En direct

Climatiser le désert
Julie Nicolas, journaliste - © Bruno Levy/LE MONITEUR
Chronique

Climatiser le désert

Julie Nicolas, |  le 18/10/2019  |  Développement durableEnergieEnvironnementEmpreinte carbonePanneau photovoltaïque

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
Développement durable
Energie
Environnement
Empreinte carbone
Panneau photovoltaïque
Moyen-Orient
Valider

Alors que, ce 6 octobre, le rideau tombait sur les Mondiaux d'athlétisme au Qatar, on s'interroge encore : quelle mouche a donc piqué les dirigeants de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme lorsqu'ils ont choisi, en 2014, ce pays du Golfe pour accueillir la compétition ?

Une partie de la réponse réside peut-être dans les conditions troubles de cette attribution. L'enquête le dira. Mais tout de même… Comment, d'abord, ne pas avoir anticipé les dramatiques conditions de travail sur les chantiers - dénoncées une nouvelle fois en 2018 par l'association Sherpa ? Comment, ensuite, avoir fermé les yeux sur le fait qu'en cette saison, la température dans la péninsule arabique dépasse les 40 °C et que le taux d'humidité flirte avec les 70 % ?

Certes, les autorités qataries avaient assuré qu'il était possible de climatiser les 48 000 places du Khalifa Stadium. Et elles ont tenu parole ! L'enceinte à ciel ouvert a bel et bien été équipée de 3 000 bouches de soufflage. Les athlètes ont ainsi pu courir, sauter et parfaire leurs lancers à une confortable température, comprise entre 20 et 25 °C.

La prouesse technique est indéniable, mais elle relève de l'hérésie environnementale. A l'heure où de plus en plus d'acteurs de la construction travaillent à réduire leur empreinte carbone, quel spectacle affligeant que ce stade où les groupes froids tournent à plein régime pour climatiser le désert !

Malheureusement, la gabegie ne s'arrêtera pas là. En 2022, le Qatar doit accueillir la Coupe du monde de football. Cette fois, les organisateurs ont eu la bonne idée de décaler la compétition en décembre, quand le mercure ne dépasse pas… les 31 °C ! Et le pays prévoit de barder de panneaux photovoltaïques les sept stades actuellement en construction. Un nouveau mirage écologique - leur rendement baisse quand la température augmente - et une diversion qui ne fera pas oublier l'absurdité du choix initial des organisateurs.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur