En direct

Chantier Nouvelle étape de rénovation pour les tunnels du RER C

Alexandra Corsi Chopin |  le 16/08/2007  |  ÉvénementEntreprisestransport

Depuis le 16 juillet, les travaux ont repris sur la ligne C du RER parisien, entre les stations Austerlitz et Invalides. Menés pour le compte de Réseau ferré de France (RFF), ils ont pour but de consolider, réparer et rénover les tunnels, vieux de plus d’un siècle. RFF a missionné la SNCF (maître d’ouvrage délégué et maître d’œuvre) pour assurer la conception du chantier et le contrôle des travaux. Depuis 1997, ces chantiers nommés Castor étalés sur 20 ans, sont entrepris chaque été. Ils concernent cette année la partie basse du tunnel reliant Austerlitz à Invalides. Trois objectifs majeurs doivent être atteints : le renforcement du radier dans le tunnel de Montebello, le renouvellement des voies ferrées sur 500 mètres et la mise en œuvre d’opérations de maintenance ferroviaire dans les stations Saint-Michel et Musée d’Orsay. Estimées à 250 millions d’euros – dont 15 millions en 2007 –, ces opérations sont entièrement financées par RFF.

Solétanche Bachy et Spie Fondations se chargent de rénover les fondations par la technique du jet grouting. « Ces deux sociétés ont une grande crédibilité dans ce domaine. Nous avons, pour le moment, toujours eu recours à elles », explique Georges Bolon, directeur des opérations et chef du service des projets d’investissements d’Ile-de-France de RFF. « Il y a cependant un appel d’offres tous les ans, elles n’ont donc pas le monopole ! »

Gestion des déchets. L’interruption totale du trafic ferroviaire étant limitée au 25 août, les travaux doivent avancer le plus vite possible. Quelque 300 personnes y travaillent 24 h/24, 7 j/7, pendant six semaines. « Ordinairement 540 trains circulent quotidiennement, soit 450 000 utilisateurs journaliers. C’est l’équivalent de tous les TGV de France », explique-t-on à la direction des travaux. Les installations de chantier sont aussi situées sur les quais de Seine, en raison de l’exiguïté des ouvrages. Des barges y sont amarrées, notamment au niveau du pont de la Tournelle. Le principal problème réside dans la gestion des déchets. Des canalisations déversent l’eau usée et le ciment liquide dans les réservoirs des barges qui sont évacuées généralement dans les 12 heures. Les sacs de ciment et autres déchets plus conséquents sont transportés par des trains circulant la nuit deux fois par semaine.

Lorsqu’on lui demande s’il n’aurait pas mieux valu tout réaliser en une seule fois, Georges Bolon se réfère à l’étude menée en 2004 sur ce sujet : « Quand la ligne est coupée, les terminus provisoires ne suffisent plus, et les autres réseaux urbains sont saturés. » L’aboutissement du projet CASTOR est prévu pour 2017. Patience donc !

PHOTO - ACTU CASTOR.eps
PHOTO - ACTU CASTOR.eps

Commentaires

Chantier Nouvelle étape de rénovation pour les tunnels du RER C

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur