En direct

Ciel dégagé… à partir de 2015

le 08/11/2013  |  ConjonctureMancheFrance entière

INGÉNIERIE -

Le cabinet de prospective économique Bipe livre une prévision à cinq ans des dépenses d’ingénierie par secteurs en France, Allemagne, Italie et Royaume-Uni. Verdict : pas d’embellie significative avant 2015.

Les analystes du Bipe ont réalisé pour Syntec-Ingénierie, une prévision à cinq ans des dépenses d’ingénierie par secteur (industrie, construction, services, réseaux) dans quatre pays européens : la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni.

En France, les analystes estiment que les investissements baisseront sensiblement dans les transports à court terme (en particulier après les élections municipales) mais repartiront ensuite. Par ailleurs, « les besoins d’investissements et de mise aux normes des infrastructures d’énergie et d’eau resteront à des niveaux élevés ». D’autant que quelle que soit l’issue du débat sur la durée de vie des centrales nucléaires, l’ingénierie tirera son épingle du jeu avec des marchés sur la prolongation d’exploitation, le démantèlement, le remplacement d’une partie de la production…

Allemagne et Royaume-Uni seront les plus dynamiques

Plus largement, les dépenses en ingénierie au sein du « G4 » (Allemagne, France, Royaume-Uni et Italie) sont estimées « à près de 195 milliards d’euros pour 2012, en ralentissement sur la période récente, mais restent en croissance de 2,6 % en moyenne entre 2010 et 2012 ». Après que les réformes structurelles engagées en Europe auront produit leurs effets, « l’investissement devrait se libérer à partir de 2015 ». L’Allemagne et le Royaume-Uni seront les pays les plus dynamiques, portés par les grands projets nucléaires outre-Manche et par la rénovation d’infrastructures et les énergies renouvelables outre-Rhin. En revanche, peu d’espoirs en Italie en raison des faibles capacités d’investissements publics. Au final, le Bipe anticipe une croissance annuelle des dépenses d’ingénierie d’environ 3 % en valeur à l’horizon 2018, soit 1,4 % en volume d’activité. Ce qui devrait se traduire par une augmentation des dépenses d’ingénierie de 35 milliards entre 2012 et 2018 pour les pays du G4.

PHOTO - 759358.BR.jpg
PHOTO - 759358.BR.jpg
PHOTO - 759356.BR.jpg
PHOTO - 759356.BR.jpg
PHOTO - 759355.BR.jpg
PHOTO - 759355.BR.jpg
PHOTO - 759357.BR.jpg
PHOTO - 759357.BR.jpg

Cet article fait parti du dossier

Spécial ingénierie

Commentaires

Ciel dégagé… à partir de 2015

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur