Chauffage bois : les appareils récents jusqu’à 400 fois plus propres
Facteur d'émissions de particules PM10 selon le type d'appareil - © Ageden – Air Rhône-Alpes – Flamme Verte

Chauffage bois : les appareils récents jusqu’à 400 fois plus propres

Maya Pic |  le 09/01/2020  |  100 % eau et énergie ChauffagechauffageboisArtisan énergies renouvelablesFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Chauffage
chauffagebois
Artisan énergies renouvelables
France entière
Valider

Le SFCB rappelle en ce début d’hiver que les appareils de chauffage au bois de dernière génération limitent fortement les émissions de particules fines et préservent la qualité de l’air. Avec un facteur d’émission jusqu’à 400 fois moindre qu’un chauffage bois ancien.

Les récents progrès technologiques, couplés à l’interdiction en 2020 de la vente de chaudières bois peu performantes, placent la chaudière à bois moderne (bûches, granulés ou bois déchiqueté) comme une des principales alternatives au chauffage au fioul et au gaz.

Selon un rapport du Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), si le chauffage bois peut être responsable d’émissions de particules fines et d'une dégradation de la qualité de l’air, tous les équipements ne sont pas égaux. Il faut distinguer les appareils non performants (cheminées ouvertes et équipements datant d’avant 2000) des appareils de nouvelle génération, performants et préservant la qualité de l’air.

Émissions de particules fines en chute

Le facteur d’émissions de particules PM10 (diamètre inférieur à 10 micromètres), évalué de 1 à 4 pour une chaudière ou poêle à granulé récent, atteint 7 pour un poêle à bûches Flamme Verte 7*, 100 pour un appareil à bûches d’avant 1996, et s’élève à 400 pour une cheminée à foyer ouvert (source Ageden/ Air Rhône-Alpes/ Flamme Verte).

Alors que les chaudières 4* sont déjà interdites à la vente, le label Flamme verte n’est lui plus délivré depuis le 1er janvier 2020 qu'aux appareils Flamme verte 7*. Un niveau de performance qui est désormais nécessaire pour bénéficier des aides gouvernementales.

La modernisation du parc d’appareils a ainsi permis en 8 ans de diviser par deux les émissions de particules fines dues au chauffage au bois en France (source Citepa 2017).

De l'importance du combustible

Au-delà de l’appareil de chauffage, l’impact environnemental dépend aussi du combustible utilisé. Une bûche de qualité doit provenir de feuillu dur (chêne, hêtre ou charme), être sèche (taux d’humidité de 23% maximum), fendue et sans écorce.

Un granulé de qualité doit lui être certifié (ENplus, DINplus ou NF Biocombustibles solides) pour garantir un taux d’humidité inférieur à 10%, un pouvoir calorifique, une composition chimique, un diamètre et une longueur.

Enfin, concernant les émissions de CO2, le SFCB rappelle que le bois énergie n’en émet que 26 g/kWh, contre 210 à 600 pour l’électricité, 234/274 pour le gaz et 300 pour le fioul (source Ademe 2014/ SNPGB).

Commentaires

Chauffage bois : les appareils récents jusqu’à 400 fois plus propres

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur