En direct

Clap de fin pour le génie civil d’Iter
Vue des travaux à l'intérieur du bâtiment principal d'Iter, où sera installé le réacteur - © Iter Organisation

Clap de fin pour le génie civil d’Iter

Emmanuelle Picaud |  le 07/11/2019  |  iterEnergieInfrastructuresTravaux publicsBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

iter
Chantiers
Energie
Infrastructures
Travaux publics
Bouches-du-Rhône
Vinci Construction
Vinci
Génie civil
Valider

Les travaux de construction du bâtiment principal qui accueillera le réacteur s’achèvent. La prochaine étape sera celle de l’assemblage des pièces de la machine, dont certaines atteignent plusieurs milliers de tonnes.

Un important jalon vient d’être franchi pour le chantier Iter. Les travaux de génie civil de l’édifice principal, qui abritera le plus grand réacteur à fusion nucléaire du monde à l’horizon 2025, touchent à leur fin. La réalisation de ce méga complexe composé de trois bâtiments, haut de 60 m (plus 17 en sous-sol) et large de 120 m, a représenté de nombreux défis techniques pour le groupement Vinci Ferrovial Razel-Bec, dont Vinci est mandataire.

Le groupe de BTP a décidé de célébrer l'événement sur place, jeudi 7 novembre. Jérôme Stubler, président de Vinci Construction, a salué un moment « d’immense fierté et d’émotion ». « Nous avons l’habitude de livrer des projets exceptionnels comme les tunnels des métros au Qatar, mais ce projet est différent. Sa réalisation nous a sans cesse amenés à innover et à repousser les limites de nos savoirs faire », a commenté l’intéressé.

Le chantier de la démesure

Les chiffres donnent à eux seuls la mesure de l’édifice. Les 16 000 t de ferraillage, 115 000 m3 de béton et 7 500 t de métal utilisés pour cette construction monumentale devront supporter une charge de 400 000 t. Ce poids, plus important que celui de l’Empire State Building, comprend la masse du réacteur (23 000 t) mais aussi celle des planchers des trois bâtiments, dont l’enceinte de confinement du réacteur.

La construction de cette partie a par ailleurs nécessité de mettre au point des bétons très spécifiques, avec des formulations capables de faire écran aux rayonnements engendrés par la réaction de fusion. Le ferraillage utilisé pour l’opération est d’une densité rare, jusqu’à dix fois plus dense que pour un mur de logement.

Bouclier_Iter
A l'intérieur du bouclier d'Iter - © Iter Organisation
Vue de l'intérieur du bouclier de confinement d'Iter. 46 portes nucléaires ont été sculptées dans le béton. Elles serviront à faire passer les câbles d'alimentation du réacteur. A terme, des portes anti-radiations fermeront hermétiquement ces dernières.

Etape clé franchie

Le franchissement de cette étape clé du chantier est éminemment symbolique pour les acteurs du projet, en particulier pour Vinci, qui a remporté neuf bâtiments sur les 39 à achever sur le site. « A présent que nous avons bétonné la dernière dalle de couverture du bâtiment Tokamak, il ne nous reste plus qu’à monter la charpente métallique, qui embrassera le tout. Cette dernière partie devrait être terminée au cours du printemps 2020 » a précisé Fabrice Lemaire, directeur de projet chez Vinci Construction Grand Projets.

Une partie du méga complexe devra toutefois encore attendre avant d’être entièrement finalisée. Il s’agit du bâtiment de Tritium, où sera recyclé un des composants utilisés dans la réaction de fusion nucléaire. Cette partie doit encore faire l’objet d’un appel d’offres pour la réalisation du génie civil. Sa construction a été en partie suspendue car l’approvisionnement de ce matériau n’est pas nécessaire pour débuter les tests de fusion nucléaire.

Iter_dalle
Iter_dalle - © Emmanuelle Picaud
Des ouvriers coulent la dernière dalle de couverture en béton du bâtiment Tokamak d'Iter, le 7 novembre 2019.

Dix millions de pièces à assembler

A présent que les travaux lourds du bâtiment central ont été réalisés, les yeux sont rivés vers la prochaine étape du chantier, à savoir l’assemblage des pièces du réacteur. Elle doit débuter vers avril 2020. Sa préparation n’est pas une moindre mesure, puisque dix millions de pièces devront être assemblées les unes avec les autres, soit un million de composants. « Cela nécessitera la précision d’un horloger alors que les pièces du réacteur, elles, sont géantes. Techniquement, le défi est immense », a commenté Bernard Bigot, directeur général d’Iter Organisation.

Certaines feront la taille d'un immeuble de six étages et la masse d'un Boeing 747 à pleine charge. Pour les manipuler, des outils spécifiques ont été conçus. Des structures monumentales de 22 m de haut et d’un poids de 800 t, fournies par la Corée, attendent patiemment leur mise en service dans le hall d’assemblage attenant au bâtiment principal. Ces portiques de manutention géants seront capables de manipuler des charges de l'ordre de 1 200 t. Pour l’heure, des tests fonctionnels sont réalisés afin de s’assurer de leur efficacité.

Portiques_Iter
Les portiques de manutention coréens d'Iter - © Iter Organisation
Vue d'un des portiques monumentaux fournis par la Corée, qui serviront à assembler les pièces du réacteur d'Iter.

Cap sur 2025

Deux ponts roulants doubles indépendants et montés sur rails permettront en outre de transporter et de manutentionner les très lourdes pièces de la machine. La première pièce, la base du cryostat, est en cours de finition. Elle sera la première à descendre dans la fosse du réacteur, qui doit être opérationnel à partir de 2025.

Commentaires

Clap de fin pour le génie civil d’Iter

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur