En direct

Clause toujours

Adrien Pouthier, journaliste |  le 15/09/2017  |  ConjonctureBouches-du-RhôneFrance entière

A Marseille, on craint « dégun ». Et on ne craint pas non plus d'utiliser des arguments gros comme l'Orange Vélodrome pour justifier de pratiques aussi bancales que la défense de l'OM.

Pour preuve, les récentes déclarations dans « La Provence » de la présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal. Début septembre, elle justifiait ainsi sa décision d'imposer prochainement dans tous les appels d'offres du département, l'usage du français sur les chantiers, la désormais célèbre « clause Molière » : « Si on dit : “attention, une poutre va tomber” sur un chantier, il faut que tout le monde puisse comprendre pour éviter un drame. » Voilà qui devrait clouer le bec aux bien-pensants (dont je suis) qui jugent la clause Molière un brin démagogique et clairement discriminatoire. La clause Molière c'est pour la sé-cu-ri-té ! Et pas pour limiter le recours aux travailleurs étrangers.

A moins que… Martine Vassal admet qu'« il y a une philosophie dans cette clause, dans un pays où le taux de chômage est si élevé ». Nous y voilà. Donc, la clause Molière c'est en fait pour assurer la sécurité des ouvriers qui ne doivent pas être des travailleurs étrangers non francophones.

Pour conclure en toute mauvaise foi, on pourra faire remarquer à Madame Vassal que si tout le monde doit comprendre un risque d'accident, il est sans doute beaucoup plus aisé d'utiliser la langue parlée par le plus grand nombre. Et en profiter au passage pour apprendre des mots essentiels dans d'autres langues. Ainsi Madame Vassal, vous apprendrez qu'« attention » se dit « cuidado » en espagnol, « atençao » en portugais, « attenzione » en italien, « uwaga » en polonais, « vnimanie » en bulgare.

Enfin, précisons, pour les francophones qui ne parleraient pas marseillais, que « dégun » veut dire « personne ».

PHOTO - 8934_565551_k2_k1_1376176.jpg
PHOTO - 8934_565551_k2_k1_1376176.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Hors-série Le Moniteur - Annuel Immobilier 2019

Presse - Vente au n°

Prix : 35.00 €

Voir

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur