En direct

Climatisation Un «plafond rayonnant froid» pour une tour de bureaux

le 07/03/1997  |  EquipementMaîtrise d'ouvrageProduits et matérielsRénovationEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Equipement
Maîtrise d'ouvrage
Produits et matériels
Rénovation
Energie
Environnement
Seine-et-Marne
Santé
Technique
Travaux publics
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE - 4867 - REHABILITATION
  2. Panne historique du moteur principal du bâtiment
  3. Climatisation Un «plafond rayonnant froid» pour une tour de bureaux
  4. Structure Un entrepôt transformé en logements
  5. Structure Renforcement de poutres et de poteaux
  6. Structure Rehausse de bureaux par pieux battus
  7. Structure Surélévation de bâtiments HLM
  8. Fondations Le «soil crete» au secours d'un musée
  9. Electricité Sécurité pour la salle des marchés du Crédit lyonnais
  10. Sols textile Décor personnalisé
  11. Bétons Un chantier très diffus
  12. Aménagement intérieur Un bâtiment militaire devient musée
  13. Démarche séquentielle : nouvelle distribution des cartes
  14. Un pont roulant provisoire pour acheminer des balcons
  15. Isolation par l'extérieur pour rénover des logements
  16. Une vêture avec enduit mince sur isolant
  17. Des échanges informatisés pour une opération HLM
  18. Un faux plafond à grandes trames
  19. Mise en sécurité des installations électriques
  20. Des règles de sécurité à respecter
  21. Organisation : la réhabilitation d'une copropriété complexe
  22. Rénover les terrasses en aidant à la gestion de l'eau
  23. Réfection de sol sans décapage mécanique
  24. Sommaire dossier
  25. Une croissance sans enthousiasme
  26. REHABILITATION Les aides dans le parc privé
  27. Façade Restauration à l'identique de la « Maison radieuse »
  28. Transformation d'une usine en collège
  29. Création d'un étage léger pour un cinéma converti en hôtel
  30. Reprise en sous-oeuvre sur deux niveaux de sous-sol
  31. Le Grand-Quevilly : six tours de quinze étages des années 70 totalement «relookées »
  32. INFORMATIQUE Un outil d'évaluation pour la réhabilitation
  33. Un hôtel trois étoiles climatisé au gaz
  34. Protections d'urgence provisoires contre le saturnisme
  35. Remplacer les canalisations en plomb
  36. Reconstruire à l'identique un moulin brûlé
  37. Mise en sécurité électrique pour des immeubles HLM
  38. REHABILITATION La mise en sécurité des installations électriques
  39. Des solutions pour renforcer les structures existantes
  40. LOUIS-MARIE MICHON, ingénieur principal de l'entreprise Pradeau & Morin (Fougerolle) « Il faut identifier les descentes de charges »
  41. JEROME STUBLER, directeur technique du groupe Freyssinet « Nous sommes des dermatologues du béton»
  42. PETER TERRELL, gérant de l'ingénierie Terrell Rooke Associés « Il faut maîtriser les déformations »
  43. Des fibres de carbone pour renforcer les structures
  44. Renforcement d'un plancher en site occupé
  45. Transformation d'un hangar en béton armé
  46. Un plancher en bois composite
  47. Des planchers mixtes connectés
  48. Les bacs collaborants acier-béton
  49. Menuiserie Escalier repliable
  50. Vichy Centre de séjour
  51. Transformations à petits prix
  52. Détection précoce de la corrosion
  53. Un connecteur de planchers mixtes bois béton
  54. Sauvegarder les premiers ouvrages en béton
  55. Les architectes à l'honneur
  56. « Un contexte porteur pour la qualité architecturale des réhabilitations »
  57. NIMES Place des Esclafidous
  58. PARIS-20e Rues Alexandre- Dumas et de Terre-Neuve
  59. AULNAY-SOUS-BOIS Cité des Merisiers
  60. PARIS-16e Rue Félicien-David
  61. LE BLANC-MESNIL Cité du 212
  62. TOULOUSE Cité universitaire Daniel-Faucher
  63. BAYONNE Rues d'Espagne et Lagréou
  64. PARIS-19e Rue de Crimée

-Une sensation de confort est procurée par le rayonnement sans déplacement d'air ni bruit. -Le faible entretien et la moindre consommation électrique sont dus à l'absence de pièces en mouvement. -Une sensation de confort est procurée par le rayonnement sans déplacement d'air ni bruit. -Le faible entretien et la moindre consommation électrique sont dus à l'absence de pièces en mouvement.

La rénovation de la tour Winterthur, située à Paris-La Défense, porte sur le remplacement de la façade par des éléments munis de double vitrage, le désamiantage, la modernisation des dispositifs de sécurité, la rénovation des ascenseurs et sur l'installation d'une nouvelle climatisation, plus performante. Le bâtiment, construit il y a une vingtaine d'année, couvre une superficie de 24 000 m2 de bureaux, sur trente étages. A l'origine, il était équipé d'éjecto-convecteurs placés en allège des fenêtres.

La solution proposée par le bureau d'études suisse ECM repose sur le principe du rayonnement, par l'intermédiaire d'un « plafond froid ». Le principal avantage, indique Juan-Carlos Banos, directeur du BET, « réside dans le confort apporté par le système qui ne déplace pas d'air.

Amortissement sur trois ans

Comme il n'y a pas d'organe en mouvement, la consommation électrique comme la maintenance des équipements est minime par rapport à des ventilo-convecteurs traditionnels ». En été, on abaisse de quelques degrés la température intérieure par rapport à la température extérieure afin d'apporter aux occupants une sensation de confort.

D'après les études comparatives établies entre une installation de ventilo-convecteurs et un plafond froid, le surcoût lors de l'investissement s'élève à 20 %. En revanche, la diminution de moitié des coûts d'exploitation entraîne un gain annuel de 2 millions de francs, soit un retour sur investissement de trois ans de l'installation. « C'est cet argument synonyme de diminution des charges locatives, explique Juan-Carlos Banos, qui a conduit le maître d'ouvrage à opter pour un plafond froid. Par exemple, rien que pour l'entretien des 2 000 ventilo-convecteurs, il aurait fallu trois personnes en permanence. »

La mise en place du système a été réalisée par Sulzer Infra. La même entreprise avait déjà réalisé ce type de climatisation pour le siège de la société Nestlé, à Noisiel, en Seine-et-Marne. « Contrairement à cette précédente installation, indique Alain Cordier, de l'entreprise Sulzer Infra, il ne s'agit pas d'un nattage de tubes de polypropylène, mais de tubes en cuivre sertis à des profilés en aluminium, eux-mêmes solidarisés par collage au plafond métallique perforé (voir encadré). Cette disposition entraîne un meilleur rendement de l'installation grâce à un meilleur échange thermique. »

Des sondes pour éviter la condensation

Un sous-collecteur par étage alimente chaque trame de plaques, et des vannes d'isolement permettent d'adapter les zones de chauffage ou de climatisation à tout changement de cloisonnement des bureaux. Comme la puissance installée est de 117 W/m2, certaines parties ne sont pas actives, notamment à proximité du noyau central.

A chaque étage, dans le local technique, est placée l'armoire de distribution qui fonctionne en chaud ou en froid. Elle est associée à un échangeur et une pompe de circulation. Quel que soit le mode de fonctionnement, le retour est commun. Les colonnes montantes ont été rénovées et munies d'échangeurs dont le rôle est de séparer les circuits secondaires d'étage du réseau primaire d'énergie Climadef.

Les thermostats d'ambiance (il y en une trentaine par étage) agissent sur les vannes de régulation. Toutefois, les occupants disposent d'une plage de manoeuvre réduite, encadrée par des seuils haut et bas ( ± 3 °C). Selon Alain Cordier, « la température du fluide parcourant les tubes dans les plafonds est comprise entre 15 et 18 °C en froid et entre 30 et 33 °C en chaud. Afin d'éviter tout problème de condensation, des sondes sont placées dans les reprises d'air. Ainsi, le point de rosée est contrôlé par mesure permanente de l'hygrométrie de l'air. Pour déshumidifier, on peut jouer sur la ventilation et sur la température de l'eau ».

L'air hygiénique est soufflé à travers le plafond perforé, grâce à un réseau de gaines situé en périmétrie du plateau. La reprise de l'air s'effectue à travers le faux plafond. Le renouvellement d'air, totalement neuf, atteint 2,5 à 3 vol./h. Il est réalisé par trois centrales de traitement d'air de 60 000 m3 chacune. Afin d'économiser l'énergie, un dispositif d'échangeur récupère la chaleur ou le froid lorsque l'air vicié est évacué vers l'extérieur.

Par ailleurs, afin de maintenir un taux relatif d'humidité compris entre 45 et 55 % HR, l'installation est munie d'un atomiseur à buses.

Juan-Carlos Banos indique que « l'ensemble de l'installation de génie climatique, l'éclairage et les stores sont pilotés par un système de régulation numérique, relié à un superviseur ».

Les travaux, qui vont s'achever fin 1997, devraient s'élever à 45 millions, dont 40 millions pour la climatisation des trente niveaux, y compris la réfection des centrales d'air, du réseau de désenfumage et de la fourniture des plafonds rayonnants.

SCHEMA : SOUFFLAGE ET REPRISE D'AIR A CHAQUE ETAGE

La sensation de confort est procurée par le rayonnement, sans déplacement d'air ni bruit.

SCHEMA : Constitution du plafond rayonnant

Le plafond «Redec» mis au point par les sociétés Barcol'Air et Hesco se compose de panneaux de plafonds métalliques de 0,8 mm d'épaisseur, munis de perforations (A). Les tubes en cuivre de 12 mm de section (C) sont sertis sur des profilés de conduction thermique en aluminium extrudé (B).

Ces rails sont fixés aux plaques métalliques par collage (D), afin d'obtenir un bon transfert thermique. L'élasticité du collage annule les contraintes mécaniques liées à la dilatation. De la laine minérale (E) est disposée sur 30 mm d'épaisseur. La chambre de convection (F) augmente la puissance de rafraîchissement.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Groupe Winterthur.

Maître d'ouvrage délégué : Groupe H.

Promoteur : SCGPM assisté de Spie-Citra Immobilier.

Architectes : Pierre Merz et Bruno Lestiboudois.

Entreprise générale : SCGPM.

BET génie climatique : ECM et Betica.

Entreprise : Sulzer Infra.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil