En direct

Champs électromagnétiques dans le bâtiment : le CSTB mène l'enquête
Chambre anéchoïque. - © © CSTB/Pheline

Champs électromagnétiques dans le bâtiment : le CSTB mène l'enquête

FV |  le 25/05/2010  |  TechniqueBâtimentRecherche et développement

A l'heure où l'opinion publique s'interroge de plus en plus sur les conséquences des radiofréquences et les champs électromagnétiques, notamment des antennes-relais, la plateforme de recherche et d'études, Pheline, consacrée à ces problématiques, a été inaugurée le 21 mai à Saint-Martin d'Hères, dans l'Isère.

Mise au point par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), l'Université Joseph Fourier (UJF), l'une des grandes universités françaises de formation en sciences, technologie et santé et Floralis, filiale de transfert de technologie de l'UJF, la plateforme de services et d'études Pheline a pour objectif d'évaluer et d'optimiser les propriétés électromagnétiques des matériaux et des équipements, ainsi que d'étudier l'interaction des champs électromagnétiques avec l'homme et son environnement.
Si l'évolution et la diffusion en masse des nouvelles technologies issues de l'électronique jouent un rôle crucial dans notre quotidien, nos communications et notre confort de vie, elles s'accompagnent aussi d'un développement important des émissions de champs électromagnétiques et peuvent avoir des effets sur les personnes. L'amélioration du confort de vie implique donc de maîtriser les interactions et les impacts sur l'homme, tout en favorisant l'amélioration des performances des équipements qui les utilisent ou les génèrent. Pheline répond à ces problématiques en proposant à ses clients des prestations de service, de formation, de conseil, d'ingénierie et de recherche pour les différents domaines d'applications liés à l'utilisation et au développement des nouvelles technologies : matériaux (isolants, vitrages...), dispositifs (antennes, cartes électroniques...), équipements (téléphonie mobile, domotique, électroménager, hi-fi, multimédia...), etc. A terme, la plateforme entend devenir une référence dans la recherche et l'ingénierie technologiques (capteurs, nouveaux matériaux, objets communicants, transmissions radiofréquences, etc.) vis-à-vis de la caractérisation des champs électromagnétiques ambiants et de l'exposition des personnes.

4 axes principaux

Pour ce faire, l'activité de la plateforme technologique s'articule autour de quatre axes majeurs :
- l'innovation au service de l'homme avec l'étude et le développement de nouveaux usages, de nouveaux services et de nouveaux produits basés sur les nouvelles technologies issues de l'électronique et faisant usage des radiofréquences : Internet
des objets et objets communicants, RFID, bâtiment intelligent, solutions ubiquitaires, solutions innovantes pour la santé, etc ;
- la maîtrise de l'environnement électromagnétique de l'homme, des animaux (faune)
et des objets pour le bien-être, la santé publique et la sécurité ; c'est-à-dire la qualification et la quantification des champs électromagnétiques dans l'environnement « indoor » (à l'intérieur, au coeur du bâtiment), dans l'environnement « outdoor » (à l'extérieur du bâtiment, dans la ville) et pour les risques d'exposition à l'homme ;
- l'expertise autour des nouvelles règles et normes de développement durable : nouvelles applications électroniques radiofréquences de gestion durable des ressources naturelles, monitoring électronique/RF des bâtiments et des matériaux
(vieillissement, performances énergétiques...), applications de traçabilité et de recyclage des matériaux, etc ;
- la formation, la recherche appliquée, la prestation de service et la création d'une pépinière d'entreprises.
En s'appuyant sur l'ensemble des compétences du CSTB, des laboratoires de l'Université de Grenoble et de Floralis, Pheline accompagne les industriels de tous domaines pour l'étude et le développement de leurs produits et solutions innovantes intégrant des modules électromagnétiques et radiofréquences, mais aussi les collectivités, agences d'intérêt public et associations dans l'évaluation de la qualité électromagnétique de l'environnement et met à disposition des organismes de recherche, ses ressources
D'ores et déjà, une première thèse s'appuie sur la plateforme Pheline. Cette thèse, intitulée "Conception d'un réseau de capteurs sans fil dédié au diagnostic in-situ des performances des bâtiments en exploitation" et menée au CSTB en collaboration avec le laboratoire XLIM porte sur les systèmes communicants et a pour objectif d'améliorer l'autonomie et la fiabilité des réseaux de capteurs (réduction de la consommation d'énergie, meilleure robustesse aux brouillages radioélectriques, précision de la transmission de données).
Inaugurée le 21 mai dernier à Saint-Martin d'Hères, dans l'Isère, la plate-forme constitue la première étape du projet Integra , dédié au développement durable et à l'amélioration du cadre de vie en Rhône-Alpes par le développement technologique comme la domotique, le bâtiment et l'urbanisme intelligent.

Le couplage de deux chambres réverbérantes Electromagnétiques.
Le couplage de deux chambres réverbérantes Electromagnétiques.

Commentaires

Champs électromagnétiques dans le bâtiment : le CSTB mène l'enquête

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur