. Des relevés au laser permettent de confirmer le volume et les contours de la cavité, tandis que des caméras implantées par Géodéris surveillent la zone.

Organisé en deux postes, le chantier produit et injecte 400 m3 de coulis par jour. Desservi par une piste de 700 m, le site accueille quotidiennement 25 camions. L'alimentation en eau est assurée par une conduite dédiée d'un kilomètre de longueur qui fournit 15 m3/heure. Engagés en septembre, les travaux sont en cours d'achèvement.

MAITRISE D'OUVRAGE : DRIRE Lorraine.

CONDUCTEUR D'OPERATION : direction départementale de l'équipement de Meurthe-et-Moselle.

MAITRISE D'OEUVRE : Ingérop Grand Est.

ENTREPRISE DE REALISATION : Solétanche Bachy.

DUREE DE L'OPERATION : six mois.

COUT DES TRAVAUX : 2,1 millions d'euros.

PHOTO :

THIL (MEURTHE-ET-MOSELLE). A raison de 400 m3 par jour, le coulis de cendres est injecté à partir de la surface par 26 forages à 65 m de profondeur.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur