En direct

Classifications Une nouvelle grille dans le négoce des matériaux

DOMINIQUE LE ROUX |  le 28/03/1997  |  NégoceProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Produits et matériels
Valider

-Le 19 février 1997, la branche du négoce de matériaux de construction a signé un accord national de classification, refondant sa grille actuelle (1).

« C'est l'aboutissement de sept années de discussions » soulignent d'emblée les partenaires à la négociation. « Depuis de nombreuses années, précise Jacques Marinier, président de la Fédération française du négoce des matériaux de construction (la FFNMC), les négociants nous demandaient de renégocier la grille pour tenir compte de l'évolution des métiers, de plus en plus orientés vers les fonctions commerciales et devant tenir compte de nouveaux clients, dont la vente aux particuliers ». La nouvelle grille comporte 9 niveaux comprenant chacun des échelons et des coefficients. « Techniquement, explique Jean-Pierre Caillet, président de la commission sociale de la fédération, on a abandonné le système Parodi (2) au profit d'une grille à critères classants. Chaque fonction est détaillée en niveaux et échelons. Ceux-ci prennent en considération cinq critères (type d'activité, compétence et connaissance requises, autonomie, étendue des responsabilités, formation) ». Sept accords au total ont été signés (voir encadré) dont trois concernent directement les nouvelles grilles. « Pour autant, précise Jean-Pierre Caillet, c'est un accord à grille unique, en continu, permettant à un salarié de pouvoir évaluer son évolution de carrière ».

Un premier échelon en dessous du Smic

De leur côté, CGT exceptée, les syndicats se félicitent de cette nouvelle grille. « Les classifications dataient de plus de 20 ans et la grille était totalement obsolète, relèvent la CFTC, CFDT et FO dans une déclaration commune. Tous les coefficients de la grille ouvriers et la moitié pour les Etam étaient inférieurs au Smic.

Aujourd'hui, seul le premier échelon de la grille, dit l'échelon d'accueil, est en dessous ». « Ce premier échelon (coefficient 150 auquel correspond une rémunération minimale de 6250 francs) ne concernera pas les salariés en place, précise Jean-Pierre Caillet, qui tous seront au minimum intégrés à partir du deuxième coefficient, supérieur, lui, au Smic » (le coefficient 165 est à 6494 francs, le Smic mensuel étant à 6406,79 francs).

Comme d'autres branches (dont le bâtiment), le négoce adopte pour les ouvriers et les Etam le système du salaire binôme alliant une partie fixe (égale en l'occurrence à 3812,50 francs) et une valeur du point (16,25 francs) rapportée au coefficient du salarié, l'addition des deux constituant le salaire minimum conventionnel que devra respecter toute entreprise de la branche (si l'accord est étendu).

Les entreprises ont jusqu'à la fin de l'année pour classer leur personnel à l'intérieur de la nouvelle grille. Un système de « fonctions-repères » est prévu pour faciliter le passage de l'ancienne grille à la nouvelle. En cas de litige, les partenaires sociaux ont prévu un système d'arbitrage imposant, avant toute action prud'homale, le passage devant une commission paritaire régionale.

(1) Cet accord sera publié dans un prochain numéro des Cahiers détachables. (2) Système classique dans les années 50-60 dans lequel à un poste correspond une classification.

TABLEAU :

UN PATCHWORK DE SEPT ACCORDS

Accords de classification

Accords sur les salaires minimaux conventionnels

Modification de la convention collective (1)

(1) Modification de l'article 11 induite par la nouvelle grille et portant sur l'assiette de calcul des minima.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur