En direct

Cité de l'architecture et du patrimoine : Un grand centre d'architecture ouvre toutes ses portes à Paris

le 01/09/2007  |  ImmobilierProfessionEntreprises

Il aura fallu plus de dix ans de travail pour qu’en ce milieu du mois de septembre s’ouvre au public – enfin en totalité – la Cité de l’architecture et du patrimoine dans l’aile Paris du Palais de Chaillot. Principal événement de son inauguration : la création du premier musée d’architecture en France. Et tout particulièrement de sa Galerie d’architecture moderne et contemporaine. Visite guidée…

Pour qui parcourt de fond en comble les vastes espaces de cette vaste Cité baptisée « de l’architecture et du patrimoine », la question de la justesse de son appellation finit par se poser : ne faudrait-il pas raccourcir son nom ? Non parce que le patrimoine en serait absent, c’est tout le contraire, il y est largement exposé. Mais parce que la définition même du patrimoine est, par nature, élastique : il est patent que certaines œuvres récentes, voire très récentes, exposées ici, en font déjà partie bien qu’elles soient pour le moment encore rangées en architecture. Ainsi, le recours au temps écoulé pour décider de ce qui appartient à l’un ou à l’autre n’est pas suffisant, et, finalement, qu’elle soit romane, gothique, renaissance, moderne, post-moderne…, c’est toujours d’architecture dont il est ici question.

« Enfin ! », soupireront certains. C’est vrai qu’il aura fallu un temps long pour que la France se dote d’un tel équipement. Mais c’est moins la durée de gestation qui mérite le soupir. Car, au fond, la taille de l’entreprise ne pouvait que nécessiter les plus de dix ans qui viennent de s’écouler et les hésitations ou revirements qui les ont émaillés. Si regret il fallait formuler, ce serait davantage celui que le XXe siècle n’ait pas su ou pas voulu faire émerger un grand centre où l’architecture trouve toute la place qui doit être la sienne aussi bien dans l’univers des professionnels de la construction et de l’aménagement du cadre de vie que dans la culture d’un large public.

Cette fois, cependant, – ne boudons pas notre plaisir ! – le grand centre existe. Ce mot de centre est ici employé à défaut d’en trouver un autre mieux adapté à la réalité de la Cité. Maison ne conviendrait pas puisqu’il est employé ailleurs. Espace serait trop vague… Or, pour qui a été conçue la Cité ? « Pour tous les publics, insiste vigoureusement Francis Rambert, qui dirige l’Institut français d’architecture, l’un des trois départements de la Cité. Tous les publics, c’est-à-dire d’abord le monde de l’architecture, les architectes eux-mêmes mais aussi les urbanistes, les paysagistes, etc., toutes les professions qui le composent, y compris les étudiants, puis au-delà, bien sûr, toutes les personnes qui s’intéressent de près ou de loin à l’architecture. »

[...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Cité de l'architecture et du patrimoine : Un grand centre d'architecture ouvre toutes ses portes à Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur