En direct

Cherbourg Un terminal pour le transport rapide américain

le 04/06/1999  |  TransportsTransports mécaniquesEuropeInternationalManche

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Transports mécaniques
Europe
International
Manche
Valider

-En 2002, le port bas-normand espère bien être relié en cinq jours avec Philadelphie (USA) grâce au projet de la société américaine Fastship.

Complémentaire de celui du Havre pour la réception de grands navires porte-conteneurs, le projet Fastship est fondé sur un transport rapide associant un système de manutention innovant et une plate-forme de transfert rapide permettant l'acheminement des produits de porte à porte c'est-à-dire du centre de l'Europe occidentale au centre des Etats Unis dans un délai de 7 à 8 jours.

En effet, la société américaine Fastship est titulaire d'un brevet pour la construction et l'exploitation d'un navire de commerce rapide (263 m de long et 40 m de large, vitesse moyenne 40 noeuds).

Aux USA, Philadelphie a été retenu pour une période de vingt ans comme port exclusif pour le service Fastship sur l'Atlantique Nord. En Europe, c'est le port de Cherbourg qui a été choisi. Un pré-contrat a été récemment signé entre le président de la CCI cherbourgeoise, Benoît Le Cacheux, et le PDG de Fastship International, Einar Pedersen. Pour le président de la CCI, il s'agit d'une « réelle opportunité pour Cherbourg, sa région et le département de la Manche ».

Un terminal portuaire de 800 millions

Les conditions réclamées par la MarAd (Administration de la marine américaine) qui s'est engagée à cautionner à hauteur de 87,5 % la construction des navires (coût total estimé : 1 milliard de dollars) portent sur les accords avec les deux ports pour la construction du terminal (environ 800 millions de francs) et un contrat avec le chantier naval définissant le prix et les délais de construction.

La partie financée par des fonds publics (Etat, Europe, collectivités locales et CCI) est estimée à 350 millions de francs. Elle permettrait d'allonger le quai de 280 m, de créer 10 hectares de remblais fixes gagnés sur la mer, de construire une passerelle, de préparer le terrain et de réaliser la voirie.

La zone de transfert des conteneurs nécessitant un système de manutention spéciale pour ce type de navire serait financée par la société Mainco, filiale de Transnucléaire, créée en 1989 pour assurer la gestion des pièces de rechange de l'usine de la Hague et qui aujourd'hui a élargi sa mission à la caractérisation, au contrôle, à l'achat, la réception et le stockage des pièces de rechange (230 salariés, CA 98 : 117 millions de francs). Mainco, qui mène avec d'autres les études, participera au montage financier et à l'investissement dans le terminal portuaire pour en être l'opérateur.

Les avant-projets sommaires chiffrent le terminal à 60 millions de dollars comprenant entre autres la construction des portiques, des dix-huit plate-formes, les bâtiments, etc. Jean-Philippe Boissin, PDG de Mainco, estime qu'il y aura trois bateaux par semaine représentant huit trains et environ deux cents camions. A la CCI de Cherbourg, on espère que le bouclage financier sera finalisé à la fin de l'année. L'enquête publique et les travaux (environ dix-huit mois) peuvent laisser espérer une mise en service en 2002. La prochaine échéance attendue cet été concerne la signature du contrat avec le chantier naval et un engagement de la MarAd.

Un tunnel à l'étude

Reste à régler un problème concernant le transport ferroviaire des fastships et le choix de la variante Ouest via l'arsenal défendue par le maire de Cherbourg, Jean-Pierre Godefroy, et la variante Est tout à fait compatible avec les prévisions de trafic actuelles estiment ses partisans, dont l'opérateur Mainco.

La construction d'un tunnel pour éviter le carrefour de la Divette a été étudiée (500 à 600 millions de francs) mais elle n'est pas pour l'instant à l'ordre du jour.

DESSIN :

Simulation du projet de future plateforme fastship dont le projet se précisera en 2001.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil