En direct

CHAMBERY La ville teste les enrobés tièdes sur ses chaussées
PHOTO - RHOappia-35.eps - © doc appia

CHAMBERY La ville teste les enrobés tièdes sur ses chaussées

PHILIPPE CLARET |  le 24/02/2006  |  EntreprisesSavoieTravail

Chambéry, très en pointe en matière de développement durable, a choisi la technologie des enrobés à basse température (EBT®) d’Appia (agence Gerland Savoie-Léman de Chambéry) pour la réfection du revêtement de chaussée du Faubourg Reclus. Les matériaux sont chauffés à 90°, pour une mise en œuvre sur chantier à 80°, alors que la technique traditionnelle monte jusqu’à des températures de 160 à 170°, ce qui équivaut globalement à une forte économie d’énergie.

« Le secret est de bien maîtriser le taux d’humidité des matériaux, confie Marc Bezacier, directeur technique régional d’Eiffage Travaux Publics, pour créer une mousse de bitume permettant un bon enrobage et une maniabilité satisfaisante. »

Jusqu’à 50% d’énergieéconomisée. L’EBT® possède des caractéristiques mécaniques (module de rigidité, résistance à la fatigue, à l’orniérage) identiques à celles d’un enrobé à chaud. « Nous économisons jusqu’à 50 % d’énergie dans la mise en œuvre du produit, ce qui implique aussi deux fois moins de gaz à effet de serre », estime Marc Bezacier. L’enrobé, moins oxydé, devrait vieillir moins rapidement.

Sur place, la mise en œuvre est nettement améliorée : la température plus basse dégage moins de fumées, évite les brûlures, salit moins – voire nettoie ! – les matériels de chantier, et authorise une remise en circulation de la chaussée plus rapidement. Ce dernier point est particulièment important en ce qui concerne le tronçon choisi par la ville de Chambéry : en effet, «10 000 véhicules par jour l’empruntent, dont de nombreux bus, explique Franck Dunoyer, responsable du service voirie de Chambéry. Nous sommes aussi sur une zone de freinage et d’accélération. »

Trois mois après le chantier, l’entreprise et le donneur d’ordre sont satisfaits. Une formule à généraliser, donc ? « Nous continuons à valider l’intérêt économique et technique sur le terrain, précise Marc Bezacier. La totalité de nos 32 postes d’enrobage en Rhône-Alpes-Auvergne seront bientôt adaptés. »

Commentaires

CHAMBERY La ville teste les enrobés tièdes sur ses chaussées

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur