En direct

Cholet Terrain glissant pour une patinoire

PATRICE DROUIN |  le 11/07/1997  |  SportFrance Maine-et-Loire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Sport
France
Maine-et-Loire
Valider

Sous-préfecture du Maine-et-Loire, Cholet (58 000 habitants) est aussi dynamique sur le plan sportif que sur le plan économique et industriel. Tout le monde - ou presque - a entendu parler de son équipe de basket, le Pitch Cholet Basket. Mais sa notoriété sportive ne s'arrête pas là puisque cette ville moyenne a enregistré de très bons résultats dans d'autres disciplines : bicross, tennis de table, rugby (champion de France juniors !), hockey sur glace, etc. « Il faut savoir que 17 000 Choletais sont licenciés, ce qui doit représenter un record pour une commune de l'Hexagone », explique Richard Davy, chef du service des sports à la mairie (une soixantaine de personnes).

Conséquence de cette attirance pour les activités sportives et de loisirs : la ville gère cinquante-trois équipements sportifs, dont trois piscines et une patinoire.

C'est ce dernier équipement qui semble poser, actuellement, le plus de problèmes. Ouverte en novembre 1973, cette patinoire a été construite sur une ancienne décharge. « Depuis déjà quelque temps, le bâtiment a tendance à glisser vers l'arrière », déclare le directeur de cet équipement, Jean-Paul Bordron. Avant d'ajouter : « il faut donc faire quelque chose, d'autant que le groupe de production de froid donne, lui aussi, des signes de faiblesse ».

D'ici à la fin de l'année, le conseil municipal et le maire, Gilles Bourdouleix, vont donc probablement prendre la décision de reconstruire une autre patinoire à peu près au même endroit et, éventuellement, de la « coupler » à la piscine de plein air qui se trouve à côté, cette piscine étant elle-même restructurée et modernisée (toit, installations ludiques). Coût de la (nouvelle) patinoire : au moins 35 millions de francs. Coût du même ordre pour la couverture et la transformation de la piscine d'été.

Cette ou ces deux grosses opérations n'empêchent pas les services techniques de bien entretenir le patrimoine sportif existant et de « rafraîchir » régulièrement un certain nombre d'installations. « Nous nous efforçons de rénover au moins un équipement par an, remarque Eric Doffin, chef du service bâtiment. Cette année, c'est la salle Turpault-Bons Enfants qui fait l'objet d'une rénovation : redistribution des vestiaires, peintures, et chauffage. Soit un investissement global d'un peu plus de 1,5 million de francs ».

Très sportifs, les Choletais disposent donc d'équipements qui, dans l'ensemble, répondent à leurs attentes. Il devrait en être de même dans deux ans des amateurs de glisse et de glace. La mairie ne perd en effet pas de vue que l'actuelle patinoire - malgré son quart de siè- cle - « tourne» plutôt bien grâce aux scolaires, aux familles et au Hoc- key Club Choletais qui vient d'être sacré Champion de France de Nationale 2 !

PHOTO : La patinoire sera reconstruite près de la piscine voisine, elle-même restructurée.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil