En direct

Classements Moniteur des entreprises françaises

le 23/12/2011  |  EvénementInternationalFrance entière

L’année 2010 aura vu une reprise d’activité, certes hétérogène mais bien réelle. Les chiffres d’affaires des acteurs du BTP s’en sont ressentis. Mais pas leurs résultats toujours mis à mal par les prix bas et la réduction des délais de paiement. Par rapport à 2009, le nombre de défaillances a légèrement baissé mais les entreprises, encore convalescentes, craignent la rechute.

En progrès. Efforts à poursuivre. Doit persévérer. Tel est l’appréciation figurant en bas du bulletin de notes des acteurs du BTP pour 2010. Après une mauvaise année 2009 où les chiffres d’affaires avaient plongé, emportant avec eux résultats et marges, l’année 2010 s’est présentée sous un jour plus favorable. Du moins en termes de chiffres d’affaires. Car la baisse d’activité a renforcé la concurrence, encouragé la guerre des prix et mis les marges sous pression. Selon une étude réalisée par BTP Banque auprès de 2 805 entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 400 000 euros, la profitabilité des entreprises est en chute libre : divisée par deux dans le gros œuvre entre 2008 et 2010, en baisse de 40 % en second œuvre et de 66 % dans les travaux publics. Dans le même temps, la part des entreprises ayant réalisé des pertes bondit : 18,6 % en gros œuvre, 13,5 % en second œuvre et 19,5 % en TP. Signe de la convalescence du secteur, le nombre de défaillances a baissé légèrement en 2010, pour se stabiliser au premier semestre 2011. De même, le nombre de dossiers mensuels acceptés par la médiation du crédit a été divisé par deux : 300 en 2011, contre 600 en 2010. D’autre part, les encours de crédit mobilisés ont connu une progression de 5 % en rythme annuel depuis la fin de l’année 2009. Ils dépassaient 195 milliards d’euros en juillet 2011. Signe qu’au moins jusqu’à cette date, le robinet du crédit n’était pas fermé pour les entreprises.

Bien que convalescents, les acteurs du BTP ont encore la santé fragile. Il faut dire que le virus « prix bas - réduction des délais de paiement » est résistant. Un intense lobbying est actuellement mené par les fédérations professionnelles pour améliorer les conditions de règlement. Question de survie pour un nombre de plus en plus important d’entreprises. Dans un sondage réalisé sur le moniteur.fr, 68 % des internautes pensent que la situation économique actuelle favorisera un mouvement de concentration dans le secteur.

PHOTO - 609797.BR.jpg
PHOTO - 609797.BR.jpg
PHOTO - 609335.BR.jpg
PHOTO - 609335.BR.jpg
PHOTO - 609760.BR.jpg
PHOTO - 609760.BR.jpg
Les premiers indépendants

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

NGE

902 735

- 4,49

2

SNEF

857 060

- 3,26

3

DEMATHIEU ET BARD

658 000

- 9,62

4

RABOT DUTILLEUL

651 000

0,61

5

LEON GROSSE

597 000

- 2,29

6

GAGNERAUD PèRE ET FILS

514 000

0,68

7

RAMERY

471 000

7,78

8

HGCC

456 000

- 6,94

9

HERVé GROUPE

366 548

- 8,5

10

GROUPE FIRALP

310 000

0

11

CHARIER

307 000

11,64

12

BAUDIN-CHATEAUNEUF

230 000

- 0,43

13

SERFIM

210 492

13,2

14

GROUPE ETCHART

205 000

0,99

15

LEGENDRE

195 000

- 2,5

16

TSO

161 729

33,34

17

BOCCARD

161 300

5,58

18

FAUCHE INVESTISSEMENTS

160 000

- 5,8

19

SA ROGER MARTIN

146 301

- 4,1

20

SOGEFI GROUPE CASSOUS

146 000

0,69

21

MAS

145 138

14,38

22

LE FOLL BTP

138 461

6,83

23

TBI SHAM

122 497

6,99

24

UNION TECHNIQUE DU BâTIMENT

121 568

1,89

25

ALLEZ ET CIE

121 296

3,8

26

MISSENARD-QUINT B

105 000

- 3

27

EXEDRA

100 000

0

28

MATIèRE

94 070

- 8,53

29

MULTITEC

79 732

- 3,32

30

STURNO

79 079

4,29

Peu de changement chez les premiers indépendants entre 2009 et 2010. Dans ce classement (entreprises réalisant moins de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et n’ayant pas de lien financier avec une autre entreprise ou holding), les acteurs du top 10 restent inchangés.

Construction métallique

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009(en %)

1

EIFFAGE CONSTRUCTION MéTALLIQUE (EIFFAGE)

744 000

5,38

2

BAUDIN-CHATEAUNEUF

230 000

- 0,43

3

BOCCARD

161 300

5,58

4

DEYRIS LAFOURCADE (DEYRIS PARTICIPATION)

107 000

- 1,9

5

MATIèRE

94 070

- 8,53

6

CANCE (CANCE DéVELOPPEMENT)

75 811

2,64

7

CASTEL ET FROMAGET (FAYAT)

73 774

- 34,66

8

JOSEPH PARIS (FAYAT)

65 382

233,24

9

BRIAND CONSTRUCTION MéTALLIQUE (CHARPOR)

49 633

- 9,93

10

Barbot (FAYAT)

39 724

- 16,65

Le volume d’activité est en nette reprise. Cette progression des tonnages usinés, de l’ordre de 7 à 8 %, est due au redémarrage des investissements privés en locaux d’activité, industriels ou bureaux. Côté perspectives, la visibilité reste limitée après le premier trimestre 2012. Une bonne partie de l’année se jouera cependant après les échéances électorales, principalement pour les marchés de bâtiments, soit les deux tiers de l’activité. Réactivité et adaptabilité seront les maîtres mots d’une année 2012 aujourd’hui incertaine. Mais le secteur composé essentiellement de PME en a l’habitude.

Couverture/Plomberie

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009(en %)

1

UNION TECHNIQUE DU BÂTIMENT

121 524

0

2

GROUPE BALAS

92 700

7,3

3

SAGA ENTREPRISE (VINCI)

53 438

- 19,3

4

SCHNEIDER ET CIE

26 616

23,5

5

DELACOMMUNE ET DUMONT

25 782

0,6

6

OUVRIERS PLOMBIERS COUVREURS ZINGUEURS

25 547

3,54

7

COEXIA ENVELOPPE (GROUPE COEXIA)

24 144

24,74

8

EI TUYAUTERIE ÉLECTROMÉCANIQUE

18 610

- 9,4

9

LEROUX SAS

18 428

- 15,2

10

ARBLADE ET FILS

18 268

2,9

Les métiers de la couverture-plomberie ont souffert de la rigueur et du moratoire sur le photovoltaïque. Maurice Di Giusto, président de l’union nationale artisanale de couverture plomberie chauffage (Capeb), estime que l’année 2011 se soldera par « une chute impressionnante de l’activité », en particulier à cause du plan de rigueur et du coup de frein infligé à l’activité photovoltaïque. « Les entreprises font tout pour décrocher des marchés, tirant les prix vers le bas. La plupart d’entre elles ont, au mieux, trois mois de carnet de commandes. Elles devront être vigilantes en 2012. »

Electricité/Génie climatique

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009(en %)

1

DALKIA (VEOLIA/EDF)

8 614 000

5,8

2

VINCI ÉNERGIES (VINCI)

5 081 000

17,1

3

COFELY (GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES)

3 750 000

10,29

4

SPIE SA (PAI PARTNERS/FINANCIèRE SPIE)

3 750 000

0,67

5

CEGELEC (VINCI)

2 800 000

0

6

FORCLUM (EIFFAGE ÉNERGIE)

2 300 000

- 5,43

7

INEO (GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES)

2 122 000

3,75

8

ETDE (BOUYGUES CONSTRUCTION)

1 547 000

- 4,9

9

SNEF

857 060

- 3,26

10

AXIMA SEITHA (GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES)

660 000

NC

Les majors de l’énergie ont bien résisté sur des marchés aux évolutions contrastées. Les marchés de l’industrie et du tertiaire sont restés timorés. C’est la maintenance, et notamment l’optimisation énergétique, qui a tiré l’activité vers le haut. Le domaine « production, transport et distribution d’électricité » est resté soutenu grâce notamment aux investissements de RTE. Prochaine étape importante : le développement des réseaux intelligents, les « Smart Grids ».

Terrassement

Les terrassiers auront bientôt fini de ronger leurs freins. Depuis 2007, leur activité s’est nettement dégradée. En grands terrassements, le volume s’est effondré pour atteindre un point bas de 54 millions de mètres cubes en 2008. Depuis, les terrassiers attendent le démarrage des grands projets. Ce qui sera chose faite en 2012 avec l’entrée en production des lignes à grande vitesse (LGV) Sud Europe Atlantique (Tours-Bordeaux) et Bretagne-Pays de la Loire (Le Mans-Rennes). A elles seules, elles représentent plus de 120 millions de mètres cubes : c’est un an et demi d’activité pour la profession. Les heureux attributaires des marchés sont donc dans les starting-blocks.

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

NGE

902 735

- 4,49

2

RAZEL (FAYAT )

404 600

- 11,08

3

CHARIER

307 000

11,64

4

VINCI CONSTRUCTION TERRASSEMENT (VINCI CONST. France/VINCI CONST.)

300 000

1,01

5

DTP TERRASSEMENT (BOUYGUES CONSTRUCTION)

276 000

- 6,12

6

ENTREPRISE VALéRIAN (SPIE BATIGNOLLES)

211 500

- 12,24

7

BEC FRèRES (FAYAT)

174 919

14,18

8

VIVIANY (BALTYMORE)

98 000

1,03

9

FORéZIENNE D'ENTREPRISES (EIFFAGE/EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS)

60 000

- 13,04

10

ROGER MARTIN (SA ROGER MARTIN/HENRI MARTIN)

57 731

- 3,1

Routes

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

COLAS (BOUYGUES SA)

11 700 000

1,03

2

EUROVIA (VINCI)

7 930 199

- 0,91

3

EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS (EIFFAGE)

3 888 000

4,21

Les années se suivent et se ressemblent presque. Sur le podium, Colas (Bouygues) arrive toujours en tête suivi d’Eurovia (Vinci) et puis d’Eiffage Travaux publics (Eiffage). Les premiers indépendants arrivent assez loin derrière. Pour tous, l’année 2011 a été marquée par une stabilisation après trois années dans le rouge. Le secteur peut remercier la météo clémente qui a permis le bon déroulement des chantiers. Les carnets de commandes sont globalement supérieurs à ceux de l’an dernier. Pourtant, l’Union des syndicats de l’industrie routière française craint un recul d’activité imputable aux difficultés de financement rencontrées par les collectivités locales, mais aussi parce que certains grands projets ne démarreront qu’après 2012. La bonne nouvelle, c’est l’augmentation des crédits d’entretien du patrimoine routier de l’Etat ( 27 %). Une hausse insuffisante pour rattraper le retard pris ces dernières années (- 40 % depuis 2008).

Ingénierie française

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

EGIS (CDC)

627 000

11,37

2

GINGER GROUPE

325 000

20,6

3

ARTELIA

301 000

0,33

4

SYSTRA (FINANCIèRE SYSTRA)

257 820

2,07

5

SETEC (SOCIéTé CIVILE GYMMA)

204 567

8,61

6

IOSIS

174 000

7,01

7

INGEROP

158 800

0,76

8

INEXIA (SNCF PARTICIPATIONS)

97 234

33,74

9

SAFEGE (SUEZ ENVIRONNEMENT)

94 352

9,28

10

ADP Ingénierie (ADP)

92 331

- 8,18

Les ingénieristes se portent bien. Selon Syntec Ingénierie, de janvier à août 2011, le chiffre d’affaires de l’ingénierie du bâtiment a grimpé de 8 %. Depuis, la demande semble marquer le pas. Si le secteur manque de visibilité pour 2012, la tendance à moyen terme est encourageante. Cette année encore, les opérations de croissance externe ont été nombreuses. Après Coteba et Sogreah (Artelia) ou Egis et Iosis, le néerlandais Grontmij a acquis Ginger pour devenir le quatrième acteur européen avec un chiffre d’affaires cumulé de 1,1 milliard d’euros. Notons aussi que Systra a consolidé les activités d’Inexia (SNCF) et de Xelis (RATP).

Bureaux de contrôle

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

BUREAU VERITAS (TRUTH 2)

2 929 000

10,62

2

DEKRA (DEKRA INTERNATIONAL)

1 859 000

8,7

3

GROUPE APAVE

705 000

4,83

4

GROUPE SOCOTEC (SOCOTEC SA)

436 600

0,76

5

QUALIGROUP

142 000

6

6

INSTITUT DE SOUDURE

85 400

1,5

7

INTERTEK TESTING SERVICES (TESTING HOLDINGS FRANCE EURL)

26 179

6,79

8

BUREAU ALPES CONTRÔLES

20 547

5,73

9

BTP CONSULTANTS

14 628

19,73

10

CONTRÔLES TESTS EXPERTISES NORDTEST (SOCOTEC INDUS.)

12 211

20,77

La RT 2012 devrait porter l’activité. Dans un paysage aussi concentré où cinq acteurs monopolisent plus de 80 % de l’activité, la concurrence fait rage. Mais en 2011, l’activité est repartie à la hausse, et cet élan devrait se prolonger dans les années qui viennent. D’autant que la réglementation thermique 2012 vient d’entrer en vigueur avec son lot d’obligations de contrôle et de mises en conformité. En parallèle, les bureaux de contrôle proposent désormais des offres liées aux marchés de l’efficacité énergétique. Audits, préconisations de travaux, assistance à maîtrise d’ouvrage… Une diversification qui fait grincer quelques dents du côté des bureaux d’étude.

Promotion immobiliere

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

NEXITY

2 747 206

- 3,2

2

BOUYGUES IMMOBILIER

2 418 000

- 19,1

3

BNP PARIBAS REAL ESTATE

1 426 000

66,18

4

GECINA

1 210 000

86,6

5

ICADE PROMOTION (CDC)

1 031 000

- 5,59

6

PROMOGIM GROUPE

957 000

28,46

7

KAUFMAN ET BROAD

935 702

0,08

8

FONCIèRE DES RéGIONS

789 652

- 20,32

9

IMMOBILIèRE 3F

707 000

- 25,42

10

ALTAREA-COGEDIM

671 260

- 4,27

Les ventes de logements des promoteurs reculent. Une baisse de 15 % pour tomber sous les 100 000 unités en 2011 et avoisiner les 85 000 unités en 2012. Le rabotage du Scellier n’y est pas étranger (13 % en 2012, contre 25 % initialement). Au troisième trimestre, les ventes ont aussi reculé du côté des accédants (- 7 % contre - 28 % pour les investisseurs). Les stocks progressant (  31 % au troisième trimestre), les promoteurs se délestent en augmentant leurs ventes en bloc, notamment aux bailleurs sociaux (  24 % depuis début 2011 avec 5 126 unités), et cherchent à se diversifier (petites surfaces de bureaux, aménagement urbain, résidences services…).

Maison individuelle

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers d’€)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

MAISONS FRANCE CONFORT (MFC PROU-INVESTISSEMENTS)

443 056

11,93

2

GEOXIA MAISONS INDIVIDUELLES

436 920

- 18,4

3

MIKIT France (DOMOSYS)

145 000

7,4

4

MAISONS PIERRE (GESPIERRE)

111 518

2,71

5

BATILOR (FINANCIèRE DB)

100 000

- 9,09

6

TRETCOBAT TREGUER (TREMA FINANCES)

82 568

- 6,42

7

IGC (OPTIMA FINANCES/IMMOBILIèRE ET FONCIèRE AQUITAINE)

82 504

- 16,52

8

PROMOBAT (GROUPE PICHET )

61 389

- 18,71

9

MAISONS LELIèVRE

59 793

- 13,3

10

BABEAU SEGUIN (BS DéVELOPPEMENT)

58 910

- 20,81

Jamais autant de maisons n’ont été construites depuis 2008. Sur douze mois, les mises en chantier ont progressé de 14,4 % en octobre 2011 pour atteindre 144 413 unités. Mais ces bons chiffres sont en décalage avec les ventes en diffus (71 % du marché), qui devraient reculer en 2011 de 6 à 7 % par rapport aux 195 600 ventes de 2010. La clientèle des CMistes, constituée à 78 % de primo-accédants modestes, est désolvabilisée (fin du doublement du PTZ et du Pass foncier, hausse des taux d’intérêt). Bénéficiant assez peu du PTZ , qui profite surtout à l’ancien en zone tendue, elle a du mal à payer le surcoût des nouvelles obligations constructives (BBC, etc.).

Les 100 premiers bâtisseurs

Rg

Société (groupe)

CA 2010 HT(en milliers €)

Evolution CA 2010-2009 (en %)

1

VINCI (HORS CONCESSIONS)

28 150 000

9,41

2

BOUYGUES (HORS TF1 ET TELECOMS)

23 314 000

- 1,41

3

VINCI CONSTRUCTION (VINCI)

13 118 000

0,78

4

COLAS (BOUYGUES)

11 700 000

1,03

5

EIFFAGE (HORS CONCESSIONS)

11 339 000

0,01

6

BOUYGUES CONSTRUCTION (BOUYGUES)

9 235 000

- 3,26

7

dalkia (EDF/VEOLIA)

8 614 000

5,8

8

EUROVIA (VINCI)

7 930 199

- 0,91

9

VINCI PôLE éNERGIES (VINCI éNERGIE, CEGELEC, VINCI FACILITIES)

7 102 000

46,07

10

VINCI CONSTRUCTION France (VINCI CONSTRUCTION)

5 381 000

- 1,82

11

VINCI éNERGIE (VINCI PôLE éNERGIES)

5 081 000

17,1

12

EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS (EIFFAGE)

3 888 000

4,21

13

COFELY (GDF SUEZ éNERGIE SERVICES)

3 750 000

10,29

14

SPIE SA (PAI PARTNERS/FINANCIèRE SPIE)

3 750 000

0,67

15

EIFFAGE CONSTRUCTION (EIFFAGE)

3 620 000

- 2,27

16

EIFFAGE éNERGIE (FORCLUM ET CLEMESSY)

3 094 000

- 3,13

17

CEGELEC (VINCI PôLE éNERGIES)

2 800 000

0

18

FAYAT

2 737 285

21,18

19

BOUYGUES entreprises FRANCE-EUROPE (BOUYGUES CONSTRUCTION)

2 496 000

- 10,05

20

FORCLUM (EIFFAGE éNERGIE)

2 300 000

- 5,43

21

INEO (GDF SUEZ éNERGIE SERVICES)

2 122 000

3,75

22

SOLETANCHE FREYSSINET (VINCI CONSTRUCTION)

2 021 000

5,04

23

BOUYGUES BâTIMENT IDF (BOUYGUES CONSTRUCTION)

1 943 000

2,21

24

SPIE BATIGNOLLES

1 895 000

9,73

25

BOUYGUES BâTIMENT INTERNATIONAL (BOUYGUES CONSTRUCTION)

1 625 000

9,13

26

ETDE (BOUYGUES CONSTRUCTION)

1 547 000

- 4,90

27

SADE (VEOLIA ENVIRONNEMENT/VEOLIA EAU COMPAGNIE GéNéRALE DES EAUX)

1 332 600

0,19

28

BOUYGUES TRAVAUX PUBLICS (BOUYGUES CONSTRUCTION)

1 076 000

- 8,11

29

NGE

902 735

- 4,49

30

SNEF

857 060

- 3,26

31

ENTREPOSE CONTRACTING (VINCI CONSTRUCTION)

824 297

34,54

32

SOGEA SATOM (VINCI CONSTRUCTION)

783 000

24,35

33

EIFFAGE CONSTRUCTION MéTALLIQUE (EIFFAGE)

744 000

5,38

34

EIFFAGE TP (EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS/EIFFAGE)

728 118

0,35

35

VINCI CONSTRUCTION GRANDS PROJETS (VINCI CONSTRUCTION)

702 200

- 3,06

36

AXIMA SEITHA (GDF SUEZ éNERGIE SERVICES)

660 000

8,2

37

DEMATHIEU ET BARD

658 000

- 9,62

38

RABOT DUTILLEUL

651 000

0,61

39

LéON GROSSE

597 000

- 2,29

40

SMAC (COLAS)

590 000

1

41

CLEMESSY SA (EIFFAGE)

570 790

3,28

42

COLAS RAIL (COLAS)

557 000

7,74

43

IDEX GROUPE

550 000

45,2

44

SPIE SUD-OUEST (SPIE SA)

543 750

52,47

45

COLAS IDF NORMANDIE (COLAS)

525 900

2,1

46

GAGNERAUD PèRE ET FILS

514 000

0,68

47

SPIE IDF NORD-OUEST (SPIE SA)

487 500

4,17

48

RAMERY

471 000

7,78

49

HGCC

456 000

- 6,94

50

GUINTOLI (NGE)

442 521

- 13,46

51

SPIE OUEST-CENTRE (SPIE SA)

431 250

- 11,08

52

COLAS RHôNE-ALPES auvergne (COLAS)

408 600

- 6,8

53

COLAS MIDI MéDITERRANéE (COLAS)

374 000

2,94

54

EIFFAGE TP RHôNE-ALPES-AUVERGNE (EIFFAGE TP/EIFFAGE)

371 397

- 6,71

55

HERVé GROUPE

366 548

NC

56

SCREG EST (COLAS)

350 000

- 1,05

57

AXIMUM (COLAS)

345 000

2,89

58

GFC CONSTRUCTION (BOUYGUES CONSTRUCTION)

342 911

NC

59

QUILLE (BOUYGUES CONSTRUCTION)

340 000

NC

60

COLAS SUD-OUEST (COLAS)

332 000

- 7,26

61

SPIE SUD-EST (SPIE SA)

329 392

4,16

62

COLAS EST (COLAS)

328 000

- 6,1

63

COLAS CENTRE-OUEST (COLAS)

325 000

- 12,4

64

SCREG SUD-EST (COLAS)

323 000

- 0,62

65

CARI (FAYAT/CARI HOLDING)

320 000

3,06

66

SICRA (VINCI CONSTRUCTION France)

312 000

- 4,43

67

GROUPE FIRALP

310 000

0

68

CHARIER

307 000

11,64

69

MALET (SPIE BATIGNOLLES)

305 000

26,61

70

VINCI CONSTRUCTION TERRASSEMENT (VINCI CONSTRUCTION France)

300 000

3,65

71

EIFFAGE CONSTRUCTION VAL-DE-SEINE (EIFFAGE CONSTRUCTION)

291 874

- 0,37

72

EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS MéDITERRANéE (EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS)

291 236

0,2

73

HERVé THERMIQUE (HERVé GROUPE)

287 613

3,75

74

SCREG IDF NORMANDIE (COLAS)

287 000

- 2,75

75

GCC (HGCC )

283 159

- 2,44

76

SPIE EST (SPIE SA)

281 250

NC

77

FORCLUM IDF (FORCLUM)

276 688

- 1,1

78

DTP TERRASSEMENT (BOUYGUES CONSTRUCTION)

276 000

- 6,12

79

VSL (Bouygues construction)

269 000

- 5,2

80

SPAC (COLAS)

267 000

10,97

81

EIFFAGE CONSTRUCTION RéGION GRAND EST (EIFFAGE CONSTRUCTION)

260 000

NC

82

EIFFAGE TP NORD-PAS-DE-CALAIS (EIFFAGE TP EST PICARDIE/EIFFAGE TP)

258 504

- 5,39

83

SCREG OUEST (COLAS)

258 000

- 4,16

84

SACER ATLANTIQUE (COLAS)

254 300

3,01

85

CAMPENON BERNARD CONSTRUCTION (VINCI CONSTRUCTION)

244 022

- 14,21

86

NORPAC (BOUYGUES CONSTRUCTION)

242 000

7,07

87

SACER SUD-EST (COLAS)

240 600

1,23

88

EIFFAGE CONSTRUCTION RéGION ATLANTIQUE (EIFFAGE CONSTRUCTION)

240 000

NC

89

EIFFAGE CONSTRUCTION IDF PARIS (EIFFAGE CONSTRUCTION)

231 788

3,99

90

BAUDIN-CHATEAUNEUF

230 000

- 0,43

91

EIFFAGE CONSTRUCTION RHôNE-ALPES (EIFFAGE CONSTRUCTION)

221 906

9,54

92

EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS OUEST (EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS)

220 542

25,21

93

SPIE SCGPM (SPIE BATIGNOLLES/SPIE BATIGNOLLES CONSTRUCTION )

220 000

8,86

94

EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS SUD-OUEST (EIFFAGE TRAVAUX PUBLICS)

215 989

- 13,29

95

SPIE BATIGNOLLES TPCI (SPIE BATIGNOLLES/SPIE BATIGNOLLES TP EUROP)

215 147

89,81

96

PERTUY CONSTRUCTION (BOUYGUES CONSTRUCTION)

215 000

- 7,33

97

EUROVIA MéDITERRANéE (VINCI/EUROVIA)

213 502

- 6,14

98

DV CONSTRUCTION (BOUYGUES CONSTRUCTION)

211 500

- 34,08

99

Entreprise Valérian (spie batignolles)

211 500

- 12,24

100

SERFIM

210 492

13,2

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur