Chantiers

Chantier de l’extrême : réfection d’un barrage en haute montagne

Mots clés : Etanchéité - Ouvrage d'art - Produits et matériaux

Situé à 2 135 m d’altitude, dans un secteur du massif de Belledonne très prisé des randonneurs, le barrage de Cottepens a bénéficié de travaux visant à renforcer l’étanchéité du parement et à limiter les infiltrations dans la roche. Un chantier délicat, en raison des difficultés d’accès et des caprices climatiques.

___________________________________________________________________________________

Le Moniteur.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Moniteur. Il est extrait du n° 5726 du 23 août. Profitez de tous les articles réservés, en cliquant ici .

___________________________________________________________________________________

 

De la mi-avril à la fin juillet, ce sont des randonneurs d’un genre particulier qui ont élu domicile tous les soirs de la semaine, et même certains week-ends, au refuge des Sept-Laux, dans le massif de Belledonne (commune de La Ferrière, Isère). Outre l’amour de la montagne, ces « randonneurs », au nombre d’une douzaine dont un guide de haute montagne, avaient en commun d’être missionnés par l’entreprise GTS (Groupe NGE) dans le cadre du chantier de réfection du barrage central de la retenue de Cottepens, situé à quelques centaines de mètres de là.

« Après une première tranche de travaux en 2012 ayant eu pour objectif le renforcement de l’étanchéité du parement en amont, entre autres par l’application d’une résine, les travaux de 2013, confiés à GTS, consistaient d’une part à créer une longrine de pied pour assurer l’étanchéité de la zone en contact avec la fondation rocheuse, et d’autre part à implanter, par injection de coulis de ciment, un écran étanche dans la fondation », explique Julien Abadie, chargé d’affaires au Centre d’ingénierie hydraulique, l’entité d’EDF en charge de la maîtrise d’œuvre.

Sept mètres de neige à la mi-avril

 

Une mission qui n’aurait rien eu d’extraordinaire si le théâtre des opérations n’avait été situé à 2 135 mètres d’altitude, avec des possibilités d’accès pour le moins réduites : l’hélicoptère quand le temps était clément (six rotations hebdomadaires uniquement pour amener puis redescendre l’équipe)… ou sinon la marche à pied, d’où la présence d’un guide de haute montagne. « Lors de la construction du barrage, entre 1928 et 1930, le matériel a été acheminé par câble et par mules, précise Julien Abadie. Aujourd’hui, il existe une route départementale, mais seulement jusqu’à 1 600 mètres d’altitude. »

La neige, qui formait une couche de 7 m de haut à la mi-avril, a constitué l’autre grande difficulté du chantier. « Il a fallu trois semaines pour l’évacuer, et il en est retombé régulièrement par la suite, sans parler de la grêle. Heureusement, le refuge n’était pas loin », relate Philippe Berthod, responsable de l’agence GTS de Grenoble. Grâce au travail d’une équipe supplémentaire durant les trois derniers week-ends, le chantier n’a finalement été prolongé que d’une semaine.

Contraignante elle aussi, la protection du site vis-à-vis des risques de pollution a conduit l’entreprise à stocker l’ensemble des déchets dans un container étanche avant évacuation dans une décharge agréée. Un bac de rétention a aussi été installé en dessous de chaque matériel potentiellement polluant.
Selon Julien Abadie, des travaux de cette ampleur ne devraient plus être nécessaires avant une vingtaine d’années.

Focus

fiche technique

Maître d’ouvrage : EDF Unité de production Alpes à Grenoble (Isère). Maître d’œuvre : EDF Centre d’ingénierie hydraulique au Bourget-du-Lac (Savoie). Exploitant : Groupement d’usines de Breda-Cheylas. Entreprises : Géotechnique et Travaux spéciaux (GTS, groupe NGE), Kaena, SAF Héliportage, Semm Logging. Montant des travaux 2013 (marché GTS) : 320 000 euros HT.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X