En direct

Clément Blanchet, l’aimable révolté
L’architecte Clément Blanchet - © © OMA

Clément Blanchet, l’aimable révolté

Marie-Douce Albert |  le 03/01/2011  |  Alpes-MaritimesCalvadosVarYvelinesInternational

Le Français fêtera ses trente ans en 2011 et déjà quatre années en tant qu'associé de l'Office for Metropolitan Architecture (OMA). Dans l'agence du néerlandais Rem Koolhaas, où il a la charge des projets pour l'Hexagone, cet architecte poli a sans doute trouvé de quoi satisfaire son penchant pour la remise en question permanente.

« Ce qu'on me demandait, je ne le faisais pas. » Clément Blanchet cache son esprit de contradiction sous des dehors de jeune homme aimablement discret. Mais il doit bien le reconnaître : « J'agaçais un peu les professeurs », à l'école d'architecture de Versailles. Prendre le projet à rebrousse-poil et faire le contraire, ou au moins autre chose, que ce qui est a priori admis par tous semble être la ligne de conduite de cet architecte né en 1981, et aujourd'hui associé de Rem Koolhaas. Peut-être est-ce justement cette aptitude pour le contre-pied qui explique son parcours depuis sept ans au sein de l'agence quasi mythique du Néerlandais Rem Koolhaas. Il y est aujourd'hui en charge des projets pour la France et les pays francophones, à commencer par la future bibliothèque en X de Caen (voir images ci-contre), un hôtel à Monaco, une tour à Tunis, ou, à une autre échelle, le restaurant parisien Le Dauphin, qui a reçu en novembre dernier le Fooding Award 2010 pour la meilleure architecture d'intérieur. Il mène encore une étude sous l'égide d'AMO à Nice qui aide au repositionnement de la Plaine du Var.

Rebelle et pragmatique

Certains, évidemment, diront qu'on a connu plus rebelle qu'un architecte fils d'architecte. Mais Etienne Blanchet, son père, qui exerce comme architecte agréé depuis plus de trente ans dans la région de Tours et travaille surtout sur des « réhabilitations de manoirs, de moulins ou de maisons paysannes », est le premier étonné de ses choix. Que le jeune homme qui « aimait venir pendant les vacances au cabinet» devienne architecte lui semblait assez naturel. Mais «les vieilles maisons qu'il dessinait alors sont quand même très loin de l'architecture audacieuse qu'il fait aujourd'hui. Il doit en rire doucement ; il y a un monde entre nous deux», s'amuse-t-il.
Clément Blanchet, lui, admet avoir hérité du pragmatisme de son père. Il n'en est pas moins attaché au jeu permanent de la « construction/déconstruction », délicate façon de parler d'une mise en pièces de la demande. D'abord au cours de sa formation à Versailles, en parallèle de laquelle il suit des cours du soir de dessin aux Beaux-Arts et fréquente le conservatoire de musique de la ville pour parfaire sa pratique du violon. Ensuite en allant recadrer - ou décadrer, c'est selon - ses acquis à Chicago, où il se confronte « à la rigueur ‘Miesienne ‘, la ville très verticale », ou à Londres. « Là, cela m'a aidé à voir l'architecture non pas comme une fin en soi mais comme une réaction à un contexte », explique-t-il.

Remise en question

En 2004, pour son stage de fin d'études, il choisit de postuler à l'OMA, par attirance pour « ce laboratoire, sa propension à la remise en question ». Cet architecte poli fait bonne impression... et impression tout court. A l'entendre, Clément Blanchet a simplement fait comme à son habitude. « La première discussion avec Rem Koolhaas est arrivée assez vite, lors d'une réunion de travail. Et là j'ai eu la mauvaise, ou la bonne, idée de dire que, sur un point technique précis, je n'étais pas d'accord. Le lendemain, Rem m'a fait venir dans son bureau. »
Dans cette agence, où l'on a compris comme Corneille que « la valeur n'attend point le nombre des années », Clément Blanchet se voit confier des travaux particuliers. « Un an plus tard, Rem Koolhaas m'a dit de faire le projet pour la Serpentine Gallery, à Londres. C'était notre premier travail en direct, tous les deux, et je n'avais pas encore mon diplôme ». L'architecte se souvient alors que pour ce pavillon temporaire, créé chaque été par un architecte différent dans les jardins de Kensington, le projet a été imaginé « sur l'évier de la cuisine » de Rem Koolhaas. Et l'idée, justement, était de « faire tout sauf un pavillon ». La bulle qu'ils ont fait flotter en 2006 était bien plus une offre de contenus qu'une démonstration formelle.

Indépendance

Ensuite, Clément Blanchet explique sobrement qu'il « enchaîne ». Pour lui, l'OMA, loin d'être un moule, est « une boîte à outils, un lieu qui fait émerger les modes de pensée personnels ». Chef de projet pour les concours de tours « Phare », puis « Signal » pour la Défense, Clément Blanchet passe, en 2008, au stade d'associé et directeur des développements de OMA-AMO à Paris, au Maroc, en Belgique ... bref en terres de francophonie. Il acquiert de l'indépendance au sein de l'agence et pense aujourd'hui qu'il lui reste beaucoup à y faire et à y apprendre.
Alors pratiquement, Clément Blanchet a toujours une petite valise et circule entre deux vies, une à Paris, l'autre à Rotterdam. La première est sociale, animée, la seconde un peu plus monacale. « Il n'y a rien d'autre à y faire que travailler », dit-il, ce qui ne doit pourtant pas rebuter ce gros travailleur. C'est là, dans la ville néerlandaise, qu'est le violon.

Commentaires

Clément Blanchet, l’aimable révolté

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX