En direct

Chauffage assumé par la ventilation
Chauffage assumé par la ventilation - ©

Chauffage assumé par la ventilation

Hugues Haëntjens (Journal du chauffage et du sanitaire) |  le 03/06/2009  |  EquipementMaison individuelleEnergies renouvelablesProduits et matérielsRhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Equipement
Maison individuelle
Energies renouvelables
Produits et matériels
Rhône
Europe
Energie
Immobilier
Logement
Technique
Valider

Aldes, spécialisé dans la ventilation, vient de lancer Températion, une gamme de systèmes de ventilation « T.Zen » et « T.Flow », capables d'assurer jusqu'à quatre fonctions : ventilation, chauffage, rafraîchissement et eau chaude sanitaire. La version T.Zen 300, déjà disponible, a été mise en œuvre sur le chantier de la maison passive des Hauts-de-Feuilly, à Saint-Priest. Détails.

Dans les maisons neuves superisolées d'un point de vue thermique, quels seront les équipements techniques les plus pertinents ? La question est plus ouverte que jamais, mais il apparaît nettement que le traitement de l'air va prendre une grande importance. C'est ce que démontre la première maison passive d'un lotissement qui va se construire à Saint-Priest (Rhône), près de Lyon. En fait, la démarche est plus ambitieuse, puisque les maisons sont à la fois passives et conformes aux critères HQE. Elles sont construites pour consommer moins de 15 kWh/m2.an pour le chauffage, moins de 50 kWh/m2.an au total. Ce sera donc un lotissement entier de maisons passives !
Le fonctionnement du confort thermique et aéraulique repose sur le nouveau système de ventilation double flux thermodynamique d'Aldes, le T'Zen 300. Celui-ci assure trois fonctions : le renouvellement de l'air, le chauffage et le rafraîchissement, le tout avec une machine performante, équipée de moteurs à basse consommation et à variation de vitesse. Pour qu'il soit réellement efficace, il y avait un préalable important : que la maison soit bien étanche, ce qui n'est pas si facile avec une ossature bois. Une bonne conception avec une collaboration des différents acteurs en amont de la réalisation, ainsi qu'un système constructif préfabriqué en usine ont cependant permis d'obtenir des résultats. « Trois mesures d'étanchéité ont été programmées, aux différentes étapes du chantier », explique Pascal Poulanges, responsable promotion pour les maisons individuelles chez Aldes. Une première mesure juste après le clos et le couvert a permis de valider un résultat très satisfaisant : 0,16 m3/h.m2 de paroi froide sous 4 MPa, ce qui est très largement en dessous de l'objectif de 0,2 m3/h.m2
Après l'intervention des corps d'état techniques, ce résultat s'est encore amélioré, avec 0,15 m3/h.m2. Une dernière mesure intervenue pour caractériser la maison terminée a confirmé le niveau d'étanchéité atteint. « L'étanchéité a deux vertus », précise Pascal Poulanges, « celle de maîtriser les consommations d'une part, et, d'autre part, celle de ne pas perturber le fonctionnement de la ventilation. »

T'Zen assure le chauffage

Pour cette maison en zone H1 qui a besoin de 2,8 kW de chauffage pour les déperditions à - 10 °C, le système T'Zen, installé en rez-de-chaussée et caché dans un placard, assure l'introduction d'air neuf dans la maison et récupère l'énergie sur l'air extrait dans les pièces humides. Il assure à lui seul le chauffage de la maison. C'est la grande différence avec la génération précédente de matériels.
Le double flux récupère l'énergie sur l'air extrait, la pompe à chaleur n'intervient que pour compléter la récupération d'énergie, en chauffage ou en rafraîchissement. Le groupe est également capable de fonctionner en free-cooling : quand la température extérieure est plus favorable, notamment quand il s'agit de rafraîchissement, l'échangeur statique est bypassé pour introduire directement l'air extérieur dans les gaines et minimiser la consommation d'été et optimiser l'énergie tout en assurant le confort. Deux caissons de répartition, l'un au rez-de-chaussée, l'autre à l'étage, comportant le nombre de sorties nécessaires pour alimenter les pièces à vivre, permettent de distribuer l'air dans chaque pièce. L'obligation réglementaire de régulation pièce par pièce du chauffage impose une résistance électrique autonome sur chacune des sorties pour ajuster la température de consigne souhaitée. « Dans des locaux de ce type, la répartition de la température se fait de manière assez homogène dans toutes les pièces », indique Pascal Poulanges. « En Allemagne, l'obligation de régulation pièce par pièce a déjà été supprimée pour les maisons passives. » Pour parvenir à ce niveau de performance énergétique, la maison met également en œuvre 6 m2 de capteur solaire thermique et un ballon de 400 litres avec appoint électrique pour produire de l'eau chaude, ainsi que 12 m2 de capteur solaire photovoltaïque qui lui permet de revendre l'électricité.

Vers une maison positive

Du côté de la conception, c'est en fait une démarche globale et relativement complète qui permet d'aboutir aux résultats escomptés. Trois bureaux d'études et différents consultants ont planché sur le projet avec l'architecte. Ossature bois, architecture bioclimatique, isolation thermique renforcée et triple vitrage (coefficient de consommation énergétique conventionnel Cep de la maison : 33 kWhep/m2), efficacité énergétique des équipements, aspiration centralisée, éclairage par Led (inférieur à 6 W /m2au total), revêtements de sols antimicrobiens, plaques de plâtres actives contre les composés organiques volatils... Jusqu'à la piscine, dont la filtration est assurée par des plantes et une conception compatible avec l'esprit de la maison.
« La version T-Zen 400 (4 usages) devrait être commercialisée à partir du second semestre 2009 », prévoit Laurent Issert, responsable métier températion chez Aldes. Elle permettra de faire de l'eau chaude en utilisant la pompe à chaleur. Cette disposition intéresse grandement le promoteur qui y voit le moyen de passer facilement du concept de maison passive, à celui de maison positive. Il lui sera alors plus profitable de faire supprimer le capteur solaire thermique assurant la production d'eau chaude, pour augmenter la surface de panneaux photovoltaïque. Cette disposition lui permettra de diminuer encore la consommation annuelle de la maison, tout en augmentant la production d'électricité revendue : le bilan global devrait être positif, estime Bruno Cinelli, responsable du marketing produit de MCP.
L'architecte, Thierry Roche, travaille maintenant sur un projet de 60 maisons passives à Pusignan (Rhône), pour un budget de 1 000 euros/m2 ! Le permis devait être déposé en août pour un démarrage mi 2009. « Quand on se donne les moyens, on arrive à faire de la performance énergétique », affirme Thierry Roche. « Quand on ajoute la maîtrise du coût, cela devient plus rock'n'roll... L'expérience acquise avec la maison des Hauts-de-Feuilly va servir pour le nouveau projet, notamment en termes de méthodes. »

Fiche chantier

Descriptif
Maison neuve témoin d'un lotissement qui en comptera 31 au total
Spécificité : moins de 15 kWh/m2.an pour le chauffage et la ventilation, moins de 120 kWh/m2.an tous usages Prix : 3 350 €/m2, plus annexes


Les intervenants
Promoteur : MCP Promotion
Architecte : Thierry Roche
Fabricant T-Zen : Aldes
Installateur-électricien : Maridet Electricité
Bureaux d'études : Tribu, Enertech, Bastide et Bondoux
Capteurs solaires, fourniture et pose : Clipsol
Environnement et santé : Medieco
Soutien à l'investissement et suivi : Ademe
Structure bois : Ossabois

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil