En direct

Evénement

Cholet La ville confie son centre à MDC France

nathalie coulaud, bertrand escolin, rémy mario, emmanuel guimard, frédéric félix, jean-jacques talpin |  le 04/06/1999  |  AménagementUrbanisme commercialDroit de l'urbanismeRénovationMaine-et-Loire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Urbanisme commercial
Droit de l'urbanisme
Rénovation
Maine-et-Loire
Allier
Loire-Atlantique
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Travaux publics
Valider

La Ville de Cholet a confié à l'investisseur MDC France, filiale du Néerlandais Multi Vastgoed, le soin de reconstruire son centre-ville. La formule adoptée est celle de la zone d'aménagement concerté en régie.

Pour réaménager son centre-ville, Cholet a opté pour la formule de zone d'aménagement concerté en régie. L'opération est d'envergure pour cette ville de 56 000 habitants puisqu'il s'agit de reconstruire tout l'hypercentre dans les deux ans. L'ensemble, un espace de 10 000 m2, communément appelé « Quartier de la Sardinerie » par les Choletais, a été rebaptisé « Les Arcades Rougé ».

Pour régisseur, la ville a retenu Multi development corporation (MDC France), filiale du groupe immobilier néerlandais Multi Vastgoed, qui a mené ou prépare des opérations similaires à Vichy et en région parisienne (« Le Moniteur » no 4979 du 30 avril 1999, page 17). Selon le principe d'une ZAC en régie, MDC France va se porter acquéreur de l'ensemble des terrains à commercialiser sous les conditions suspensives des permis de construire et des autorisations de la commission départementale d'urbanisme commercial. Propriétaire des terrains, MDC engagera 240 millions de francs dans l'opération (voir encadré). L'investisseur endosse la responsabilité de trouver des locataires pour ses nouvelles surfaces commerciales.

Pour Gilles Fournier, responsable du développement de MDC France, le risque est mesuré car le projet répondra aux principales conditions nécessaires au succès d'un centre commercial contemporain : la facilité d'accès, des parkings, la qualité du site et, notamment, l'aspect architectural, la qualité du voisinage, la gestion de l'ensemble commercial et la politique de loyer offerts aux enseignes.

L'objectif donné à MDC est la densification du tissu commercial du centre-ville de Cholet. « La structure du commerce local se rapproche plus de celle d'une bourgade au rayonnement limité qu'à celle de la deuxième ville du Maine-et-Loire », reconnaît la mairie dont l'ambition est de retenir au moins 25 % de l'évasion commerciale qui s'exerce essentiellement au profit d'Angers et de Nantes. « Quatre projets d'aménagement de ce quartier ont échoué dans le passé », rappelle Gilles Fournier, qui annonce un recrutement sélectif. « On ne trouvera pas aux Arcades Rougé de magasins d'usine ou de solderies, ni boutiques bas de gamme. Un ensemble commercial de centre-ville doit se démarquer de ce qui se fait en périphérie. »

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : MDC France (01.44.50.56.6).

Architectes : MDC France Aia-Cera (Nantes).

Coût : 240 millions de francs.

Début des travaux : fin 1999 ou 2000.

Fin des travaux : fin 2001, début 2002.

DESSIN

Le projet va conduire à reconstruire tout l'hypercentre en deux ans.

Plusieurs conditions restent à réunir

MDC a prévu de conduire l'aménagement en deux tranches qui doivent être bâties simultanément. Tout dépendra des autorisations. Chacune d'entre elles représente 120 millions de francs de travaux, soit 400 000 à 500 000 heures de travail.

La première comprend un parking de 355 places sur deux niveaux de sous-sol et 6 000 m2 de surfaces commerciales, divisées en vingt boutiques de moins de 300 m2 et en six points de vente supérieurs à 300 m2. Un hôtel de 50 à 80 lits et une trentaine de logements sont aussi prévus. Pour cette tranche, l'autorisation de la Cdec est attendue pour juillet.

La deuxième tranche de 4 000 m2, qui sera consacrée à l'aménagement d'un multiplexe de 999 places extensible et d'une grande surface alimentaire, sera vraisemblablement la clé de voûte de l'ensemble. Soumise également à la Cdec, cette tranche dépend aussi de la décision du collège privé, occupant les lieux, de déménager à deux rues de la ZAC. Un deuxième espace de stationnement souterrain de 250 places sera également construit.

L'ensemble du projet doit être achevé pour Noël 2001.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur