Changement de chaudière : quelles solutions pour les installateurs ?

Lors de la rénovation d’anciennes installations de chauffage, la question du remplacement de la chaudière gaz ou fioul par une pompe à chaleur se pose. Et les installateurs sont souvent les premiers conseillers et prescripteurs pour les particuliers. Trois d’entre eux nous font part des solutions qu’ils privilégient.

Partager
Changement de chaudière : quelles solutions pour les installateurs ?

Laurent Simian, gérant de LSCP, à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) :

« Une solution hybride compatible RE 2020 »

La promotion de la pompe à chaleur (PAC), ce n'est pas nouveau. Nous nous sommes mêmes formés pour en vendre, car c'est un bon produit pour le neuf avec un logement bien isolé. Maintenant, ce n'est pas vraiment adapté à la rénovation, comme les vendeurs de rêves le prétendent. Cela peut être un mauvais calcul pour faire de vraies économies, car la PAC a un coût. Une chaudière gaz est ce qu'il y a de plus rentable : elle est moins chère à l'installation, beaucoup moins chère à l'entretien, et chauffe plus rapidement, notamment pour l'eau chaude sanitaire (ECS). De plus, remplacer une ancienne chaudière gaz par une autre est autorisé. Il est aussi possible de passer en RE 2020 avec une solution hybride. C'est un entre-deux : la PAC pour la mi-saison, et le gaz quand il fait très froid et pour l'ECS. En tout cas, à chaque fois, nous conseillons à nos clients de renforcer leur isolation ou de remplacer les radiateurs avant de penser à changer de système de production.

 

Romain Fraisse, gérant de Noblat Énergie, Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) :

« Gaz ou fioul, solutions plus rentables en rénovation »

Avec la crise de l'Ukraine, les clients sont inquiets face au prix du gaz, et vis-à-vis de cette énergie pour leur chauffage. Mais dans la majorité des cas en rénovation, surtout en maison individuelle, une chaudière gaz, voire fioul, reste la solution la plus rentable. Car pour installer une PAC, et pour qu'elle fonctionne correctement, quelles que soient les conditions climatiques, il faut souvent apporter beaucoup de modifications sur le réseau. C'est cher et l'amortissement n'est pas sûr. De même, la chaudière à granulés aussi coûte cher. De plus, on le voit bien dans notre région, avec la forte demande, les granulés ne sont plus forcément fabriqués à partir de déchets, ce qui retire beaucoup à leur image “ écolo ”. Résultat, la chaudière gaz ou fioul se vend encore, surtout que son installation peut coûter moins de 6 000 €, là où l'équivalent en PAC peut s'élever à 9 000 €, voire beaucoup plus.

 

Benjamin Picard, gérant de l'entreprise éponyme, à Beaufai (Orne) :

« Des situations où le gaz est déconseillé »

Aujourd'hui, il faut avoir des arguments pour vendre des chaudières. Une chaudière gaz reste moins chère, de même que son entretien. Je pose aussi la PAC haute température, mais son coût est beaucoup plus important qu'une chaudière gaz. C'est très évolué et la maintenance peut se révéler coûteuse. Après, les clients restent libres de choisir, nous sommes là pour les aider et les conseiller. Il y a des situations où nous déconseillons les chaudières gaz : lorsque la maison n'est pas raccordée au gaz de ville et que seul le propane est disponible. L'emplacement aussi est important : ainsi, dans le cas d'une maison mitoyenne, la chaudière est une bonne solution. Il en va de même en ville, où une PAC est toujours plus compliquée à installer. Par ailleurs, il existe aussi la technologie hybride. Je pense en installer bientôt, car cela peut être un bon compromis, en réservant le gaz aux périodes froides.

 

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil