Chauffage connecté : bien se repérer dans la diversité des offres
- © AndSus/AdobeStock

Chauffage connecté : bien se repérer dans la diversité des offres

PASCAL POGGI |  le 27/11/2020  |  100 % eau et énergie ChauffageEnergieFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Chauffage
Energie
France
Valider

La promesse est simple : la connexion des chaudières, pompes à chaleur, circulateurs et autres caissons de ventilation réduit les coûts de maintenance, fiabilise leur fonctionnement et les entreprises sont gagnantes. La réalité est encourageante, mais encore nuancée.

En matière de connexion, hormis le contexte d’une GTB, deux grandes solutions se dégagent : profiter du WiFi et d’une box internet ou utiliser les réseaux Sigfox ou Lora. Le développement de la 5G facilitera les réseaux Machine-to-machine (M2M) grâce à des modems équipés d’une carte SIM spécifique, mais nous attendrons donc sagement que les offres soient clarifiées pour en parler.

Pour connecter un équipement, il faut installer une solution technique de communication, collecter et remonter des données vers une plateforme internet, puis analyser ces données et les présenter d’une manière intelligible et utile pour les entreprises qui assurent la maintenance des équipements. Chacune de ces étapes – communication, collecte et analyse des données, restitution – a un coût. Deux solutions extrêmes s’offrent aux industriels : absorber ce coût ou le faire supporter entièrement par les entreprises de maintenance. Toutes les étapes intermédiaires de partage des coûts sont possibles. Selon la solution technique adoptée et en fonction de leur politique commerciales, les fabricants effectuent des choix différents.

Profiter du WiFi du logement

L’une des solutions utilisées par de nombreux industriels consiste à ajouter un modem WiFi dans les équipements pour les connecter à la box internet du logement ou du local. Cette solution est remarquablement peu coûteuse. Pour moins de 80 €, on trouve, par exemple, des thermostats connectés en WiFi à la box internet. Plusieurs milliards d’émetteurs-récepteurs WiFi sont fabriqués chaque année, leur coût est réduit.
La communication en WiFi est par exemple la solution retenue par Daikin. Ses deux offres de monitoring – Daikin Cloud Service et Daikin On Site – requièrent une connexion internet. L’entreprise qui assure la maintenance doit souscrire un contrat annuel pour accéder à l’ensemble des services d’aide au pilotage et de télémaintenance. Les deux solutions Daikin sont compatibles avec leurs groupes de production d’eau glacée, leurs CTA (centrales de traitement d’air) et leurs VRV. Daikin ne s’étend pas sur le coût du contrat annuel. L’industriel met à disposition de l’entreprise de maintenance, l’ensemble des données de fonctionnement de ses machines connectées, les archive et les restitue de manière lisible. A partir de la plateforme internet Daikin, une entreprise peut se constituer une page qui rassemble tous les équipements Daikin raccordés qu’elle exploite.
Panasonic utilise également le truchement du WiFi, notamment à travers son offre Aquarea Service Cloud. L’utilisateur final ou l’entreprise peuvent tous deux initier la connexion. L’utilisateur final conserve la main et peut changer d’entreprise de maintenance. Toutes les données de fonctionnement sont disponibles, pour tous les équipements suivis par l’entreprise qui peut les localiser sur une carte ou sous forme de liste sur sa page internet particulière sur la plateforme Panasonic. La page affiche l’état actuel de chaque appareil avec un maximum de 23 paramètres, certains réglages sont modifiables à distance, l’historique du journal d’erreur de chaque appareil est accessible, etc. Le service est gratuit.

WiFi et chaudières

Parmi les fabricants de chaudières, Chaffoteaux, Vaillant-Saunier Duval et Viessmann ont également opté pour une connexion WiFi. Les services qu’ils proposent sont très similaires : connexion WiFi vers la box du logement, collecte, transmission, archivage et restitution bien lisible des données de fonctionnement. Tous trois poussent les défauts par SMS vers le ou les numéros de téléphone qui leur ont été indiqués. Tous trois également donnent accès à certains paramètres modifiables : loi d’eau, mode de fonctionnement (chauffage + ECS ou ECS seule), pression du circuit, programmation. Chaffoteaux étend également ce service à ses pompes à chaleur.
Chez Vaillant-Saunier Duval, le service est disponible depuis octobre 2020 pour toutes les chaudières équipées du régulateur MiGo qui contient une carte de communication WiFi. Au second semestre 2021, ce service sera étendu à deux autres régulateurs – MiProSense et MiSet – qu’il faudra compléter par l’accessoire MiLink V3 qui assurera la liaison en WiFi. Ces deux régulateurs étendront le système à la fois à des installations multizones et aux pompes à chaleur. Le service n’est pas gratuit, la tarification est en cours d’établissement. Elle sera dégressive avec le nombre de générateurs raccordés par un même installateur. Il serait tout à fait étonnant que le coût pour le premier générateur dépasse 25 €/an.
Viessmann, propose à ses clients installateurs et assurant la maintenance, l’application VitoGuide depuis 3 ans. C’est la porte d’entrée pour toute la maintenance à distance. L’appareil Viessmann monitoré est connecté en WiFi, soit à la box internet du client, soit à sa box 4G. Pour l’entreprise, VitoGuide est une application Full Web (accessible depuis n’importe quel navigateur internet) gratuite. Pour tous ses équipements, l’installateur organise la présentation de données qu’il souhaite, utilise les filtres existants (calendrier des maintenances annuelles, défauts, etc.). Les mêmes informations sohnt disponibles que dans le cas des autres services comparables, avec, en plus, le temps de fonctionnement. VitoGuide prend en charge les chaudières au sol fabriquées depuis 1999, les pompes à chaleur commercialisées depuis 2004 et les chaudières murales apparues depuis 2010. L’application est en évolution constante. L’an prochain, elle prendra en charge les têtes de radiateurs communicantes qui seront commercialisées par Viessmann : état des têtes (ouvertes, fermées, % d’ouverture), état des piles, etc.

SigFox et Lora


Certains fabricants ont opté pour des solutions de communication sous SiGFox ou Lora. C’est le cas pour le logement social où tous les appartements ne disposent pas nécessairement d’une connexion internet dans le cas de Vaillant, pour toutes ses chaudières dans le cas de Bosch Thermotechnologie-elm leblanc, pour des gammes particulières de caissons de ventilation chez Aldes.
Ces deux réseaux de communication sont sans fil, à basse consommation, à faible débit de données et à longue portée. SigFox, développée par l’entreprise française du même nom il y a 11 ans, fonctionne sur la bande de 868 MHz en Europe. En France, le réseau SigFox couvre plus de 95% du territoire. Bosch Thermotechnologie, par exemple, indique ne pas encore avoir rencontré un emplacement qui ne soit pas couvert par ce réseau. Lora, un rival de SigFox, offre des performances comparables.
Il semble bien que le coût des modems SigFox ne soit pas tout à fait négligeable. France Air, par exemple, met en avant le service France Air Connect, en option pour tous ses caissons de ventilation depuis 2018. France Air a mis au point un capteur raccordé en SigFox. Il est vendu 500 € HT, en plus du coût du caisson. L’abonnement annuel est ensuite facturé 10 €/an et par appareil. Puis la restitution des informations de manière intelligible pour les entreprises sur une plateforme web coût également 10 €/an et par appareil. Au débit de 2021, France Air lancera un nouveau capteur de Qualité D’Air Intérieur, connecté pour sa part en Lora : 900 € HT d’équipement, plus 10€ HT/an de communication et 10 € HT/an des restitution des informations. Un grand nombre d’informations sont disponibles.
Aldes a, pour sa part, choisi de lisser le coût de SigFox et proposera, selon les caissons de ventilation, des coûts forfaitaires annuels de 50 à 100 € HT, couvrant équipement, communication et restitution des informations. Chez Bosch Thermotechnologie-elm leblanc, le coût forfaitaire annuel pour les chaudières équipées en SigFox est de 15 € HT par appareil.

Commentaires

Chauffage connecté : bien se repérer dans la diversité des offres

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

(Ré)investir les toits

(Ré)investir les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil