En direct

Clamart La ville engage la révision de son PLU

PAUL PHILIPPART |  le 21/06/2002  |  Collectivités localesDroit de l'urbanismeConjonctureAménagementLogement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Droit de l'urbanisme
Conjoncture
Aménagement
Logement
Rénovation
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Travaux publics
Valider

Entre mixité sociale, développement économique et cadre de vie

En lançant la concertation préalable à la révision du plan local d'urbanisme (PLU), en avril, Philippe Kaltenbach, le maire de Clamart, a insisté sur les grands enjeux urbains auxquels sa ville est confrontée : « Sans en dresser une liste exhaustive ni augurer du contenu des débats, trois thèmes me paraissent importants : le logement et la mixité sociale, les déplacements et la conciliation d'un nécessaire dynamisme avec la maîtrise de la croissance urbaine ».

Elue en mars 2001, la nouvelle équipe municipale a déjà entrepris de réorienter la politique du logement de manière à renforcer la mixité sociale quartier par quartier. Globalement, la ville compte 23 % de logements sociaux inégalement répartis entre le plateau (plus de 50 %) et le centre-ville (7 %).

La municipalité a donc décidé d'augmenter la part des PLUS et des PLS dans le programme de la ZAC multi-sites Hunnebelle, en cours de réalisation autour de l'hôtel de ville (204 logements aidés sur 539 au total). Quant à la ZAC Bourgogne, sur le plateau, elle proposera une part importante de logements en accession : 167 sur un total de 418.

Arrivée du tramway en 2006-2007

Dès cette année, la ville va également lancer l'élaboration d'un plan de déplacements urbains (PDU). A l'exception de la gare SNCF qui permet de rejoindre la tour Montparnasse en 7 mn, Clamart souffre d'une mauvaise desserte par les transports en commun et de problèmes quotidiens de circulation et stationnement. Le PDU devra apporter des réponses en favorisant le développement de modes de transport alternatifs sans attendre l'arrivée du tramway Vélizy-Châtillon prévu en 2006 ou 2007. Circulant sur la RD906, il permettra de désenclaver le plateau et accompagnera la requalification urbaine de tout ce secteur avec, en particulier, la reconstruction du centre commercial de la Plaine et l'implantation de plusieurs programmes de bureaux (12 000 m2 face au CEA, 10 000 m2 de délaissés de voirie à la hauteur de l'hôpital Béclère et de l'échangeur RD906-RN18, 2 800 m2 de bureaux et locaux d'activités au niveau de la ZAC Bourgogne)... sans compter la restructuration en cours de l'ancien siège social de Bouygues (22 000 m2).

Développement économique

Le développement économique, qui s'appuiera aussi sur le réaménagement du secteur de la gare (voir encadré), est une autre priorité. « L'aménagement de nouvelles zones d'activités est nécessaire pour préserver les ressources fiscales de la commune et créer des emplois, souligne Philippe Kaltenbach. Il n'est pas question de densifier mais de reconstruire la ville sur la ville, ajoute-t-il en rappelant son engagement de maintenir la population de Clamart autour de 50 000 habitants (48 600 aujourd'hui).

Relance de la ZPPAUP

Les Clamartois sont en effet très soucieux de la préservation de leur cadre de vie. Ville verte (259 ha d'espaces verts sur 856 ha), à quelques kilomètres de la capitale, Clamart s'enorgueillit aussi de son patrimoine architectural. Desservie dès 1840 par la première ligne de chemin de fer Paris-Versailles, elle est vite devenue l'un des lieux de villégiature préférés des Parisiens qui s'y firent construire de très jolies maisons. Pour préserver ce patrimoine, le projet de ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager), initié par la précédente municipalité, va être relancé. La ville envisage aussi la création d'une charte chromatique et l'établissement d'un nouveau règlement régissant l'affichage.

Tous ces objectifs seront repris dans le PLU dont l'approbation définitive devrait intervenir à la mi-2004.

PHOTO : Au cours des prochaines années, la ville prévoit la construction de nombreux équipements publics. Elle envisage notamment de transformer en médiathèque l'ancienne buanderie de la fondation Ferrari. Les travaux pourraient démarrer en 2004 pour une livraison en 2006. Coût : 2 millions d'euros (y compris l'achat du bâtiment).

Réaménagement du secteur de la gare

Outre la construction de bureaux et de locaux d'activités le long de la RD906 dans la perspective de l'arrivée du tramway et, à plus long terme, la transformation du rond-point du Petit-Clamart en pôle de bureaux, la ville veut aménager, autour de la gare, un nouveau quartier à dominante tertiaire, sur 15 400 m2 de friches ferroviaires encore propriété de la SNCF et de RFF. Un mandat d'études a été confié à la SEM 92. Le programme n'est pas encore fixé précisément mais il pourrait comprendre :

des bureaux (de 18 000 à 24 000 m2),

un immeuble de logements (25 à 30), un ensemble restauration- hôtellerie (1 500 m2).

Par ailleurs, la gare sera rénovée dans le cadre du programme Transilien.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur