Transport et infrastructures

Colas : « Une nouvelle organisation pour gagner en agilité et en marge de manoeuvre » – Thierry Genestar, directeur général Routes France

Mots clés : Concurrence - Entreprise du BTP - Réseau routier

Les activités routières de Colas en France entrent dans une nouvelle ère. La dégradation régulière de la conjoncture depuis quatre ans et une certaine rigidité administrative ont fini par convaincre les dirigeants de réorganiser le groupe en profondeur. Principal changement : les trois réseaux – Colas, Screg et Sacer – fusionnent juridiquement. Les marques et les couleurs ne disparaîtront pas, mais l’organisation sera désormais structurée autour des sept filiales Colas. Avec un fil rouge : la fin de la concurrence interne.

Baisse d’activité continue depuis quatre ans

 

Pourquoi avoir décidé une nouvelle organisation de l’activité routière du groupe Colas en France ?

Cela fait quatre ans que notre chiffre d’affaires se maintient. Mais, corrigé de l’inflation des coûts (augmentation des prix des matières premières, notamment du pétrole), cela correspond à une baisse d’activité de 4 à 5% par an. Ce qui signifie qu’en quatre ans, nous avons dû nous adapter à environ 15 à 20% de baisse d’activité. Aujourd’hui, nous devons gagner en agilité et en marge de manœuvre.

Qu’entendez-vous par «agilité et marge de manœuvre» ?

C’est par exemple déplacer des équipes ou encore regrouper des industries. La solidarité au sein de chacun de nos trois réseaux (Colas, Screg, Sacer) a bien fonctionné, mais nous avons maintenant atteint les limites de l’exercice. Quant à la solidarité entre marques, pour le matériel ou la sous-traitance par exemple, elle a égaIement beaucoup progressé mais elle est freinée par des lourdeurs, notamment sur le plan administratif, réglementaire, fiscal : il y a des  refacturations à gérer, etc. Une seule société juridique par région au lieu de trois donnera de la souplesse pour les mouvements internes.

Vous avez déjà procédé à plusieurs reprises à des adaptations de votre organisation dans le sens d’une harmonisation…

Depuis que Sacer nous a rejoints en 1992 et Screg en 1996, nous avons peu à peu harmonisé certains processus et nous avons réglé des situations conflictuelles sur le territoire par des apports de fonds de commerce d’une marque à une autre. Il y a eu quelques fusions d’agences. Les industries (émulsions, enrobés) ont été majoritairement regroupées. Pour les carrières, des...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X