En direct

Cité-jardin de la Butte Rouge : le Syndicat de l’architecture s’en mêle
La Cité-jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry. - © SPPEF
Tribune

Cité-jardin de la Butte Rouge : le Syndicat de l’architecture s’en mêle

Service Architecture & Urbanisme |  le 12/07/2021  |  RéalisationsHauts-de-Seine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Hauts-de-Seine
Valider

Dans une lettre ouverte au président de la République et à la ministre de la Culture en date du 10 juillet 2021, le Syndicat de l'architecture s’émeut de «l’ambition régressive» portée par la démolition annoncée d’un patrimoine exemplaire, celui de la Cité-jardin de la Butte Rouge...

«Nous apprenons le lancement d’un appel d’offres par la Ville de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine / Marché n° AO2113) relatif à la rénovation de la Cité-jardin de la Butte Rouge.

Le règlement de cette consultation mentionne toujours un grand nombre de bâtiments qu’il est d’ores et déjà prévu ou autorisé de démolir, malgré les demandes des associations de défense de la cité-jardin, largement relayées par les médias depuis plusieurs mois.

Qu’est-ce que la Butte Rouge aujourd’hui si ce n’est une référence historique remarquable d’architectures humanistes et d’urbanisme social?

Qu’est-ce que la Butte Rouge aujourd’hui si ce n’est une utopie devenue réalité, ne demandant qu’à être ré-enchantée?

Qu’est-ce que la Butte Rouge aujourd’hui si ce n’est une formidable opportunité pour tous les architectes engagés et soucieux de montrer de nouvelles manières de faire?

A l’heure d’une prise de conscience collective selon laquelle la démolition n’est plus une solution pour la requalification et l’évolution des villes ;

A l’heure où les enjeux écologiques et énergétiques doivent l’emporter sur ceux économiques et les effets de la pression foncière ;
A l’heure où le ménagement d’un territoire doit d’être synonyme de dynamisme régénérateur ;

Nous nous insurgeons et dénonçons une ambition régressive, autorisant la démolition à grande échelle d’un patrimoine exemplaire, et allant à contre-courant d’un grand nombre d’opérations contemporaines de réhabilitation, d’hybridation ou de transformation, seules possibles au XXIe siècle.

Aussi, nous en appelons aux plus hautes instances de l’État pour se saisir de cette affaire.

Nous vous demandons de rappeler aux acteurs de cette opération de «rénovation» leurs obligations sociétales, écologiques et culturelles et qu’elles renoncent aux démolitions autorisées.

Nous considérons qu’il est de la responsabilité de tous et des architectes en particulier de concevoir des rénovations prenant en compte l’existant dans sa globalité, et d’écarter tout recours aux démolitions visant à ne favoriser que des ambitions économiques locales et de court terme, au détriment d’enjeux patrimoniaux et environnementaux d’intérêt public.»

Commentaires

Cité-jardin de la Butte Rouge : le Syndicat de l’architecture s’en mêle

Votre e-mail ne sera pas publié

MFD

16/07/2021 07h:57

J'ai visité, parcouru, traversé maintes fois cet ensemble en y trouvant chaque fois un autre regard admiratif. je m'associe au groupement de protection du site et globalement. Pas assez de mots pour appuyer mon manifeste.

Votre e-mail ne sera pas publié

AMAE

16/07/2021 21h:21

Bravo et merci pour votre action. Ne serait-il pas judicieux de lancer une pétition en ligne à opposer à ces vandales ? En tout cas, il faut maintenir la pression en alertant le plus milieux possible, la presse, les députés, Bachelot, Macron lui-même…

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil