Chauffage électrique : quel avenir avec la RE2020 ?
Radiateur Oniris, Atlantic

Chauffage électrique : quel avenir avec la RE2020 ?

XAVIER HAERTELMEYER |  le 18/11/2021  |  100 % eau et énergie ChauffageRadiateurElectricitéATLANTIC

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Chauffage
Radiateur
Electricité
ATLANTIC
Thermor
Zehnder
France
Valider

Applicable au 1er janvier 2022, la RE2020, qui vise à décarboner le bâtiment, n’est pas favorable au chauffage électrique traditionnel (à effet Joule). Comment celui-ci peut-il tirer son épingle du jeu ? Eléments de réponse avec trois fabricants, Atlantic, Thermor et Zehnder.

 

« Une solution qui a sa place pour décarboner le bâtiment »

« Les seuils fixés en énergie primaire dans la RE2020 ne font pas la part belle à l’effet joule. En maison individuelle, le seuil carbone très bas à 4 kg/Co²/an est plutôt favorable aux pompes à chaleur et chauffe-eau thermodynamiques et il n’y aura plus de place pour le gaz fin 2023. En logement collectif, ce seuil carbone fixé à 14 kg/Co²/an avant de baisser à 6,5 en 2025 va éliminer les solutions gaz à cette date et favoriser aussi les solutions thermodynamiques. Dans les deux cas, le chauffage électrique pourra être utilisé en complément du système principal de type PAC air-air ou poêle à bois. Mais, cette restriction est regrettable car le chauffage électrique se présente comme une solution qui a sa place pour décarboner le bâtiment aussi bien en neuf qu’en rénovation. Les appareils sont vertueux : ceux avec trois étoiles et un œil consomment 30 à 40 % de moins que les anciens appareils grâce à leurs détecteurs d’ouverture de fenêtre et de présence-absence, à leur régulation fine, etc. »

Luc De Torquat, responsable des affaires publiques du groupe Atlantic

 

« Le chauffage électrique a encore de belles cartes à jouer »

« L’orientation de la RE2020 est de réduire les émissions de CO2 à l’aube de 2050 en prenant en compte le bas carbone, ce qui peut être profitable pour le chauffage électrique. En plus, les différentes solutions ont fortement progressé en termes d’économies d’énergie. Les fonctions intelligentes sur les radiateurs, comme la détection d’ouverture de fenêtre et de présence et la programmation en fonction de son rythme de vie évitent les mises en marche inutiles. Ils embarquent également des solutions de connectivité pour le pilotage à distance qui permet de maîtriser totalement ses appareils à chaque instant. L’innovation technique est ainsi très forte. D’ailleurs, nous proposons désormais des radiateurs avec prise USB pour connecter des enceintes, des diffuseurs de parfum ou recharger son téléphone. Il ne faut pas oublier non plus les atouts du plancher rayonnant : une solution très confortable, qui grâce à des isolations plus poussées, réclame moins de puissance et d’énergie. Le chauffage électrique a encore de belles cartes à jouer. »

Emmanuel Boucher, chargé de communication de Thermor

 

« Le radiateur électrique aura sa place dans diverses situations »

« On ne sait pas encore tout de la RE2020 et il faut garder à l’esprit que des choses peuvent encore changer. La RT2012 a mis un coup d’arrêt au chauffage électrique, puis il a repris des parts de marché avec les niveaux d’isolation en hausse. La RE2020 pourrait avoir le même effet. Le signal fort est la sortie des énergies fossiles. Cela aurait pu être profitable au chauffage électrique, mais les seuils fixés sont bas. Le sèche-serviette garde toute sa place et va progresser ; le radiateur électrique aura sa place dans le sud, dans les zones climatiques chaudes mais avec optimisation de l’enveloppe pour le confort d’été : casquettes orientables, brise-soleil, etc. Ailleurs, ce sera plutôt une solution de complément à une PAC ou un poêle à bois, pour les chambres notamment. Dans ces pièces, la solution électrique présente beaucoup d’avantages : le pilotage pièce par pièce, l’absence d’inertie, une puissance thermique moindre, la programmation, la connectivité, etc. Un arbitrage devrait être fait pour que la RE2020 soit plus favorable au chauffage électrique. »

Fernando Ribeiro, directeur marketing de Zehnder Group

 

Commentaires

Chauffage électrique : quel avenir avec la RE2020 ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil