En direct

Chantiers Vendée Neuf : des murs maçonnés isolants en pierre ponce
PHOTO - 352173.HR.jpg - ©

Chantiers Vendée Neuf : des murs maçonnés isolants en pierre ponce

le 19/11/2010  |  France VendéeGros œuvreLoir-et-CherProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Vendée
Gros œuvre
Loir-et-Cher
Produits et matériels
Formation BTP
Valider

Pour ce chantier, l’entreprise vendéenne GHB Boissinot et Cie a proposé une solution alternative aux traditionnels parpaings : le bloc de 20 en pierre ponce. Une solution de maçon facile à poser et qui apporte un complément d’isolation.

Bien implantée en Vendée, GHB Boissinot et Cie est une entreprise de gros œuvre. On pourrait la qualifier d’entreprise de maçonnerie traditionnelle, qui concilie tradition et innovation. C’est un principe que son gérant, Jean-Luc Bulteau, a appliqué sur ce chantier de huit logements sociaux où il a proposé une solution alternative à celle prévue initialement : « Au départ, le projet était prévu avec des briques collées. Mais quelques jours avant la signature, j’ai eu connaissance par mon négoce de l’arrivée sur le marché d’un bloc de pierre ponce de 20. Cela a tout de suite attiré mon attention, car avec ce procédé, on est plus proche, dans les modes de pose, de la maçonnerie traditionnelle, qu’avec une pose collée, tout en apportant de l’innovation. En effet, ce bloc renforce l’isolation du bâti par rapport aux parpaings que nous utilisons habituellement. »

Passer le cap RT 2012

« Cette caractéristique de renforcement de l’isolation, explique Loïc Bonnet, directeur qualité de PPL, fabricant du bloc, est obtenue grâce à l’utilisation d’un granulat particulier à base de pierre ponce. »

Une roche, issue d’éruption volcanique, contient des cavités d’air non-communicantes, qui lui confèrent des caractéristiques naturelles d’isolations thermique et phonique. « Ainsi, ces blocs offrent une résistance thermique R égale à 1,7 m2.K/W, alors qu’un bloc béton traditionnel affiche un R égal à 0,3, voire à 0,4 m2.K/W ». C’est là une qualité importante pour le maçon car, en conservant un mode constructif identique à ce qui se fait habituellement, à savoir un bloc de 20 maçonné et un complexe isolant, on améliore considérablement la performance thermique du mur sans en augmenter l’épaisseur. « Et associé à un isolant TH32 de 100 mm, conclut Loïc Bonnet, on obtient des valeurs de R égales à 5 m2.K/W ». En phase donc avec la RT 2005 et surtout, apte d’ores et déjà à passer le cap de la RT 2012, c’est donc avec ces arguments que Jean-Luc Bulteau a convaincu le maître d’ouvrage : « Je pense qu’il est satisfait : il a une structure porteuse qui correspond à ses besoins en termes d’isolation du bâti et il a, de surcroît, grâce aux blocs normés, la garantie que les enduits sont adaptés à ces produits. » S’il a quelques interrogations quant à la rentabilité de l’opération pour l’entreprise, il reste toutefois confiant : « Il n’y a pas de surcoût par rapport à la solution initiale, mais le coût au mètre carré reste à peaufiner et à comparer avec d’autres produits. L’étude interne n’a pas encore mis en évidence d’éléments probants, mais le ressenti est favorable en termes de temps et de facilité de pose ».

Car, c’est aussi cette facilité de mise en œuvre qui a incité Jean-Luc Bulteau à tester ce bloc.

Mode de pose classique

« Les modes de pose demeurent classiques. Le faible poids et l’utilisation d’un gabarit pour la mise en place du mortier simplifient le travail des compagnons. » Néanmoins, il convient d’être vigilant quant à l’étanchéité à l’air : « Le produit est monté à sec. Il faut soigner le joint vertical et bien emboîter les blocs. Les joints traversants doivent aussi être soignés. »

Loïc Bonnet, lui, relativise : « Le fait que le bloc soit à emboîtement complet permet une étanchéité totale, sachant que l’étanchéité du complexe isolant est tout aussi importante. Il est vrai que le scellement n’est pas prévu, sauf dans la réservation centrale en zone sismique, ce qui peut permettre d’améliorer l’étanchéité à l’air. Mais, c’est un surplus de matière et de temps ».

Fiche technique

Chantier : gros œuvre (blocs de pierre ponce de 20 de PPL, Gpe VM Matériaux), norme NF, pour 8 loge¬ments sociaux

Maître d’ouvrage : Vendée Habitat (85)

Maître d’œuvre : Yannick Guérin, architecte DPLG (85)

Entreprise : GHB Boissinot et Cie SARL

Lieu : La Pommeraie-sur-Sèvre (85)

Date de création : 1972

Gérant : Jean-Luc Bulteau

Nombre de salariés : 29

Activité : gros œuvre

Clientèle : marchés publics

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur