En direct

Charles Pieri mis en examen dans une affaire lié au BTP

Defawe Philippe |  le 27/07/2006  |  France EntreprisesTechniqueParisRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Entreprises
Technique
Paris
Réglementation
Marchés privés
Valider

L'ex-leader nationaliste corse Charles Pieri a été mis en examen mercredi après-midi par le juge financier Philippe Courroye dans le deuxième volet du dossier le concernant sur des malversations liées au BTP en Corse.
M. Pieri, 56 ans, est poursuivi pour "recel d'abus de biens sociaux" et "financement du terrorisme".
Condamné en appel à huit ans de prison en février 2006 à Paris pour des malversations financières, il est actuellement détenu à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis.
Mardi matin, il a été placé en garde à vue à la brigade financière de Paris, avant d'être présenté au magistrat mercredi après-midi.

Le juge reproche à M. Pieri d'avoir alimenté son train de vie et celui de la mouvance nationaliste via la société Corsica nettoyage entretien (CNE) en 2002-2003.
Cette société, qui était dirigée de fait par M. Pieri, est soupçonnée par le magistrat d'avoir facturé des prestations fictives à la société Trojani BTP en Corse.

"Cette mise en examen de pure opportunité constitue un acharnement judiciaire sur M. Pieri. On a laissé dormir ce dossier pendant trois ans, on se demande pourquoi on le ressort maintenant", a déclaré à l'AFP l'un des avocats de l'ex-leader nationale Me Eric Barbolosi.
Le premier volet de l'enquête Pieri, qui avait mené à la condamnation de ce dernier à dix ans de prison en mai 2005, puis à huit ans en février 2006 en appel, a également été instruit par M. Courroye. Le magistrat avait démontré le rôle frauduleux de la CNE, qualifiée alors de "société écran".
L'épouse de M. Pieri, Antonia Marty-Dessus, ex-gérante de la CNE, a elle été mise en examen le 14 juin par le juge Courroye dans le volet BTP. Elle avait aussi été condamnée dans le premier volet à 12 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende en mai 2005.
En outre deux autres proches de M. Pieri, Charles-Philippe Paoli et Jacques Mosconi, condamnés et détenus dans le premier volet de l'affaire Pieri, ont été eux aussi mis en examen récemment dans le volet BTP.
(AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur