En direct

Ciboure/59 logements PLA Topographie fondatrice

le 10/04/1998  |  LogementAménagementBoisImmobilierArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Aménagement
Bois
Immobilier
Architecture
Hygiène
Valider

De l'autre côté de l'A63, là où commence une campagne vallonnée, la ville amorce son extension, avec la résidence Zaldi-Churito. La richesse de la topographie a guidé l'implantation. Le terrain imparti commence sur une crête avec vue sur les Pyrénées d'un côté et la baie de Saint-Jean-de-Luz, de l'autre. Il s'enroule comme un fer à cheval autour d'un talweg central. Pour insérer la résidence dans le site avec un minimum d'impact et tirer parti du paysage, l'architecte a divisé l'opération en sept unités de huit ou neuf logements, en périphérie de la parcelle et sur la crête. Elles épousent le modelé du relief comme la voie qui les dessert. L'emprise de cette voie a été minimisée, séparée de l'autoroute par un alignement d'arbres. Le site est mis en valeur par un aménagement paysager structuré. Un chemin piétonnier en dalles de béton coffrées sur place constitue l'épine dorsale qui permet d'appréhender le vallonnement. Il relie les unités par un réseau de sentiers et est articulé à de petites places traitées en bois, pierre et terre. A ses deux extrémités se trouvent un local commun résidentiel, abrité sous un petit bois de chênes en limite est, et des jardins familiaux au sud. Chaque unité d'habitation est scindée en deux, ménageant des espaces de rencontres avec vues sur le paysage. Les logements, traversants, et à orientations multiples, profitent de l'ensoleillement et des vues lointaines. Ils sont abrités par le large débord des toitures. Leur faîtage souligne la forme étirée des unités tandis que le traitement de chaque extrémité, en pignon ou en croupe, les oriente. L'architecture sobre et homogène en maçonnerie enduite blanche, tuiles pour la toiture et bois pour les persiennes des loggias confère un caractère organique, en harmonie avec la dynamique naturelle du lieu.

PHOTOS :

1. La résidence est divisée en sept unités qui s'enroulent comme un fer à cheval autour d'un talweg. Elle domine la baie de Saint-Jean-de-Luz.

2. Sous une toiture débordante, chaque unité comprend huit ou neuf logements de chaque côté d'une faille ouvrant sur le paysage, qui constitue un lieu de rencontre pour les résidents. 3. Les logements sont traversants, et prolongés par des loggias équipées de persiennes.

PLAN MASSE et PLANS DES NIVEAUX 1

FICHE TECHNIQUE

Maîtrise d'ouvrage : Le COL (Comité ouvrier du logement).

Maîtrise d'oeuvre : Xavier Leibar, architecte ; Adour études, BET structures ; Climelec, BET, fluides ; Socotec, contrôle.

Surface : 3 700 m2 habitables.

Coût : 14,06 MF HT.

Entreprises : Lapix Bâtiment, gros oeuvre ; Dupouy, charpente couverture ; Etchegorry, persiennes.

Cet article fait partie du dossier

LOGEMENTS

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil