En direct

Chantier O féminin aide des jeunes à lancer leur activité

Caroline Gitton |  le 03/02/2017  |  ConjonctureAlpes-MaritimesBouches-du-RhôneLoire-AtlantiqueParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Alpes-Maritimes
Bouches-du-Rhône
Loire-Atlantique
Paris
Rhône
Apprentissage BTP
Valider
Formation -

Un carnet de commandes rempli pour dix-huit mois. C'est le coup de pouce que propose la fondation Apprentis d'Auteuil à des jeunes femmes désireuses de créer leur entreprise de carrelage, peinture ou finition. « L'initiative “Chantier O féminin” constitue une nouvelle déclinaison de l'Ouvre-Boîte, un programme qui accompagne dans l'entreprenariat, à Marseille, des jeunes de moins de 30 ans faiblement qualifiés », explique Samir Tighilt, responsable du projet. La fondation a ainsi accueilli, en octobre 2016, une promotion de 12 jeunes femmes en difficulté d'insertion, dont près de la moitié sont isolées avec des enfants. « Nous menons cette démarche en collaboration avec les bailleurs sociaux Logirem et Unicil, dans le cadre de la rénovation des quartiers nord de Marseille », précise-t-il. Les jeunes créatrices d'entreprise seront ainsi invitées à se positionner sur des petits lots de second œuvre de rénovation et d'entretien, où les prestataires se font rares. « Un projet soutenu par la FFB, car seules 17 % des entreprises du bâtiment sont, à ce jour, dirigées par des femmes », relève Samir Tighilt.

Lever les barrières à la création d'entreprise. Il faut dire que les obstacles pour créer sa structure ne manquent pas pour les publics en difficulté d'insertion. « Se mettre à son compte dans le bâtiment nécessite un certain niveau technique et un capital dédié à l'achat du matériel », rappelle Samir Tighilt. Des barrières que Chantier O féminin vise à lever. Le programme démarre en effet par une période de neuf mois de formation rémunérée par Pôle emploi avec, à la clé, la délivrance d'un certificat de qualification professionnelle d'agent d'entretien du bâtiment. Les intéressées reçoivent, en contrepoint, des enseignements sur la gestion d'entreprise. A l'issue de cette première phase, les apprenties sont suivies pendant dix-huit mois, Logi-rem et Unicil faisant don de matériel, tandis que la fondation Safran finance une partie des 4 500 euros que coûte ce matériel pour chaque participante. L'accompagnement social revient à Apprentis d'Auteuil, afin de libérer les jeunes femmes de diverses démarches administratives.

Après avoir suivi, à l'automne dernier, deux semaines de sessions théoriques sur la sécurité, les apprenties chefs d'entreprise ont rejoint, à Marseille, des chantiers mis à disposition par Logirem, pour y être formées par une équipe de l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (ex-Afpa). Elles profiteront de cette période pour nouer des contacts avec de nouveaux clients avant de voler de leurs propres ailes. « En somme, Chantier O féminin fait office d'accélérateur pour ces créatrices d'entreprise », s'enthousiasme Samir Tighilt, qui songe déjà à déployer la démarche dans d'autres villes comme Paris, Nantes, Lyon et Nice.

PHOTO - 5668_358629_k2_k1_902393.jpg
PHOTO - 5668_358629_k2_k1_902393.jpg - © PHILIPPE BESNARD / APPRENTIS D' AUTEUIL

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur