En direct

Cité manifeste à Mulhouse: des locataires heureux et critiques
Cité manifeste - © © P. Ruault

Cité manifeste à Mulhouse: des locataires heureux et critiques

Laurent Miguet, bureau du Moniteur à Strasbourg |  le 22/06/2009  |  Haut-RhinLogement socialArchitectureInnovationLogement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Haut-Rhin
Logement social
Architecture
Innovation
Logement
Immobilier
Technique
Valider

Inaugurés en 2005, 61 appartements commandés par la société mulhousienne pour la cité ouvrière (Somco) devaient constituer le "manifeste" du XXIe siècle, en matière d'innovation architecturale et technique appliquée au logement social. Bilan aujourd'hui: la Cité manifeste vit bien, même si les améliorations thermiques et l'apprentissage d'une nouvelle manière d'habiter prennent du temps.

"Dans la Cité manifeste, j'ai retrouvé en ville l'ambiance de la campagne d'où j'arrivais." Ce cri du cœur vient à Arnaud Fougerolle malgré cinq ans de vicissitudes thermiques encore irrésolues, dans un immeuble que l'architecte japonais Shigeru Ban a conçu à partir de structures dérivées de containers maritimes. Son témoignage illustre l'ambiance bon enfant qui a présidé, le 20 juin, au tournage du film qui racontera l'histoire d'un symbole du début du XXIème siècle, en matière d'innovation architecturale et technique appliquée au logement social : 61 appartements commandés par la société mulhousienne pour la cité ouvrière (Somco) inaugurés au printemps 2005, et divisés en cinq lots sous maîtrise d'œuvre de Jean Nouvel, chef de file, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, Duncan Lewis, Shigeru Ban et Matthieu Poitevin.

Rodage inachevé

"Les interventions réalisées après l'inauguration ont fini par résoudre les problèmes de chauffage. Mais comme aucun dispositif ne permet la circulation de l'air, je rentre couramment du travail dans un appartement où il fait 31 degrés", poursuit Arnaud Fougerolle. Même s'il stigmatise les grandes baies sans ouvrants, ce technicien spécialisé en façades aluminium s'en prend moins à l'architecte qu'aux entreprises: "Elles ont travaillé sur ce projet comme s'il s'agissait d'un immeuble traditionnel, et ont d'autant moins réfléchi que les finitions se sont réalisées dans l'urgence dictée par le calendrier de l'inauguration".
Locataire d'un appartement de 150 m2 conçu par Jean Nouvel, Daniel Ribstein dresse un constat similaire : "Depuis la pose de la pompe à chaleur, les entreprises chargées de l'isolation et du chauffage se renvoient la responsabilité des problèmes qui subsistent par grand froid". Le maître d'ouvrage n'esquive pas : "Nous avons repris la main au coup par coup, après l'arrêt, au bout de deux ans au lieu des cinq prévus, du suivi technique confié au plan urbanisme construction et architecture", confie Pierre Zemp, directeur de la Somco.

Nouvelle manière d'habiter

Seuls architectes présents lors de la séance de tournage, le 20 juin à Mulhouse, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal détiennent le record de popularité : "Même si on me donnait une pièce de plus, je ne voudrais pas quitter mon appartement de 68 m2, avec sa terrasse donnant sur deux angles", s'écrie Gregory, 28 ans, bientôt père. Bien maîtrisée dans sa régulation thermique, l'enveloppe translucide réalisée avec des serres agricoles ne produit jamais de surchauffe. Retenu par la Somco pour une cinquantaine de logements dans le quartier Vauban Neppert redessiné par Nicolas Michelin, Lacaton & Vassal espère rééditer à Mulhouse une expérience restée unique à ce jour : "Depuis la Cité manifeste, nous n'avons jamais retrouvé de maître d'ouvrage de logements animé par une telle envie d'inventer", affirme Jean-Philippe Vassal, ému d'avoir rencontré, parmi les locataires de la Cité, "un nomade qui prend plaisir à varier selon les saisons les endroits où il dort et où il prend son petit-déjeuner".
L'apprentissage d'une nouvelle manière d'habiter ouvrira sans doute le chapitre le plus riche d'un bilan définitif : "Nous avons hésité pendant un an avant de choisir comment agencer nos meubles et si nous rentrerions chez nous par le jardin ou par le garage", témoigne Daniel Ribstein. Les parents accélèrent leur phase d'appropriation au contact des enfants et adolescents, immédiatement conquis par la douche privative affectée à chaque chambre. "Tous leurs copains sont fans de ce logement", confirme Daniel Ribstein.

Cité manifeste bis
Cité manifeste bis - © © P. Ruault

Commentaires

Cité manifeste à Mulhouse: des locataires heureux et critiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur