En direct

Chavinier la familiale, alerte octogénaire

PIERRE DELOHEN |  le 02/12/2011  |  CantalCollectivités localesFrance entièreCorrèzePuy-de-Dôme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Cantal
Collectivités locales
France entière
Corrèze
Puy-de-Dôme
Valider
AURILLAC -

Depuis la création de l’entreprise Chavinier (10 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 63 salariés) en 1931 à Aurillac par Roger Chavinier, la transmission des valeurs et des savoir-faire est la vertu cardinale de cette entreprise familiale récompensée par le Serce en 2002 et par le prix du Moniteur 2006 dans la catégorie électricité.

Chantiers éoliens

A partir de son cœur de métier - les réseaux électriques basse et moyenne tension -, l’entreprise s’est diversifiée dans l’enfouissement d’autres réseaux secs et humides (hors assainissement) ; l’éclairage public, dont la mise en lumière de sites et de bâtiments ; et, signe des temps, le raccordement du photovoltaïque et de l’éolien.
Présent dans l’entreprise depuis treize ans comme responsable des achats et à sa tête depuis 2009, Pierre Chavinier représente la troisième génération. Aujourd’hui, la PME trouve ses clients à 70 % hors de l’Auvergne (Sud-Ouest et Ile-de-France majoritairement) et compte des chantiers de référence, comme ces 120 kilomètres de réseaux HTA à enfouir ou ces chantiers photovoltaïques et éoliens en Ile-de-France. « Cette politique nous offre des perspectives intéressantes », convient Pierre Chavinier, avocat de formation, un temps inscrit au barreau de Clermont-Ferrand. La preuve : un carnet de commandes pour l’année 2012 bouclé en génie civil et compilant la reconstruction de 250 kilomètres de lignes électriques HTA dans quatre départements voisins de l’Auvergne. La tempête de 1999 a entraîné une forte mécanisation de l’entreprise. « Nous disposons d’un parc de 127 engins mobilisables 24 h sur 24 h : ensembles tracteurs chargeurs, pelles, mini-pelles, trancheuses, socs, mini-foreuses… », énumère Pierre Chavinier, soucieux de réduire la dépendance de l’entreprise à l’égard de prestataires extérieurs. Les certifications ISO 9001 et 14001 - « nécessaires en interne et en externe » -, un bureau d’études intégré et la formation des salariés permettent à l’entreprise de travailler en toute autonomie. « Je n’aime ni la sous-traitance, ni la cotraitance, ni le groupement », admet Pierre Chavinier.
Grande première, une croissance externe « de circonstance » : le rachat d’Aixelec (1,5 million d’euros de chiffre d’affaires pour 13 salariés), spécialisée dans l’automatisme industriel à Brive (Corrèze), offre une double diversification, géographique et technique.

PHOTO - 604928.BR.jpg
PHOTO - 604928.BR.jpg - © Gilles Tordjeman/le moniteur

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur