En direct

Coliving, la coloc réinventée

Sophie Vincelot |  le 18/05/2018  |  ImmobilierTechniqueBâtimentAlpes-MaritimesBouches-du-Rhône

Logement -

Des résidences à la frontière de la location en commun et de l'hôtellerie débarquent en France.

Points de mire des promoteurs : les jeunes actifs.

Inspiré des offres déployées aux Etats-Unis (WeLive) et au Royaume-Uni (The Collective), le « coliving » est en passe de s'imposer dans le paysage immobilier hexagonal. Cette forme d'habitat communautaire entend réunir les atouts de la colocation, des résidences étudiantes et de l'hôtellerie. Au sein d'un immeuble aménagé en ce sens, les locataires disposent de studios de 16 à 30 m2, meublés et indépendants, incluant une chambre, une kitchenette et une petite salle de bain. Intégrés au sein d'un ensemble d'appartements, ils partagent des espaces domestiques communs, tels qu'une cuisine et une laverie. A ceci s'ajoutent d'autres lieux mutualisés à l'échelle de l'immeuble : piscine, restaurant, jardin… Pour la plupart ouverts au public extérieur.

Signe d'une tendance profonde, tous les acteurs multiplient les projets de coliving. Ainsi, Quartus vient de lancer deux offres :

« Livinghomes by Quartus », pour les jeunes actifs, et « The Opener », à destination des étudiants. La société a déjà initié une dizaine d'opérations à Paris et en Ile-de-France, et souhaite en développer à Bordeaux, Lyon, Toulouse, Marseille et Nice. De son côté, Redman livrera, en juin, « At Home » pour l'incubateur de start-up Station F. Ce programme de 11 000 m2 comprend une résidence de 100 appartements à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Quant à BNP Paribas Real Estate, lauréat du concours « Inventons la métropole du Grand Paris » avec 17&CO, il bâtira une auberge de coliving de 4 000 m2 à la porte de Saint-Ouen (Paris). Enfin, Bouygues Immobilier lancera dans les prochains mois sa première expérimentation en région parisienne.

Prestations additionnelles. Point commun de ces opérations, les résidents se voient proposer une formule « all inclusive ». « Il ne leur reste qu'à poser leurs valises, parce que tout a déjà été pensé pour eux », assure Dominique Esnault, directrice générale de Quartus Coliving. Quid des loyers ? « Leur montant se situe au niveau des prix du marché. Ils comprennent la location du studio, avec a minima l'eau, l'électricité, Internet, les taxes, le ménage et l'animation du site. Les locataires peuvent ensuite souscrire à des services supplémentaires : conciergerie, aide administrative, cours de sport… », détaille Lucie Molina, directrice de projets à la direction des partenariats de Bouygues Immobilier. Ces prestations additionnelles s'inspirent du monde hôtelier. « Le modèle financier du coliving ne fonctionne que si les infra structures proposées sont de taille conséquente, au minimum 10 000 m2. Elles peuvent dans ce cas proposer un rooftop ou une piscine, par exemple », analyse Sandrine Peney, directrice stratégie et innovation chez Redman.

Signe d'une tendance profonde, tous les acteurs multiplient les projets.

Si certains promoteurs, BNP Paribas Real Estate en tête, laissent la gestion de ces lieux à des sociétés d'exploitation, d'autres porteront plusieurs casquettes. « Nous créerons une société chargée de l'animation des lieux et des services », dévoile Fabien Acerbis, directeur général Ile-de-France Logement de Bouygues Immobilier. Du point de vue du financement, « nous recherchons des investisseurs, des sociétés, des collectivités territoriales ou des particuliers qui n'ont pas peur du côté novateur », indique pour sa part le directeur de l'innovation de BNP Paribas Real Estate, Kevin Cardona.

Bâtiments évolutifs. Ces lieux de vie sont réversibles et modulaires. « Nous développons des espaces avec de grandes tables, qui permettent à la fois de dîner, de travailler et de se rencontrer », expose Dominique Esnault. Des lieux multifonctions qui pourront suivre l'évolution du bâtiment. « Nous ne voulons pas ancrer les usages dans le marbre. Dès leur conception, les espaces communs sont pensés pour être transformés en commerces ou bureaux, en cas de changement de demande », précise Thierry Beaudemoulin, directeur général du résidentiel chez Foncière des régions. Tous ces promoteurs veulent capter l'attention d'une cible principale : les jeunes actifs. Car, dans un marché résidentiel locatif où manquent les petites surfaces à louer, cette nouvelle offre représente une alternative particulièrement adaptée aux salariés mobiles.

Pour certains, le coliving ne constituerait toutefois qu'une traduction marketing de l'évolution du logement. « Le concept n'est pas neuf. Il mélange deux phénomènes bien ancrés : la cohabitation et l'immeuble équipé », analyse ainsi Monique Eleb, socio logue de l'habitat. Une objection qui n'empêche pas les promoteurs de se lancer pleinement dans l'aventure.

PHOTO - 12981_790878_k2_k1_1866196.jpg
PHOTO - 12981_790878_k2_k1_1866196.jpg
Foncière des régions nourrit de grandes ambitions outre-Rhin

Avec déjà une dizaine d'appartements transformés en chambres de coliving en 2017 à son actif, Foncière des régions accélère le pas à Berlin. Il faut dire que la capitale allemande, qui attire tout à la fois les étudiants, les touristes et les start-up, constitue un terrain de choix. « Nous souhaitons développer notre stock à 3 000 unités avant cinq ans », révèle son directeur général du résidentiel, Thierry Beaudemoulin.

Pour y parvenir, la foncière compte valoriser une partie de ses 40 000 logements allemands et acquérir de nouveaux immeubles. Avec une différence majeure : « Nous ne proposerons pas une infinité de services, contrairement aux autres promoteurs. Les locataires bénéficieront uniquement de services de base, de type wifi et pressing », poursuit Thierry Beaudemoulin. La société cible en priorité des appartements de trois à cinq chambres (de 15 à 20 m2 SP), situés dans les quartiers centraux et branchés de la ville, tels que Mitte ou Prenzlauer Berg. Objectif ? Se positionner comme une alter native à l'offre de colocation souvent désordonnée. A terme, la foncière envisage de transformer des immeubles entiers.

Commentaires

Coliving, la coloc réinventée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur